février 2005

Automobiles ARO

Le fabriquant automobile ARO de Campulung risque de revenir dans le patrimoine de l’Etat et de devoir déclarer faillite, puisque l’entrepreneur Cross Lander qui l’avait rachetée en 2003 n’a pas réalisé les investissements prévus par le contrat. Plus encore, Cross Lander aurait encaissé, malgré les clauses du contrat de privatisation, pour 2,7 millions d’euros d’actifs, somme de beaucoup plus importante que ce qu’elle avait initialement payé pour acquérir les actions. John Perez, président de Cross Lander, soutient que l’entreprise avait non seulement rempli son contrat, mais dépassé les investissements promis. [S.G.]

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Roumanie : le Forum européen de robotique se tiendra à Bucarest cette année
(19/mar./2019)
Plus de 600 exposants seront présents à Bucarest, les 20 et 22 mars, lors de la première édition (...)
La Roumanie construit un ferry 100% électrique pour la Norvège
(4/fév./2018)
C’est une première pour la Roumanie : les chantiers navals Vard de Braila entamera dans les (...)
Partenariat informatique entre une société roumaine et Adobe
(4/déc./2017)
La société Adobe a récemment signé un partenariat avec la société roumaine Trans Sped, grâce auquel (...)
La Roumanie, une pépinière de startups
(19/sep./2017)
A première vue, la Roumanie paraît peu adaptée aux startups de dernière génération. Dans les cliché, (...)
WikiLeaks : seul Bitdefender résiste à l'espionnage de la CIA
(13/mar./2017)
La CIA arrive à profiter de certaines failles des systèmes de sécurité informatique, selon (...)
Dacia lance ses nouvelles Logan et Sandero au Salon de l'Automobile de Paris
(16/sep./2016)
Le constructeur roumain Dacia est habituellement très attentif à la diffusion dans les médias de (...)
Le roumain, deuxième langue la plus parlée dans les bureaux de Microsoft‏
(13/mai./2015)
La Roumanie a démontré qu’elle est devenue un leader dans les technologies informatiques, et le (...)