décembre 2005

Axe Washington - Londres - Bucarest, bases militaires US en Roumanie

La Roumanie et les Etats-Unis ont conclu mardi à Bucarest un accord sur l’emplacement des bases militaires américaines dans quatre localités de Dobrogea - Mihail Kogalniceanu, Babadag, Cincu et Smârdan. L’accord a été signé par le président Traian Basescu et la secrétaire d’état américaine Condoleezza Rice. Le document prévoit l’établissement de facilités militaires de petite dimension mais flexibles, et il réglemente le cadre général de collaboration au niveau militaire, logistique, juridique et financier.

« C’est un traité transparent qui sera certainement débattu au Parlement. Il sera évident pour tous qu’il s’agit de bases d’instruction pour l’amélioration des activités américaines et roumaines en Iraq et en Afghanistan. Je ne parlerai pas de ces activités et si elles ont lieu effectivement, parce que je commencerais alors une discussion sur des présupposées activités d’information, et je ne souhaite pas le faire » a déclaré Condoleezza Rice au Palais de Cotroceni.

Selon le président de la Commission de défense du Sénat, George Cristian Maior, les bases militaires américaines qui seront placées sur le territoire roumain augmenteront la sécurité dans la région de la Mer Noire et elles seront une concrétisation de l‘axe Washington - Londres - Bucarest, considéré comme une priorité en matière de politique extérieure par le Président Basescu lors de la campagne électorale de l’année passée. Cristian Maior a déclaré que l’implantation des bases militaires était une conséquence de la nouvelle stratégie concernant la présence des Etats-Unis dans le monde, dans le contexte actuel des menaces terroristes contre la sécurité au plan international, mais aussi du fait que l’OTAN se trouve en plein processus de transformation.

Traian Basescu a déclaré que ni l’accord conclu mardi entre la Roumanie et les Etats-Unis, ni l’emplacement des bases militaires américaines sur le territoire de la Roumanie n’impliqueraient de risques supplémentaires. « Le risque est le même que jusqu’à présent ; il marque seulement une étape plus importante de l’implication de la Roumanie dans le système global de sécurité. Mais le risque existe depuis que la Roumanie a déclaré lutter contre le terrorisme. » a précisé le Président.

Selon les spécialistes, les nouvelles bases militaires ne seront pas utilisées jusqu’en 2007.

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
La Roumanie, premier pays hors USA à produire des hélicoptères Bell Viper AH-1Z
(3/aoû./2017)
Le Ministre de la Défense roumain, Adrian Ţuţuianu, et le Premier ministre Mihai Tudose, ont signé (...)
Quatre militaires roumains blessés en Afghanistan
(30/avr./2015)
Selon MND, quatre militaires roumains en mission en Afghanistan, ont été blessés par l’explosion (...)
Bouclier anti-missiles, la Roumanie devant un moment historique
(28/oct./2013)
La base militaire de Deveselu, dans le département d’Olt, accueillera le bouclier antimissiles (...)
Un bouclier anti-missiles américain sur le territoire de la Roumanie
(19/fév./2010)
La Roumanie a accepté de recevoir sur son territoire des installations anti-missiles américaines. (...)
48 % des Roumains souhaitent que leurs troupes quittent l’Afghanistan
(18/sep./2009)
Environ 48 % des Roumains souhaitent le retrait total des troupes roumaines d’Afghanistan, (...)
OTAN : la Roumanie poursuit sa présence au Kosovo et en Afghanistan
(24/mar./2009)
Le président Traian Basescu a annoncé à l’issue de la séance du CSAT que la Roumanie pourrait (...)
La Roumanie sous le bouclier anti-missiles américain
(5/mar./2009)
Dans un article intitulé ’’Les Etats-Unis pourraient placer la Roumanie sous le bouclier (...)