septembre 2005

Brancusi, le Roumain qui se vend le mieux

D’après un classement des prix lors des enchères pendant la première moitié de 2005, Constantin Brancusi se situe à la 5ème place parmi les artistes le mieux vendus dans le monde. Pendant cette période-là, un oeuvre du sculpteur roumain, « L’oiseau dans l’espace », découvert récemment, a été vendu pour la somme record de 24 millions de dollars. L’acheteur de la sculpture est un milliardaire américain.

En 2004, Brancusi occupait la 64ème place du classement « Art Price », après que son oeuvre, « Le Baiser », avait été vendue pour 8 millions de dollars. L’artiste le mieux vendu dans le monde reste Pablo Picasso, la valeur totale de ses oeuvres vendus lors des enchères étant de 89 milliards de dollars.

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
1er mars, fête du "Martisor" en Roumanie
(26/fév./2020)
Le « martisor » (nom populaire du mois de mars) est fêté en Roumanie le premier jour de mars, les (...)
La Roumanie et l’Europe de l’Est. 30 ans après la chute du mur. Débat.
(2/déc./2019)
30 ans après la chute du mur de Berlin, l’Institut français de Roumanie à Cluj-Napoca vous invite à (...)
Une vie de roman : une Roumaine du XIXe siècle, exploratrice et Lady
(2/nov./2019)
Florica Maria Sas est née en1841 à Aiud, département d’Alba, en Roumanie. Elle est plus connue sous (...)
France–Roumanie, regards croisés. Oubliez vos clichés
(17/avr./2019)
France–Roumanie, regards croisés : Anda Bercu et Nicolas Friess ◤ vernissage 18 avril à 18h30 (...)
La Roumanie se sépare de son dernier roi
(16/déc./2017)
La Roumanie se sépare de son dernier souverain. Avec le passage à l’éternel, le roi Michel (Mihai (...)
La mort du roi Michel, et la généalogie de la famille royale de Roumanie
(10/déc./2017)
Le roi Michel de Roumanie est décédé le 5 décembre 2017 à 13h00. Il avait 96 ans depuis le 25 (...)
Voix singulières de la culture roumaine, à Lyon
(19/oct./2017)
Cioran-Ionescu-Eliade La culture roumaine a donné à la langue française un nombre considérable (...)