septembre 2006

Bucarest, Roumanie : fin du XIe Sommet de la francophonie

Bucarest, 29 sept/Rompres/ - Le XIe Sommet de la Francophonie, tenu les 28-29 septembre au Palais du Parlement de Bucarest, a pris fin par la Déclaration de Bucarest, consacrée principalement au rôle des technologies de l’information dans l’éducation, ainsi qu’aux crises politiques-humanitaires d’Afrique - Tchad, Côte d’Ivoire, région Darfour - et du Liban.

Le texte visant la situation du Liban a déclenché des discussions dures, au centre desquelles il y a eu la France, le Canada, la Roumanie et l’Égypte. Le paragraphe en question a été finalement adopté par consensus, après que les participants avaient accepté la modification proposée par la partie française.

La formule initiale "nous saluons la cessation totale du conflit et le retour au calme au Liban, pays qui a accueilli le IXe Sommet, et réitérons notre solidarité avec le peuple libanais, qui a subi les horreurs de la guerre et de la violence", a été remplacée par "en déplorant la tragédie du Liban et les conséquences dramatiques pour l’ensemble des populations civiles".

Les participants ont voté à l’unanimité la réélection d’Abdou Diouf dans la fonction de secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie /OIF/ pour les prochains ans.

Les invités ont félicité les autorités de Bucarest pour l’organisation du Sommet.

Le président de la France, Jacques Chirac, a affirmé que l’organisation de l’événement avait été "absolument parfaite", offrant au monde "une image superbe de la Roumanie".
M. Chirac a remercié les bucarestois pour avoir accepté avec amabilité et cordialité les restrictions de circulation mises en place à l’occasion du Sommet, "dans la grande tradition d’hospitalité et générosité qui caractérise la Roumanie".

Le Premier ministre du Canada, Stephen Harper, a remercié la Roumanie pour la manière dont la réunion avait été organisée. "Il est clair que les autorités canadiennes se verront mettre devant un véritable défi pour s’élever en 2008 au niveau de préparation du Sommet de Bucarest" - le Canada accueillira en 2008 le XIIe Sommet de la Francophonie.

Le Premier ministre du Québec, Jean Charest, a pour sa part remercié pour "la réussite" du Sommet et "l’hospitalité" dont avaient témoigné ceux impliqués dans l’organisation de celui-ci.

Selon l’opinion du secrétaire général de l’OIF, Abdou Diouf, l’organisation du Sommet de Bucarest a représenté "un succès".

Le président Traian Basescu a relevé le fait que la simple présence à Bucarest des représentants de presque 60 pays qui ont le français en partage est une chose très importante dans la politique globale.

Pour la Roumanie et les autorités de Bucarest c’était "une honneur d’organiser un événement politique d’une telle envergure", a dit le chef de l’État roumain.

"On ne mesure l’honneur qu’à présent, lorsque toutes les délégations ont remercié la Roumanie de l’hospitalité et félicité le pays pour l’organisation de l’événement", a relevé Traian Basescu.
Le président a ajouté que le Sommet de la Francophonie avait aidé la Roumanie à tester a capacité d’organiser de telles réunions aussi dans l’avenir, la Roumanie étant en droit désormais de souhaiter le faire.
"La Roumanie a bénéficié d’une visibilité accrue ces jours, visibilité donnée aussi par la présence significative de la presse étrangère ces jours à Bucarest", a affirmé le chef de l’État roumain.
Le président Basescu a également souligné que l’appartenance à l’OIF rendait la Roumanie solidaire des pays européens qui avaient le français en partage, mais ne l’exonérait pas de performance à l’intérieur de l’Union européenne.

À la réunion de la Francophonie à Bucarest ont été présents 2 000 délégués de haut niveau et officiels, ainsi que 950 journalistes dont 450 étrangers.

Le XIIe Sommet de la Francophonie se tiendra les 17-19 octobre 2008 à Québec.

[Roumanie.com]

    e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
1er mars, fête du "Martisor" en Roumanie
(19/fév./2022)
Le « martisor » (nom populaire du mois de mars) est fêté en Roumanie le premier jour de mars, les (...)
L'Opéra national de Roumanie à Cluj a 100 ans
(20/mai./2020)
L’Opéra national de Roumanie à Cluj marquera le 100e anniversaire de son existence à travers un (...)
La Roumanie et l'Europe de l'Est. 30 ans après la chute du mur. Débat.
(2/déc./2019)
30 ans après la chute du mur de Berlin, l’Institut français de Roumanie à Cluj-Napoca vous invite à (...)
Une vie de roman : une Roumaine du XIXe siècle, exploratrice et Lady
(2/nov./2019)
Florica Maria Sas est née en1841 à Aiud, département d’Alba, en Roumanie. Elle est plus connue sous (...)
France–Roumanie, regards croisés. Oubliez vos clichés
(17/avr./2019)
France–Roumanie, regards croisés : Anda Bercu et Nicolas Friess ◤ vernissage 18 avril à 18h30 (...)
La Roumanie se sépare de son dernier roi
(16/déc./2017)
La Roumanie se sépare de son dernier souverain. Avec le passage à l’éternel, le roi Michel (Mihai (...)
La mort du roi Michel, et la généalogie de la famille royale de Roumanie
(10/déc./2017)
Le roi Michel de Roumanie est décédé le 5 décembre 2017 à 13h00. Il avait 96 ans depuis le 25 (...)