avril 2006

Cette fois-ci c'est la Roumanie qui entraînera la Bulgarie

Bucarest, 13 avr/Rompres/ - Le président de la Délégation UE-Roumanie, le parlementaire européen Guido Podesta, estime que cette fois-ci c’est la Roumanie qui entraînera la Bulgarie dans la réalisation des objectifs d’intégration européenne, grâce aux résultats positifs que le pays a enregistré le dernier temps.

L’officiel européen, présent ce jeudi à Bucarest, a affirmé à l’issue de l’entretien avec le président du Parti démocrate /PD/, Emil Boc, que des raisons n’existaient pas pour le report de l’adhésion de la Roumanie à l’UE. Guido Podesta a rappelé en échange que la stabilité politique était d’autant plus importante dans cette période. "La stabilité et l’efficacité sont deux composantes qui devront être consolidées non seulement dans cette période, mais aussi après le 1er janvier 2007", a précisé le parlementaire européen.

Répondant à la question de savoir si la Roumanie et la Bulgarie seront analysées du point de vue de l’intégration toujours ensemble, Podesta a dit que, bien que chaque pays ait sa propre responsabilité et les échecs de l’un ne doivent pas influencer l’évolution de l’autre, la Roumanie et la Bulgarie faisaient pourtant partie de la première vague d’intégration européenne 10+2. Le président de la Délégation UE-Roumanie a relevé à cet égard que les progrès enregistrés le dernier temps par la Roumanie étaient "bien plus grands que les progrès réalisés même par des pays qui ont adhéré à l’Union en 2004".

"Aucun des pays qui ont adhéré le printemps de 2004 n’était prêt à 100 pc pour le moment de l’adhésion. Cela signifie que, pour la Roumanie et la Bulgarie, le 1er janvier 2007 ne sera pas un moment d’arrivée, mais l’un de continuité. Je suis sûr que la Roumanie se trouve déjà dans une phase où elle peut se voir garantir l’adhésion européenne à la date établie : le 1er janvier 2007", a indiqué Guido Podesta.

Le parlementaire européen a affirmé que, dans la prochaine période, les contrôles de la Commission européenne se poursuivront , ce que ne signifie pas manque de confiance. De son avis, ces monitorages devraient être interprétés comme une condition qui garantisse le développement de la Roumanie.

[Roumanie.com]

    e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Doina Cornea, symbole de la résistance anticommuniste roumaine, s’est éteinte
(6/mai./2018)
Doina Cornea, l’ex-dissidente du régime communiste roumain, Doina Cornea, est décédée à l’âge de (...)
Rencontre entre le Président roumain et Donald Trump à la Maison Blanche
(10/jui./2017)
Le Président roumain Klaus Iohannis a été reçu en visite officielle à la Maison Blanche par Donald (...)
Le journaliste Luca Niculescu, nommé ambassadeur de Roumanie en France
(6/déc./2015)
Le journaliste Luca Niculescu, rédacteur en chef à Radio France International Roumanie, va (...)
Soutiens à Charlie Hebdo en Roumanie suite à l'attentat
(8/jan./2015)
11 janvier 2015 Le président de la Roumanie, Klaus Iohannis, a participé ce dimanche à la (...)
L’ex-Roi Michel de Roumanie : "pas de politique sans éthique"
(26/oct./2011)
[photo : Agerpres] En 1947, le régime communiste a fait abdiquer le Roi Michel de Roumanie. (...)
La Roumanie se souvient : Pitesti, la rééducation par la torture
(15/oct./2010)
Des dizaines de chercheurs et d’historiens roumains et étrangers assistaient Pitesti à la 10e (...)
La Roumanie fête le 20e anniversaire de la Révolution de 1989
(22/déc./2009)
[photo : Agerpres] Il y a vingt ans, des mouvements de protestation contre le régime (...)