juillet 2007

Cinéma : Laura Vasiliu, interprète du film à la Palme d'Or

On aperçoit à peine dans sa silhouette fragile la vedette qui marchait sur le tapis rouge à Cannes il y a quelques jours. Laura Vasiliu, l’interprète du rôle de Gabita dans le film « 4 mois, 3 semaines et 2 jours » est une personne simple. Son charme réside peut-être dans sa modestie, modestie qu’on ne retrouve que rarement parmi les actrices de Bucarest. Peut-être que son travail dans un théâtre de province - « Tony Bulandra » de Târgoviste (Roumanie) - ou l’éducation qu’elle a reçu d’une mère profondément chrétienne, lui ont fait aimer son métier, et ne pas s’ennorgueillir de recevoir la reconnaissance publique. La Palme d’or obtenue par le film de Cristian Mungiu est l’événement le plus important de sa carrière.

« Le soir du gala, nous avions un spectacle à Târgoviste, et ensuite nous nous sommes dépêchés de rentrer chez nous pour regarder la télé. Une demie heure est passée, sans aucun prix pour nous : « Mon Dieu, c’est impossible, on a tellement parlé de nous dans la presse... Juste un petit prix », je priais. Tous les prix ont été accordés, il n’y avait que la Palme d’or et j’étais tellement triste, tellement déçue. Quand j’ai entendu « Quatre... » j’ai senti une sorte de défaillance, puis j’ai commencé à hurler. Notre film avait remporté la Palme. Ma mère m’a téléphoné. L’émotion était écrasante. » Le lendemain, les parents de Laura, qui habitent Piatra Neamt, accordaient déjà des interviews. « Maman, qui est très croyante, était convaincue d’un succès lors du festival de Cannes », dit Laura.

« 4, 3, 2 est un film pur, sans artifice. Et le scénario est impeccable ; Cristian à un talent incroyable ! Dès que je l’ai lu, j’ai su que ce serait un film très difficile et la responsabilité que je sentais était immense. Je n’ai pas pu dormir quelques nuits à cause de ça. J’ai été stressée pendant toute la durée du tournage. »

« Laura était très timide et je lui disais qu’elle ne réussirait pas de cette manière dans le métier d’actrice. Mais je savais bien qu’un jour elle y arriverait. », a déclaré Mihai Vasiliu, le père de l’actrice. « Quand elle était élève en terminale, elle faisait de l’équitation et prenait des cours d’anglais. Elle a été interprète à une conférence OSCE et au musée Dali elle a capté le public en racontant tout ce qu’elle savait sur le peintre en anglais. »

Laura est née à Piatra Neamt, en Roumanie. Elle est le seul enfant de Marie et Mihai Vasiliu. Sa mère est juge et son père est juriste. Elle a terminé le lycée en 1994 et ce n’est qu’en dernière année qu’elle s’est rendue compte qu’elle voulait devenir actrice. Elle a vu tous les spectacles du Théâtre de la Jeunesse de Piatra Neamt, seule ou avec ses parents. Pendant le lycée, elle a pris des cours de théâtre avec Corneliu Dan Borcea, l’un de ceux qui savent transmettre la vocation. « Lors de ces cours-là j’ai rencontré un garçon qui m’est paru très intelligent et très courageux et qui allait passer ses examens à l’Université d’art théâtral et cinématographique. Je savais que les examens étaient très durs et je ne croyais pas que je réussirais. Je m’y suis inscrite juste pour prouver que si ce garçon pouvait le faire, je le pouvais aussi. J’ai raté la dernière épreuve ; quelqu’un de la commission d’admission m’a dit : « Vous êtes trop fragile pour ce métier ». Laura a réussi en 1995 dans la classe de Olga Tudorache et Adriana Popovici, après deux ans d’études en Relations internationales à l’Université roumaine américaine. Depuis 2002 elle est actrice au Théâtre « Tony Bulandra » de Târgoviste.
« Je m’y suis sentie appréciée, on m’a offert toutes les conditions pour pouvoir me concentrer sur mon travail, la mairie m’a accordé un appartement » dit Laura, devenue actrice d’honneur de la ville. Etre près de la capitale lui a permis de jouer dans des films de télévision et de cinéma, tels que « Second Hand » (2005), « Callas Forever » (2002) ou « Binecuvântata fii, închisoare » (2002). Comme elle parle très peu d’elle-même, nous avons téléphoné à ses parents. Sa mère a confirmé ce que Laura nous avait dit un jour auparavant : « Ma mère aime accorder des interviews ». Madame Vasiliu nous a déclaré : « Il y a eu une période pleine d’appels et de félicitations. Le 29 juin Laura et moi nous partirons en excursion en Corse. Puis nous visiterons les basiliques saintes de Russie. Nous avons visité Jérusalem sept fois. Nous avons beaucoup voyagé ; Laura a vu tous les musées importants du monde. Mais elle n’est pas changée, elle reste le même enfant sage, timide et modeste. »
[source : Adevarul]

[Roumanie.com]

    e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Cannes 2016 : le Roumain Cristian Mungiu de nouveau sur le podium
(23/mai./2016)
Le réalisateur roumain Cristian Mungiu vient de remporter, ce dimanche 22 mai 2016, le Prix de (...)
Gala du film documentaire roumain, à Lyon
(5/jan./2016)
Le Consulat Général de Roumanie à Lyon a le plaisir de vous convier au « Gala du film documentaire (...)
Francophonie : le cinéma africain à l’honneur en Roumanie
(26/fév./2013)
JOURNÉES DU FILM FRANCOPHONE - SPÉCIAL AFRIQUE Cluj-Napoca, 14-17 mars 2013, cinéma Victoria (...)
Radu Mihaileanu et Catalin Mitulescu dans la sélection officielle du Festival de Cannes
(6/mai./2011)
Avec son dernier film, « La source des femmes », le réalisateur roumain Radu Mihaileanu (...)
Le grand acteur roumain Jean Constantin est décédé
(27/mai./2010)
L’acteur roumain Jean Constantin, 81 ans, est décédé vendredi dernier à son domicile à Constata (Sud (...)
Le film roumain "Katalin Varga", 3 nominations pour le British Independent Film Awards (BIFA)
(18/nov./2009)
La co-production Roumano-Britanique réalisée par Peter Strickland, produite par Libra Film, qui (...)
Mort du plus grand acteur roumain, Gheorghe Dinică
(13/nov./2009)
[photo : Agerpres] Gheorghe Dinică, le plus grand acteur roumain actuel, vient de nous (...)