juin 2006

Cinquantenaire de l'adhésion de la Roumanie à l'UNESCO

Le Ministère des Affaires étrangères (MAE) a marqué, mercredi, le cinquantenaire de l’adhésion de la Roumanie à l’UNESCO par le vernissage d’une exposition de photographie présentant des objectifs de Roumanie faisant partie du patrimoine culturel mondial.

L’anniversaire a permis un bilan des contributions de la Roumanie à l’activité de la prestigieuse organisation internationale et de réflexion en vue d’identifier de nouveaux projets dans les domaines de l’éducation, de la science, de la culture et de la communication, conformément au secrétaire d’Etat à la diplomatie publique du MAE, Valentin Naumescu.

Le secrétaire général de la Commission Nationale de la Roumanie pour l’UNESCO, Alexandru Mironov, a annoncé que le site de Sibiu /centre/ et le Monastère Sucevita /nord-est/ seront inclus les prochaines années dans le patrimoine de l’UNESCO.

’’La dernière victoire diplomatique roumaine de grande importance est l’introduction du Calus dans le patirmoine immatériel du monde’’ , a dit M. Mironov.

L’exposition contient des esquisses techniques réalisées par Traian Vuia, personnalité célébrée par l’organisation en 2006, des affiches et des catalogues évoquant les tournées d’image à l’étranger des Ateliers internationaux de création.

Les objectifs inscrits sur la liste du patrimoine de l’UNESCO : Voronet, Calusul, Delta du Danube, les Monastères Probota, Horezu et Moldovita, le vieux centre de Sighisoara, les églises fortifiées de Transylvanie etc. ont été présentés lors d’une séance de films vidéo.

A ce jubilé ont participé le secrétaire d’Etat à la diplomatie publique du MAE, Valentin Naumescu, le secrétaire général de la Commission nationale de la Roumanie pour l’UNESCO, Alexandru Mironov, le secrétaire d’Etat au Ministère de la Culture et des Cultes, Virgil Nitulescu, le président de l’Académie Roumaine, Ionel Haiduc, le député PNL Mihai Malaimare et l’ambassadeur de l’ONU à Bucarest, Soknan Han Jung.

[Roumanie.com]

    e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
1er mars, fête du "Martisor" en Roumanie
(19/fév./2022)
Le « martisor » (nom populaire du mois de mars) est fêté en Roumanie le premier jour de mars, les (...)
L'Opéra national de Roumanie à Cluj a 100 ans
(20/mai./2020)
L’Opéra national de Roumanie à Cluj marquera le 100e anniversaire de son existence à travers un (...)
La Roumanie et l'Europe de l'Est. 30 ans après la chute du mur. Débat.
(2/déc./2019)
30 ans après la chute du mur de Berlin, l’Institut français de Roumanie à Cluj-Napoca vous invite à (...)
Une vie de roman : une Roumaine du XIXe siècle, exploratrice et Lady
(2/nov./2019)
Florica Maria Sas est née en1841 à Aiud, département d’Alba, en Roumanie. Elle est plus connue sous (...)
France–Roumanie, regards croisés. Oubliez vos clichés
(17/avr./2019)
France–Roumanie, regards croisés : Anda Bercu et Nicolas Friess ◤ vernissage 18 avril à 18h30 (...)
La Roumanie se sépare de son dernier roi
(16/déc./2017)
La Roumanie se sépare de son dernier souverain. Avec le passage à l’éternel, le roi Michel (Mihai (...)
La mort du roi Michel, et la généalogie de la famille royale de Roumanie
(10/déc./2017)
Le roi Michel de Roumanie est décédé le 5 décembre 2017 à 13h00. Il avait 96 ans depuis le 25 (...)