juin 2008

Collection. Un journal roumain, le plus cher journal du monde.

World Records Academy a homologué le journal ’’Zimbrulu și Vulturulu’’ (Zimbrulu et Vulturulu), présenté dans le cadre de l’EFIRO 2008, comme la plus chère gazette du monde, étant affranchie de huit timbres Tête d’Aurochs de l’émission de 1858.

Après avoir fait partie d’une collection suisse, le journal appartient à présent à un collectionneur de Londres, Joseph Hackmey.

’’Zimbrulu și Vulturulu’’, d’une valeur de 830 000 euros, est favori pour gagner le Grand Prix National dans le cadre de l’Exposition philatélique mondiale EFIRO 2008, aux côtés du célèbre timbre-poste ’’Tête d’Aurochs’’ et de milliers autres timbres de collections de valeur.

’’Zimbrulu și Vulturulu’’ est paru au XIXe siècle à Iasi (est de la Roumanie). Un exemplaire de ce journal est à présent le plus cher du monde. Sa valeur consiste dans un affranchissement de 8 timbres-poste ’’Tête d’Aurochs’’, de la deuxième émission 1858. L’exemplaire était le premier d’un tas de journaux envoyés à Galati (est de la Roumanie). Comme le paquet pesait beaucoup, huit timbres furent appliqués sur le premier journal du tas. Cet affranchissement, formé d’une feuille de cinq timbres, une paire et un timbre isolé est devenu le plus célèbre affranchissement composé. Le timbre est spécial, destiné exclusivement à l’envoi d’un journal par la poste.

Arrivé à destination, ’’Zimbrulu și Vulturulu’’ a été vendu à un libraire, collectionneur de timbres-poste. Le nom du détenteur de ce journal au XIXe siècle n’est pas connu, faute de documents qui en attestent les premiers propriétaires.

En 1969, le propriétaire du journal le présentait, aux côtés de sa collection de timbres-poste, dans une exposition mondiale organisée à Sofia. Il y gagna le grand prix. Le journal entrait ultérieurement en possession d’un collectionneur de Suisse. Joseph Hackmey, un collectionneur anglais, achetait début 2007 cet exemplaire pour 830 000 euros. [source : Rompres]

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
L’Opéra national de Roumanie à Cluj a 100 ans
(20/mai./2020)
L’Opéra national de Roumanie à Cluj marquera le 100e anniversaire de son existence à travers un (...)
1er mars, fête du "Martisor" en Roumanie
(26/fév./2020)
Le « martisor » (nom populaire du mois de mars) est fêté en Roumanie le premier jour de mars, les (...)
La Roumanie et l’Europe de l’Est. 30 ans après la chute du mur. Débat.
(2/déc./2019)
30 ans après la chute du mur de Berlin, l’Institut français de Roumanie à Cluj-Napoca vous invite à (...)
Une vie de roman : une Roumaine du XIXe siècle, exploratrice et Lady
(2/nov./2019)
Florica Maria Sas est née en1841 à Aiud, département d’Alba, en Roumanie. Elle est plus connue sous (...)
France–Roumanie, regards croisés. Oubliez vos clichés
(17/avr./2019)
France–Roumanie, regards croisés : Anda Bercu et Nicolas Friess ◤ vernissage 18 avril à 18h30 (...)
La Roumanie se sépare de son dernier roi
(16/déc./2017)
La Roumanie se sépare de son dernier souverain. Avec le passage à l’éternel, le roi Michel (Mihai (...)
La mort du roi Michel, et la généalogie de la famille royale de Roumanie
(10/déc./2017)
Le roi Michel de Roumanie est décédé le 5 décembre 2017 à 13h00. Il avait 96 ans depuis le 25 (...)