février 2007

Créances extérieures récupérées par la Roumanie

Bucarest, 26 fév /Rompres/ - L’État roumain a récupéré dans la période 1989 - 2006 plus de 40 % des créances provenues des opérations d’exportation et de coopération internationale, selon les données transmises à la Rompres par le ministère des Finances publiques (MFP).

Le 31 décembre 2006, les créances de la Roumanie provenues des opérations d’exportation, déroulées avant le 31 décembre 1989, se chiffraient à 1,427 milliard de dollars, aux devises convertibles, et à 1,1 milliard de roubles transférables et d’autres sommes en diverses devises.

À partir de 1990, suite aux négociations, ont été encaissées ou sont en cours d’être encaissées des créances d’un montant de 2,271 milliards de dollars et 80,4 millions de roubles transférables (sommes comprenant aussi les intérêts afférents), dont 1,727 milliard de dollars ont été récupérés en 2006.

Le 31 décembre 1989, les créances résultant des opérations d’exportation et de coopération économique internationale de la Roumanie s’élevaient à 2,468 milliards de dollars et 938 millions de roubles transférables.

En devises convertibles, les plus grands débiteurs de la Roumanie sont l’Irak, le Soudan et le Mozambique.

Les sommes dues par l’Irak à l’État roumain ont été réglementées par l’Arrêté du gouvernement no 260/27.02.2006 visant l’approbation de l’Accord bilatéral entre le gouvernement de la Roumanie, agissant par le biais du ministère des Finances publiques, et la République d’Irak, agissant par le biais du ministère des Finances, signé à Amman le 18 août 2005. Sur la base de cet accord, l’État roumain va encaisser, à partir de 2009, environ 977,1 millions de dollars, ce qui représente 56,7 % du montant de 1,723 milliard de dollars, enregistré à présent.

La créance du Soudan n’a pas été réglementée, en raison de la situation politique et économique de ce pays.

Selon le ministère de ressort, en devises convertibles sont restés à négocier des droits de l’État roumain qui représentent 19,8 % du total des créances.

En roubles transférables, Cuba est le plus grand débiteur de la Roumanie, avec 1,096 milliard de roubles transférables. Les autorités cubaines refusent cependant d’entamer des négociations avec la plupart de leurs créditeurs.

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Evolution 2010 de l’ Indice des prix à la consommation (IPC) en Roumanie
(15/nov./2010)
Les prix à la consommation ont augmenté de 0,55% en Roumanie en octobre 2010, menés (...)
Roumanie : l’une des TVA les plus élevées d’Europe, 24%
(1er/jui./2010)
Le passage de 19 % à 24 % de la TVA fait de la TVA en Roumanie l’une des plus élevées d’Europe, (...)
La Roumanie entre récession et rigueur budgétaire
(12/mai./2010)
La Roumanie va introduire un impôt supplémentaire pour les propriétaires de plusieurs biens (...)
Le piège du taux de change de l’Euro : à 4,1 Lei nous vivons, à 4,8 nous mourrons
(27/jui./2009)
Les dernières estimations montrent que le taux de change de l’Euro va encore monter, rendant la (...)
Roumanie : les banques roumaines assouplissent le crédit
(19/jan./2009)
’’Les Roumains peuvent avoir accès, à partir de janvier, à des crédits garantis avec des hypothèques, (...)
Roumanie : chute du leu, montée des prix
(14/jan./2009)
Après la publication lundi par la Banque Nationale de Roumanie (BNR) d’un cours de référence de (...)
La Roumanie se prépare pour la crise
(23/oct./2008)
"La Roumanie se prépare pour la crise", écrit Romania Libera mentionnant la dynamique des revenus (...)