juillet 2006

L'Université d'été francophone en Roumanie : "L'Europe dans le monde, à l'horizon 2015"

L’Université d’été francophone, sur le thème ’’L’Europe dans le monde, à l’horizon 2015’’, a commencé lundi, à Brasov.

L’événement, organisé en partenariat avec l’Association des Etudiants francophones AEF, avec l’aide de l’Université ’’Transilvania’’ de Brasov et sous le haut parrainage du Gouvernement de la République française, du Gouvernement de Roumanie et de l’Organisation internationale de la Francophonie, s’inscrit parmi les activités organisées aux côtés de la XIème Conférence de la Francophonie de Bucarest.

Que ferons-nous après l’intégration, voici la vraie question, affirme Jonathan Scheele

Bucarest, 24 juil /Rompres/ - Le chef de la Délégation de la Commission européenne en Roumanie, Jonathan Scheele, estime que le principal défi pour les pays qui adhéreront à l’Union européenne en 2007 est de savoir que feront-ils après l’intégration.

’’Il y a la tendance de dire de plus en plus souvent qu’en janvier 2007 nous serons un Etat membre de l’Union européenne. Mais la vraie question est de savoir ce que nous ferons après l’intégration’’, a déclaré, lundi, pour ROMPRES, Jonathan Scheele, avant l’inauguration des travaux de l’Université d’été francophone de Brasov /au nord de Bucarest/.

Le chef de la Délégation de la Commission européenne en Roumanie a également souligné que l’Université d’été était une initiative très importante pour voir davantage l’avenir de l’Europe, qui est extrêmement important. ’’C’est un événement très important et une telle initiative représente un symbole pour les jeunes d’aujourd’hui et il peut être considéré, en même temps, comme une première. La culture, la langue et la diversité sont parmi les plus grandes valeurs de l’Europe. Il n’est pas sûr si le leader et ceux qui décident signifient la même chose. Pour être un décideur il faut, d’abord, diriger quelque chose, afin de pouvoir prendre une décision’’, a dit le chef de la Commission européenne.

L’officiel a rappelé aux plus de 300 jeunes de 50 pays de cinq continents, présents à Brasov, qu’ils n’étaient pas venus à l’Université d’été francophone uniquement pour débattre certains problèmes, mais il leur a suggéré qu’ils devaient penser aussi aux soirées de film, de théâtre et de musique, lesquelles signifient diversité et culture à la fois.

L’ambassadeur de France en Roumanie, Hervé Bolot, présent à l’événement, a déclaré qu’il se trouvait à l’Université d’été francophone étant donné la nature et l’ampleur de l’événement.

M. Bolot a dit que ce projet lui avait semblé ambitieux et noble et qu’il avait voulu voir s’il pouvait se réaliser. Il s’est déclaré enchanté de se trouver là-bas, où il a trouvé un collectif noble, avec une pensée positive. En tant que francophones, nous savons tous que défendre la francophonie ne signifie pas se battre contre certaines choses, mais lutter pour certaines choses et pour conserver la diversité, a relevé l’ambassadeur de France en Roumanie.

Le cas d’Omar Hayssam n’affecte pas l’intégration de la Roumanie dans l’UE, affirme Jonathan Scheele

Brasov, 24 juil /Rompres/ - Présent à Brasov, à l’inauguration des travaux de l’Université d’été francophone ’’L’Europe dans le monde à l’horizon 2015’’, le chef de la Délégation de la Commission européenne à Bucarest, Jonathan Scheele, a déclaré, pour ROMPRES, que le dossier d’Omar Hayssam n’affecte pas l’intégration de la Roumanie dans l’Union européenne.

’’C’est une question très intéressante, mais je ne crois pas à un impact direct d’un problème de ce genre. Evidemment, c’est la capacité du système de justice en Roumanie qui nous intéresse, un seul événement n’étant pas forcément une exemple pour tout le système’’, a apprécié Scheele.

Selon Jonathan Scheele, ce cas n’affectera pas l’intégration de la Roumanie dans l’UE, ’’parce que nous assurons plutôt le monitorage du système général de la justice et non pas certains cas’’.

A la question de savoir si dans le cas où la Roumanie aurait été intégrée dans l’UE, il aurait été possible que la justice prenne une autre décision dans la cas d’Omar Hayssam, Jonathan Scheele a répondu ’’franchement, je ne le sais pas. De toute façon, la justice roumaine en a la responsabilité. Ce n’est pas mon affaire de dire si la justice roumaine a agi bien ou non’’, a précisé le chef de la DCE.

Concernant les personnes impliquées dans des procès retentissants, qui ont quitté la Roumanie, l’officiel roumain estime que c’est un problème et que les autorités de l’Etat devront le résoudre.

A la question de savoir si la justice sera jaugée autrement que jusqu’à présent par les officiels européens, Jonathan Scheele a recommandé d’attendre le 26 septembre, quand le dernier rapport de la commission sera rendu public.

[Roumanie.com]

    e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Doina Cornea, symbole de la résistance anticommuniste roumaine, s’est éteinte
(6/mai./2018)
Doina Cornea, l’ex-dissidente du régime communiste roumain, Doina Cornea, est décédée à l’âge de (...)
Rencontre entre le Président roumain et Donald Trump à la Maison Blanche
(10/jui./2017)
Le Président roumain Klaus Iohannis a été reçu en visite officielle à la Maison Blanche par Donald (...)
Le journaliste Luca Niculescu, nommé ambassadeur de Roumanie en France
(6/déc./2015)
Le journaliste Luca Niculescu, rédacteur en chef à Radio France International Roumanie, va (...)
Soutiens à Charlie Hebdo en Roumanie suite à l'attentat
(8/jan./2015)
11 janvier 2015 Le président de la Roumanie, Klaus Iohannis, a participé ce dimanche à la (...)
L’ex-Roi Michel de Roumanie : "pas de politique sans éthique"
(26/oct./2011)
[photo : Agerpres] En 1947, le régime communiste a fait abdiquer le Roi Michel de Roumanie. (...)
La Roumanie se souvient : Pitesti, la rééducation par la torture
(15/oct./2010)
Des dizaines de chercheurs et d’historiens roumains et étrangers assistaient Pitesti à la 10e (...)
La Roumanie fête le 20e anniversaire de la Révolution de 1989
(22/déc./2009)
[photo : Agerpres] Il y a vingt ans, des mouvements de protestation contre le régime (...)