septembre 2006

La Francophonie a besoin de la Roumanie francophone et membre de l'UE

Bucarest, 25 sept/Rompres/ - L’Organisation internationale de la Francophonie /OIF/ a besoin de la Roumanie francophone et membre de l’Union européenne, affirme le secrétaire général de l’OIF, Abdou Diouf, dans une interview parue ce lundi dans le quotidien Romania libera.

"La Roumanie jouera un rôle très important et nous comptons bien sur celle-ci, d’autant plus qu’elle s’apprête à adhérer à l’Union européenne", a relevé le secrétaire général de l’OIF, se référant au rôle de la Roumanie francophone dans l’Union européenne.

Abdou Diouf a précisé dans l’interview qu’en 2007, après l’intégration de la Roumanie et de la Bulgarie, il y aura 13 pays membres de l’OIF représentés dans l’UE. Il estime que les pays de l’Europe centrale et de l’Est, qui sont plus puissants, devront comprendre qu’il faudra travailler avec les pays du Sud, "participant à l’aide publique de développement".

"N’oubliez pas que l’UE est le plus grand donateur quant à l’aide publique au développement mondial. Et que cet appui est destiné en tout premier lieu aux pays moins avancés /PMA/ dont presque la moitié sont membres de l’OIF", a affirmé Diouf.

Compte tenu de l’existence de plusieurs pays francophones au sein de l’UE, Diouf a rappelé que l’OIF avait identifié certains projets communs avec l’UE. Cet an a été signé, le 28 août dernier, un accord de coopération avec Louis Michel, commissaire européen au Développement et à l’Aide humanitaire. "L’objectif de l’Accord est d’aider les pays partenaires à faire face aux défis majeurs, qui sont le combat contre la pauvreté, la promotion de la démocratie et des droits de l’homme, la diversité culturelle et linguistique, l’éducation et la formation, ainsi que le développement économique et social. Mais nous n’avons pas attendu la signature de cet accord pour collaborer avec l’Union européenne. Au niveau économique, nous avons mis sur pied ensemble un projet de renforcement de la capacité des pays africains en matière de négocations commerciales", a relevé Abdou Diouf.

[Roumanie.com]

    e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
1er mars, fête du "Martisor" en Roumanie
(19/fév./2022)
Le « martisor » (nom populaire du mois de mars) est fêté en Roumanie le premier jour de mars, les (...)
L'Opéra national de Roumanie à Cluj a 100 ans
(20/mai./2020)
L’Opéra national de Roumanie à Cluj marquera le 100e anniversaire de son existence à travers un (...)
La Roumanie et l'Europe de l'Est. 30 ans après la chute du mur. Débat.
(2/déc./2019)
30 ans après la chute du mur de Berlin, l’Institut français de Roumanie à Cluj-Napoca vous invite à (...)
Une vie de roman : une Roumaine du XIXe siècle, exploratrice et Lady
(2/nov./2019)
Florica Maria Sas est née en1841 à Aiud, département d’Alba, en Roumanie. Elle est plus connue sous (...)
France–Roumanie, regards croisés. Oubliez vos clichés
(17/avr./2019)
France–Roumanie, regards croisés : Anda Bercu et Nicolas Friess ◤ vernissage 18 avril à 18h30 (...)
La Roumanie se sépare de son dernier roi
(16/déc./2017)
La Roumanie se sépare de son dernier souverain. Avec le passage à l’éternel, le roi Michel (Mihai (...)
La mort du roi Michel, et la généalogie de la famille royale de Roumanie
(10/déc./2017)
Le roi Michel de Roumanie est décédé le 5 décembre 2017 à 13h00. Il avait 96 ans depuis le 25 (...)