juin 2006

La Roumanie assure entièrement le contrôle de la future frontière de l’UE

Bucarest, 7 juin/Rompres/ - Le programme sur l’embauche dans la Police aux Frontières a été achevé sept mois avant le délai établi par l’engagement assumé devant la Commission européenne, a annoncé mercredi le ministre roumain de l’Administration et de l’Intérieur, Vasile Blaga, selon un communiqué rendu public par le ministère de l’Administration et de l’Intérieur (MAI).

La couverture des postes sur la future frontière extérieure de l’Union européenne, dont la Roumanie répondra, est assurée entièrement, après que la Police des Frontières eut finalisé les procédures de recrutement pour les 509 postes qui étaient encore vacants, dit Vasile Blaga, ajoutant qu’un nombre total de 6 560 agents et officiers ont été engagés pendant ces 18 derniers mois.

Le ministère de l’Administration et de l’Intérieur est en train de dérouler des programmes de formation destinés aux nouveaux salariés. Il convient aussi de dire que 105 spécialistes dans le domaine des TI ont été engagés pendant la même période.

Le ministre a également assuré que l’objectif lié à la garantie d’un haut niveau de contrôle aux points frontaliers et à la surveillance sur les frontères verte et bleue serait réalisé lui aussi avant le délai fixé. Cette mesure, dit Vasile Blaga, sera mise en place avant le début novembre au plus tard, dans le cadre du contrat avec l’EADS.

Le système de management de la frontière roumaine, dont le montant dépassera 1,1 milliard d’euros, sera le plus modrne d’Europe et l’un des premiers systèmes intégrés du monde, a déclaré Vasile Blaga.

’’A partir du 1er janvier 2007, nous serons chargés de la gestion de 2070 km sur la future frontière extérieure, pratiquement, la deuxième frontière extérieure terrestre quant à sa longueur de tous les pays de l’Union, frontière qui est à la fois particulièrement difficile, vu le caractère de la région, le statut d’eau internationale du Danube et, ce qui n’est pas en dernier lieu, en raison des récentes mofifications en ce qui concerne les routes de la criminalité organisée’’, a encore dit Vasile Blaga.

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
La Roumanie, un exemple de la lutte anti-corruption ?
(6/jui./2016)
L’hebdomadaire britannique The Economist a publié, dans une édition papier, un article sur la (...)
Une jeune fille pulvérisée par la voiture d’un diplomate russe
(23/oct./2012)
[photo : Adevarul] La vie de la jeune Mădălina Băcanu a été détruite, dimanche soir, quand le (...)
Roumanie : la DGA crée des comptes sur Facebook, YouTube et Yahoo Messenger
(11/fév./2010)
La Direction générale anti-corruption (DGA) fait son entrée sur les réseaux sociaux sur le Net, en (...)
Roumanie : sanctions pour les anciens agents de la Securitate et des anciens activistes communistes
(22/jan./2010)
La Société roumaine d’études historiques (SSIR) a lance une pétition, signée par des noms importants (...)
L’Ile des Serpents : la Roumanie gagne à La Haye face à l’Ukraine
(3/fév./2009)
Depuis 42 ans, l’Ile des Serpents fait l’objet d’un différend entre la Roumanie et l’ancienne Union (...)
Roumanie. Le Parlement décide une "nouvelle nationalisation" des maisons
(9/oct./2008)
"Le Parlement a décidé la nouvelle nationalisation", titre le journal Romania Libera affirmant (...)
Roumanie. Une législation pour lutter contre l’antisémitisme
(18/sep./2008)
Bucarest, 18 sept /Agerpres/ - Le conseiller gouvernemental Mihnea Constantinescu a déclaré ce (...)