février 2006

La Roumanie deviendra en 2007 membre d’Europol

Bucarest, 15 fév/Rompres/ - La Roumanie deviendra le 1er janvier 2007, après son intégration à l’Union européenne, membre de pleins droits d’Europol, a déclaré mercredi le chef de l’Unité nationale Europol (UNE), le sous-commissaire Mihai Nastase, dans une interview accordée à l’agence Rompres.

A présent, notre pays a le statut d’observateur, ayant signé un accord de coopération avec cette institution européenne, a ajouté Mihai Nastase. Il a précisé qu’après son adhésion à l’UE, la Roumanie pourra accéder directement à la base d’informations du siège central d’Europol à La Haye, bénéficiant de ressources supplémentaires.

L’UNE, filiale d’Europol en Roumanie, fait la liaison entre Europol et les institutions roumaines qui s’occupent de l’application de la loi et de la récolte d’informations : le ministère de l’Administration et de l’Intérieur MAI, des parquets, l’Autorité nationale des Douanes, le Service roumain de Renseignements SRI. L’UNE fonctionne dans le cadre du Centre de Coopération policière internationale, aux côtés de la Roumanie, et elle est coordonnée par le ministère de l’Administration et de l’Intérieur.

Le sous-commissaire Mihai Nastase a déclaré que les domaines visés par Europol sont le trafic des drogues, des infractions liées aux substances radioactives, la contrebande de migrants, le trafic d’êtres humains, les activités de blanchiment d’argent. A présent, la Roumanie a un représentant à La Haye en la personne du questeur Mihai Gheorghe Stoica, détaché au siège central Europol en 2004. Le questeur Stoica est l’officier de liaison entre la direction d’Europol et la filiale de Roumanie, devant bénéficier du statut de diplomate.

A part la coopération entre les États membres pour la lutte contre les infractions transfrontalières, Europol élabore des rapports stratégiques et des analyses des activités criminelles sur la base des informations et des données offertes par les États membres et par des tiers.

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
La Roumanie, un exemple de la lutte anti-corruption ?
(6/jui./2016)
L’hebdomadaire britannique The Economist a publié, dans une édition papier, un article sur la (...)
Une jeune fille pulvérisée par la voiture d’un diplomate russe
(23/oct./2012)
[photo : Adevarul] La vie de la jeune Mădălina Băcanu a été détruite, dimanche soir, quand le (...)
Roumanie : la DGA crée des comptes sur Facebook, YouTube et Yahoo Messenger
(11/fév./2010)
La Direction générale anti-corruption (DGA) fait son entrée sur les réseaux sociaux sur le Net, en (...)
Roumanie : sanctions pour les anciens agents de la Securitate et des anciens activistes communistes
(22/jan./2010)
La Société roumaine d’études historiques (SSIR) a lance une pétition, signée par des noms importants (...)
L’Ile des Serpents : la Roumanie gagne à La Haye face à l’Ukraine
(3/fév./2009)
Depuis 42 ans, l’Ile des Serpents fait l’objet d’un différend entre la Roumanie et l’ancienne Union (...)
Roumanie. Le Parlement décide une "nouvelle nationalisation" des maisons
(9/oct./2008)
"Le Parlement a décidé la nouvelle nationalisation", titre le journal Romania Libera affirmant (...)
Roumanie. Une législation pour lutter contre l’antisémitisme
(18/sep./2008)
Bucarest, 18 sept /Agerpres/ - Le conseiller gouvernemental Mihnea Constantinescu a déclaré ce (...)