septembre 2008

La Roumanie en procès contre l’Ukraine au sujet de l’Île des Serpents, dans la Mer noire

La Roumanie a commencé mardi sa plaidoirie à la Cour internationale de Justice (CIJ) de La Haye, dans le cadre du premier jour d’audiences dans le procès contre l’Ukraine pour la délimitation du plateau continental de la mer Noire autour de l’Île des Serpents, zone qui possède de grandes ressources de pétrole et gaz, annonce le journal Romania libera.

Bogdan Aurescu, agent de la Roumanie à La Haye, a argumenté que la Roumanie ’souhaite une délimitation équitable de la superficie en dispute’ et a relevé que l’Île des serpents devrait être traitée selon les normes de droit international qui portent sur les rochers, comme l’Ukraine avait accepté d’ailleurs au moment de la signature du Traité de base entre les deux pays, en 1997.

L’agent de la Roumanie à La Haye a dit mardi, devant les juges du Tribunal de l’ONU, que le procès d’Ukraine n’était pas un cas très difficile parce que ’des revendications territoriales entre les deux parties n’existent pas et le contexte géographique n’est pas trop compliqué par des circonstances exceptionnelles, outre l’existence de l’Île des Serpents dans la zone qui doit être délimitée’.

La revue Capital informe dans ce contexte, dans l’article intitulé ’Le trésor de l’Île des Serpents : 37 milliards de dollars’, que les deux États présentent, du 2 au 19 septembre, leurs arguments devant le tribunal international, la CIJ devant décider jusqu’en février 2009 de la manière de partager les 12 000 km2 en litige. L’enjeu est représenté par une grande quantité de brut et de gaz naturels, qui attend d’être exploitée dès les années 1970, lorsque les gisements ont été découverts. Les gisements de la zone en litige sont appréciés à environ 37 milliards de dollars dont 7 milliards serait la valeur du brut et le reste, des gaz naturels.

Business Standard relève, dans l’article intitulé ’Le premier jour de la Roumanie à La Haye’, que la partie roumaine a présenté cartes, schémas graphiques et projections le premier jour de plaidoyers à la CIJ, consacré principalement aux arguments techniques dans le procès contre l’Ukraine. Quatre agents de la part de la Roumanie - deux Roumains, un Français et un Anglais - ont plaidé trois heures en faveur de la méthodologie roumaine de délimitation du plateau continental autour de l’Île des Serpents, du contexte historique et géographique et de la juridiction de la CIJ.

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Plus de barbelés entre la Roumanie et la Moldavie
(16/jan./2010)
Les barbelés sur la berge de la rivière Prut, sur la frontière entre la Roumanie et la Moldavie, (...)
Les élections présidentielles américaines dans les journaux roumains
(7/nov./2008)
7 novembre 2008 "La révolution Obama" est intitulé l’article de l’écrivain Mircea Cartarascu du (...)
La Roumanie, meilleur ami de la République de Moldavie
(23/oct./2008)
Bucarest, 23 oct /Agerpres/ - La République de Moldavie estime que la Roumanie est l’un de ses (...)
La Roumanie soutient les perspectives européennes du Monténégro
(23/oct./2008)
Bucarest, 23 oct(Agerpres) - La Roumanie souhaite soutenir constamment, tant du point de vue (...)
Contribution de la Roumanie à la reconstruction de la Géorgie
(23/oct./2008)
Bucarest, 23 oct /Agerpres/ - Dans la période 2008-2009, la Roumanie aura une contribution au (...)
Roumanie : "la mer Noire doit devenir une zone de réelle coopération"
(22/oct./2008)
Bucarest, 22 oct /Agerpres/ - Le président Traian Basescu a déclaré mercredi, à Constanta (sud-est (...)
Réunion Roumanie-Hongrie
(20/oct./2008)
Bucarest, 19 oct(Agerpres) - Les gouvernements roumain et hongrois se réuniront le mardi 21 (...)