octobre 2008

La Roumanie, "pas en danger d’être affectée par la crise financière internationale"

Bucarest, 3 oct(Agerpres) - La Roumanie n’est pas en danger d’être affectée par la crise financière internationale et le risque de contamination du système bancaire roumain est "relativement limité", a déclaré le gouverneur de la Banque nationale de Roumanie (BNR), Mugur Isarescu, dans un discours à l’Académie roumaine.

Les évolutions de Roumanie "indiquent un risque relativement limité de contamination du système bancaire roumain suite aux actuelles turbulences des marchés financiers internationaux", a dit M. Isarescu. "Pourtant, d’éventuels effets adverses pourraient se manifester aussi en Roumanie. Parmi ceux-ci, il convient de noter la volatilité plus prononcée du taux de change, dans le contexte de la diminution de l’appétit pour le risque des investisseurs sur les marchés émergents ; la poursuite de la croissance du coût du financement extérieur et la réduction du volume de celui-ci ; la modération possible du volume des entrées autonomes de capitaux et d’éventuels rapatriements anticipés des capitaux ; et la possible décélération de la demande d’exportation roumaine, suite à la diminution des perspectives de croissance économique dans les autres pays membres de l’Union européenne", a relevé le gouverneur de la BNR.

M. Isarescu a répété le fait que les politiques de la banque centrale se concentraient sur des démarches pour l’adoption de l’euro en 2014. "À moyen terme, on envisage non seulement la reprise de la déflation et des prix près des standards européens, mais aussi l’atténuation des déséquilibres - notamment la diminution graduelle du déficit extérieur - pour rendre durable le processus de réduction de l’inflation", a souligné le gouverneur de la BNR.

M. Isarescu a ajouté que, du point de vue de la politique monétaire, il était essentiel de stimuler l’épargne, de sorte que l’actuel décalage entre les investissements et l’épargne soit atténue.

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Evolution 2010 de l’ Indice des prix à la consommation (IPC) en Roumanie
(15/nov./2010)
Les prix à la consommation ont augmenté de 0,55% en Roumanie en octobre 2010, menés (...)
Roumanie : l’une des TVA les plus élevées d’Europe, 24%
(1er/jui./2010)
Le passage de 19 % à 24 % de la TVA fait de la TVA en Roumanie l’une des plus élevées d’Europe, (...)
La Roumanie entre récession et rigueur budgétaire
(12/mai./2010)
La Roumanie va introduire un impôt supplémentaire pour les propriétaires de plusieurs biens (...)
Le piège du taux de change de l’Euro : à 4,1 Lei nous vivons, à 4,8 nous mourrons
(27/jui./2009)
Les dernières estimations montrent que le taux de change de l’Euro va encore monter, rendant la (...)
Roumanie : les banques roumaines assouplissent le crédit
(19/jan./2009)
’’Les Roumains peuvent avoir accès, à partir de janvier, à des crédits garantis avec des hypothèques, (...)
Roumanie : chute du leu, montée des prix
(14/jan./2009)
Après la publication lundi par la Banque Nationale de Roumanie (BNR) d’un cours de référence de (...)
La Roumanie se prépare pour la crise
(23/oct./2008)
"La Roumanie se prépare pour la crise", écrit Romania Libera mentionnant la dynamique des revenus (...)