janvier 2008

La crise 2008 : causes extérieures et conséquences en Roumanie

’La crise 2008 : causes extérieures et conséquences roumaines’, titre Cotidianul. Banquiers de Roumanie, courtiers et investisseurs de la BVB ont répondu à la question de savoir combien de temps durera la crise financière globale et quels seront les effets pour la Roumanie. Manfred Wimmer, PDG de la Banque commerciale roumaine (BCR), estime que l’effet des turbulences financières internationales sur la Roumanie diminuera dans la seconde partie de 2008 et Patrick Gelin, PDG de la Banque roumaine de Développement - Groupe Société Générale (BRD-GSG), est d’avis qu’un premier indice sur la profondeur de la crise sera donné par les résultats des grandes banques pour 2007.

Sous le titre ’La crise a porté le leu à sa valeur d’il y a trois ans’, Cotidianul relève que, dès le début de cette année, la monnaie nationale a perdu 4,5% face à l’euro, malgré les interventions de la Banque nationale de Roumanie (BNR) et du ministère de l’Économie et des Finances. La BNR a absorbé du marché environ 30 milliards de lei, espérant apaiser les fluctuations de la monnaie nationale.

’Erste Bank est en train d’entrer à la BVB’, informe Cotidianul. Erste Bank est plus près que jamais de la cotation à la BVB. Les officiels de la banque ont déjà envoyé à la Commission nationale des Valeurs mobilières (CNVM) un document comportant les caractéristiques Erste, ainsi qu’une demande sollicitant l’avis de cotation. Erste Bank sera la première compagnie étrangère cotée à la BVB.

Adevarul informe, sous le titre ’La Bourse de Bucarest a fermé avec une liquidité record dès le début de cette année’, que la valeur des transactions a été vendredi à la BVB de 23 millions d’euros, sur un volume dépassant 60 millions de titres. La deuxième séance consécutive de croissances a fait hausser les indices boursiers à la fin de la semaine passée de plus de 4%. Les investisseurs sont entrés de manière agressive à l’achat, surtout aux émetteurs du secteur financier. Les actions des 10 compagnies les plus liquides cotées à la BVB ont récupéré vendredi, en moyenne, 3,91%. L’indice composite a cru de 4,03%, alors que les actions des 5 Sociétés d’Investissements financiers (SIF) ont gagné 6,28%. Les échanges réalisés ont marqué une valeur record de 23 millions d’euros (87 millions de lei), dans le contexte d’un volume de 60,8 millions de titres transférés.

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Evolution 2010 de l’ Indice des prix à la consommation (IPC) en Roumanie
(15/nov./2010)
Les prix à la consommation ont augmenté de 0,55% en Roumanie en octobre 2010, menés (...)
Roumanie : l’une des TVA les plus élevées d’Europe, 24%
(1er/jui./2010)
Le passage de 19 % à 24 % de la TVA fait de la TVA en Roumanie l’une des plus élevées d’Europe, (...)
La Roumanie entre récession et rigueur budgétaire
(12/mai./2010)
La Roumanie va introduire un impôt supplémentaire pour les propriétaires de plusieurs biens (...)
Le piège du taux de change de l’Euro : à 4,1 Lei nous vivons, à 4,8 nous mourrons
(27/jui./2009)
Les dernières estimations montrent que le taux de change de l’Euro va encore monter, rendant la (...)
Roumanie : les banques roumaines assouplissent le crédit
(19/jan./2009)
’’Les Roumains peuvent avoir accès, à partir de janvier, à des crédits garantis avec des hypothèques, (...)
Roumanie : chute du leu, montée des prix
(14/jan./2009)
Après la publication lundi par la Banque Nationale de Roumanie (BNR) d’un cours de référence de (...)
La Roumanie se prépare pour la crise
(23/oct./2008)
"La Roumanie se prépare pour la crise", écrit Romania Libera mentionnant la dynamique des revenus (...)