octobre 2008

La crise : le marché monétaire, l’industrie et la croissance

’La crise dont nous avons besoin’ est intitulé un article du quotidien Evenimentul Zilei. ’La vérité incommode est que ni les moments les plus difficiles que la Roumanie a traversés les 19 dernieres années ne se rapprochent de la gravité des derniers mois et de la prochaine période’, écrit l’auteur de l’article, qui continue : ’La chance de la Roumanie viendrait de l’élimination de l’option de continuer à se contenter de peu. La situation pourrait être mauvaise ou nous aurons la chance d’aller beaucoup mieux, mais à long terme. Des raisons n’existent pas de croire que nous aurons le courage de choisir l’option correcte, à une seule exception : les alternatives devraient être très douloureuses, même pour des politiciens du type des hommes politiques roumains’.

’Les choses commencent à tourner mal sur le marché monétaire : les taux d’intérêt commencent à provoquer des dommages collatéraux’, titre Ziarul Financiar. Ainsi, ’la faim de lei (monnaie nationale - ndlr) a maintenu les intérêts interbancaires à des niveaux de crise : depuis 50% jusqu’à 120% par an. La crise des immenses taux d’intérêt du marché monétaire a continué mardi sous la pression de la demande de lei venue des banques étrangères qui avaient essayé la semaine passée d’attaquer le leu et n’ont pas bouclé leurs positions, espérant pouvoir diminuer les pertes provoquées par la tactique de la Banque nationale de Roumanie’. Selon le journal, ’même si l’attaque spéculative contre le leu a échoué, l’explosion des taux d’intérêts aux lei affecte les banques et la clientèle locale, d’autant plus que personne ne sait combien de temps durera l’actuelle conjoncture qui a déjà surpris le marché’.

Les premiers signes de la crise dans l’industrie roumaine’, relève le quotidien Romania libera. ’Le déclin du secteur de la production automobile, fer de lance de la crise mondiale dans l’industrie, commence à toucher aussi les producteurs de sous-ensembles et composantes de Roumanie, concentrés en Transylvanie. Ceux-ci essaient d’éviter pour le moment les licenciements et recourent à des solutions de compromis dont la diminution du programme de travail ou l’envoi des salariés en congé de repos. Ni l’industrie sidérurgique, fournisseur de base pour le secteur auto, ne semble aller très bien. Les divisions d’ArcelorMittal de Roumanie commencent à diminuer leur production et licencier des salariés’, écrit le journal.

’Les analystes : Croissance économique de 4-6% en 2009’, titre Business Standard. ’Le PIB de la Roumanie pourrait enregistrer l’an prochain une progression de 4-6%, estiment les économistes questionnés lundi soir par le Premier ministre Calin Popescu-Tariceanu. L’économie roumaine pourrait enregistrer cette croissance seulement si les salaires du personnel du secteur public augmentaient à un niveau qui puisse être supporté du point de vue économique’, écrit le journal cité.

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Roumanie : des salaires en hausse en 2017
(5/mar./2018)
Les salaires des employés à Bucarest - les mieux payés à l’échelle nationale - ont totalisé 3.126 lei (...)
Immobilier : baisse des prix des appartements en Roumanie
(18/sep./2013)
En Roumanie, les prix dans l’immobilier ont baissé cinq fois plus en 2013 qu’en 2012. Selon une (...)
L’Italie et l’Allemagne principaux partenaires commerciaux de la Roumanie
(5/nov./2012)
[photo : Agerpres] En 2011, les principaux partenaires de la Roumanie dans l’import-export (...)
Grands navires construits en Roumanie pour les Pays-Bas et la Suède
(11/oct./2012)
[photo : Agerpres] Le chantier naval Damen Galaţi va lancer ce mois-ci un grand bâtiment de (...)
Journées Européennes du Patrimoine en Roumanie : Les Rencontres Européennes de Cluj
(19/sep./2012)
En écho aux Journées Européennes du Patrimoine, le Service de Coopération de l’Ambassade de France (...)
La Roumanie, une destination attractive pour les boutiques et le commerce de détail
(31/jan./2012)
Centre commercial en Roumanie La Roumanie est une destination attractive parmi les pays (...)
Roumanie : croissance de 4,4% au 3e trimestre
(16/déc./2011)
L’économie de la Roumanie a progressé de 4,4% au troisième trimestre de cette année, (...)