septembre 2004

Le Canal Bystroe, une bombe écologique

Ce 25 août, devait être inauguré le canal Bystroe, construit par l’Ukraine, au mépris des contestations venues de Bucarest et de l’UE : "Kiev joue le rôle de victime des prétentions territoriales de la Roumanie, mettant en discussion le statut de l’Ile aux Serpents : défiant les avertissements de l’UE, l’Ukraine inaugure aujourd’hui le Canal Bystroe" (Gardianul).

Les Roumains étaient appelés à participer à la marche pour sauver le Delta du Danube, au cours de laquelle les protestataires, provenant de la société civile et des médias, devaient remettre aux représentants de l’Ambassade d’Ukraine une note de protestation. Rappelons que le ministre roumain des Affaires étrangères, Mircea Geoana, a demandé, récemment, par une lettre adressée à M. Wieck Schrage, secrétaire de la Convention d’Espoo sur l’évaluation de l’impact sur l’environnement, la mise sur pied d’une commission internationale d’enquête censée évaluer les conséquences de la construction du nouveau canal sur l’environnement du Delta, la partie roumaine n’excluant pas la possibilité d’appeler en justice la société allemande Joseph Mobius Bau A.G. de Hambourg, qui effectue les travaux sur Bystroe. "Pour la Fête de son Indépendance, l’Ukraine se fait un cadeau : le canal Bystroe fait éclater le monopole roumain sur les bouches du Danube : afin d’être inauguré aujourd’hui, les travaux ont été effectués aussi pendant la nuit, sous la surveillance des frégates militaires" (Curierul National).
Les autorités roumaines ont décidé de saisir la Cour Internationale de Justice de La Haye à propos de ce problème. Mais pour que l’arbitrage de la Cour se traduise dans les faits, il faudrait que l’Ukraine reconnaisse l’autorité de cette instance. La Roumanie s’adressera également à la même Cour Internationale à propos du problème des limites territoriales au niveau de la Mer Noire, les négociations menées avec l’Ukraine n’ayant abouti à aucun résultat.

Le Fonds mondial pour la Nature WWF ; Birdlilfe International et Wetlandes International s’est opposé à la construction du canal, mettant en évidence que l’Ukraine n’avait pas tenu compte des expertises scientifiques et du statut de réserve naturelle du Delta (inscrite depuis 1991 au Patrimoine mondial de l’Unesco). [S.G.]

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Disparition catastrophique des forêts en Roumanie
(24/oct./2012)
[Images NASA] Une vaste zone forestière des monts Giurgeului, dans les Carpates, située dans (...)
La Roumanie protège ses chevaux sauvages dans le Delta du Danube
(18/avr./2011)
L’Autorité de la Réserve biosphère du Delta du Danube (ARBDD) développe un projet visant à protéger (...)
Roumanie, tremblement de terre : les zones les plus dangereuses à Bucarest
(11/oct./2010)
Du point de vue géologique, la situation de Bucarest est dangereuse, car la ville s’étend sur une (...)
Tremblement de terre redouté en Roumanie et en Ukraine
(27/sep./2010)
Selon les experts de Institut roumain de séismologie appliquée (IRSA), la région de Vrancea passe (...)
Pluies et inondations en Roumanie
(30/jui./2010)
Le Danube est monté au dessus du niveau d’alerte, aux stations de mesure de Calafat et Bechet, (...)
Roumanie : la prévention des conflits avec les ours
(26/mar./2010)
Un programme de protection des ours dans les départements du centre de la Roumanie (Harghita, (...)
Le froid persiste : -21°C dans le centre de la Roumanie
(8/mar./2010)
Ce dimanche 7 mars, à Joseni, dans le département d’Harghita (centre de la Roumanie), la (...)