septembre 2005

Le Monument de la révolution de 1989, à Bucarest

photo Roumanie.com

Un monument dédié à la « Gloire des Héros de la Révolution de 1989 », installé en plein centre de Bucarest devant l’ancien siège du Sénat, se voit contesté par plusieurs spécialistes ainsi que par des voix du public. Le monument a été inauguré au début du mois d’août. L’auteur du monument est l’artiste Alexandru Ghildus, doyen de la Faculté de Design de l’Université des Arts de Bucarest.

Selon le témoignage d’une fonctionnaire du Ministère de la Culture, citée par le journal Cotidianul, le projet en question aurait été choisi par l’ex président Ion Iliescu en personne, en mars 2004 (le président aurait désiré qu’on fasse déménager, ou au moins obscurcir une statue de Iuliu Maniu, ancien leader du Parti Paysan mort en prison). Au mois de juin, le Gouvernement a alloué 1,6 million de dollars pour le monument.
L’inauguration, prévue pour décembre, a été retardée, la Mairie refusant d’avaliser le projet. Les travaux ont finalement commencé, malgré l’avis négatif des commissions techniques de la ville. La nouvelle direction du Ministère de la Culture a expliqué que, même si les contestations étaient valables du point de vue esthétique, il n’y avait pas de motivation légale pour annuler le contrat déjà signé.

Des bucarestois, cités par la presse, qualifient le monument de « piquet à pomme de terre » ou l’appellent le « cure-dent à l’olive ». En réponse, l’auteur explique qu’il s’agit d’une « obélisque » renvoyant à un « gnomon » qui, « en relation avec le soleil, mesure le passage du temps ». La couronne renverrait, elle, à la « sphère Armillary », instrument ancien utilisé, lui aussi, pour mesurer le temps. Arguments peu convaincants pour les critiques qui invoquent également l’agglomération de matériaux - marbre, bois, pierre, métal - comme signe du goût douteux du monument. [S.G.]

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
L’Opéra national de Roumanie à Cluj a 100 ans
(20/mai./2020)
L’Opéra national de Roumanie à Cluj marquera le 100e anniversaire de son existence à travers un (...)
1er mars, fête du "Martisor" en Roumanie
(26/fév./2020)
Le « martisor » (nom populaire du mois de mars) est fêté en Roumanie le premier jour de mars, les (...)
La Roumanie et l’Europe de l’Est. 30 ans après la chute du mur. Débat.
(2/déc./2019)
30 ans après la chute du mur de Berlin, l’Institut français de Roumanie à Cluj-Napoca vous invite à (...)
Une vie de roman : une Roumaine du XIXe siècle, exploratrice et Lady
(2/nov./2019)
Florica Maria Sas est née en1841 à Aiud, département d’Alba, en Roumanie. Elle est plus connue sous (...)
France–Roumanie, regards croisés. Oubliez vos clichés
(17/avr./2019)
France–Roumanie, regards croisés : Anda Bercu et Nicolas Friess ◤ vernissage 18 avril à 18h30 (...)
La Roumanie se sépare de son dernier roi
(16/déc./2017)
La Roumanie se sépare de son dernier souverain. Avec le passage à l’éternel, le roi Michel (Mihai (...)
La mort du roi Michel, et la généalogie de la famille royale de Roumanie
(10/déc./2017)
Le roi Michel de Roumanie est décédé le 5 décembre 2017 à 13h00. Il avait 96 ans depuis le 25 (...)