février 2007

Le monde sans la Roumanie

Les mauvaises langues nous rappellent bien trop souvent les mendiants roumains dans les rues des états occidentaux, les Roumaines sur le marché de la prostitution, les voleurs venant de Roumanie, et ainsi de suite.
Mais alors ne serait-il pas dommage d’occulter des Roumains comme Eminescu, Eliade, Brancusi, Racovita, Paulescu, Coanda ?
Ne serait-il pas dommage que nous laissions les quartiers sales et les immeubles communistes "cacher" les merveilles naturelles ou architecturales roumaines ?
Combien d’éléments seraient absents dans les réalisations de la modernité, comment serait la carte du monde s’il n’y avait pas ce petit "morceau de terre" que l’on appelle Roumanie ?

Tout d’abord l’ordinateur le plus banal d’aujourd’hui ne serait pas ce qu’il est si un Roumain n’était pas né : Stefan Odobleja, l’un des plus importants scientifiques dans le domaine de la cybernétique.

Que seraient de nos jours les avions sans Henri Coanda ? Car c’est lui l’inventeur de l’avion à réaction.
Et l’inventeur du stylo, Petrache Poenaru ?
Et l’inventeur de l’insuline, Nicolae Paulescu ?
Bien sûr ce sont toujours des Roumains, mais on ne parle pas aussi souvent d’eux.

Au sujet du courage maintenant : qui serait capable de s’amuser sur un sujet comme... la mort ? Le Cimetière Joyeux de Sapânta, transforme en Roumanie les larmes en rires et permet à ceux qui sont en vie de se souvenir de ceux qui sont partis de ce monde, avec le sourire.
Qui d’autre aurait eu le courage de faire une histoire des religions, si la Roumanie n’avait pas "inventé" un Mircea Eliade ?

Le sport non plus n’a pas pu échapper aux contributions roumaines. La gymnastique n’aurait pas connu la note maximum - 10, sans Nadia Comaneci, le football serait certainement moins riche sans l’incroyable performance de Helmuth Duckadam, alors que le base-ball, un sport devenu religion aux Etats-Unis, devrait s’incliner avec respect devant son ancêtre, "oïna", un sport national roumain attesté dès le XIV-ème siècle.

Pensez à la sculpture : "la Colonne sans fin" et "la Porte du silence" et "l’oiseau dans l’espace"... bref, un monde sans Brancusi, un paysan roumain génial qui a révolutionné le monde de l’art.

Pensez à Microsoft - de Bill Gates sans qu’il y ait les Roumains qui sont très présents parmi les analystes programmeurs, aux metteurs en scène hollywoodiens sans Dracula, à l’architecture sans un style très intéressant, le style brancovan. Et beaucoup d’autres...
[source : Evenimentul zilei]

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
L’Opéra national de Roumanie à Cluj a 100 ans
(20/mai./2020)
L’Opéra national de Roumanie à Cluj marquera le 100e anniversaire de son existence à travers un (...)
1er mars, fête du "Martisor" en Roumanie
(26/fév./2020)
Le « martisor » (nom populaire du mois de mars) est fêté en Roumanie le premier jour de mars, les (...)
La Roumanie et l’Europe de l’Est. 30 ans après la chute du mur. Débat.
(2/déc./2019)
30 ans après la chute du mur de Berlin, l’Institut français de Roumanie à Cluj-Napoca vous invite à (...)
Une vie de roman : une Roumaine du XIXe siècle, exploratrice et Lady
(2/nov./2019)
Florica Maria Sas est née en1841 à Aiud, département d’Alba, en Roumanie. Elle est plus connue sous (...)
France–Roumanie, regards croisés. Oubliez vos clichés
(17/avr./2019)
France–Roumanie, regards croisés : Anda Bercu et Nicolas Friess ◤ vernissage 18 avril à 18h30 (...)
La Roumanie se sépare de son dernier roi
(16/déc./2017)
La Roumanie se sépare de son dernier souverain. Avec le passage à l’éternel, le roi Michel (Mihai (...)
La mort du roi Michel, et la généalogie de la famille royale de Roumanie
(10/déc./2017)
Le roi Michel de Roumanie est décédé le 5 décembre 2017 à 13h00. Il avait 96 ans depuis le 25 (...)