février 2006

Les échanges commerciaux Roumanie - France

Bucarest, 13 fév /Rompres/ - Le volume du commerce roumano-français a enregistré en 2005 une hausse de 8,5 pc par rapport à l’année précédente, se situant à 3,8 milliards d’euros, selon les informations fournies à l’Agence Rompres par la Mission économique et commerciale de l’Ambassade de France à Bucarest.

Selon les déclarations pour Rompres de l’attaché économique et commercial de l’Ambassade de France, Philippe Boin, le commerce bilatéral a créé en 2005 un déficit de 500 millions d’euros. A son avis, ces évolutions prouvent que l’industrie roumaine s’est érodée sensiblement cette dernière année (il s’agit de l’appréciation du leu, de la hausse des coûts énergétiques et, surtout, des retards dans le démarrage des travaux d’infrastructure).

Philippe Boin dit que le dynamisme des importations roumaines de France s’est maintenu en 2005 également, celles-ci enregistrant une hausse de 17 pc par rapport à l’année précédente, jusqu’à 2,1 milliards d’euros. Ces importations représentent 6,7 pc du total, après celles d’Allemagne - 14,7 pc et d’Italie - 15,4 pc. En 2004, les importations roumaines de France détenaient 7,1 pc du total.

Sur l’ensemble des importations, les équipements ont le poids le plus important (28 pc), étant suivis des véhicules automobiles (19 pc), des produits chimiques et pharmaceutiques (14 pc), des textiles (12 pc) et des matières plastiques (7 pc), des produits de consommation courante, des produits alimentaires et des produits de beauté.

Les exportations roumaines vers la France ont stagné en 2005, enregistrant une hausse de 2,3 pc seulement et se situant à 1,64 milliard d’euros, relève Philippe Boin.

De façon un peu surprenante, selon l’attaché économique français, en 2005, la Roumanie a exporté vers la France notamment du matériel de transport (l’effet Dacia). En échange, dit-il, d’autres composantes, comme les produits métallurgiques et mécaniques, ont enregistré une baisse, alors que les produits textiles ont stagné.

Dans la hiérarchie des investisseurs étrangers, la France occupe la troisième place, avec 3,3 milliards d’euros, après l’Autriche et les Pays-Bas et avant l’Allemagne. Selon Philippe Boin, les investissements français concernent surtout les domaines bancaire et énergétique. Les principaux investisseurs français en Roumanie sont Saint Gobain, Dacia Renault et Michelin.

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Roumanie : des salaires en hausse en 2017
(5/mar./2018)
Les salaires des employés à Bucarest - les mieux payés à l’échelle nationale - ont totalisé 3.126 lei (...)
Immobilier : baisse des prix des appartements en Roumanie
(18/sep./2013)
En Roumanie, les prix dans l’immobilier ont baissé cinq fois plus en 2013 qu’en 2012. Selon une (...)
L’Italie et l’Allemagne principaux partenaires commerciaux de la Roumanie
(5/nov./2012)
[photo : Agerpres] En 2011, les principaux partenaires de la Roumanie dans l’import-export (...)
Grands navires construits en Roumanie pour les Pays-Bas et la Suède
(11/oct./2012)
[photo : Agerpres] Le chantier naval Damen Galaţi va lancer ce mois-ci un grand bâtiment de (...)
Journées Européennes du Patrimoine en Roumanie : Les Rencontres Européennes de Cluj
(19/sep./2012)
En écho aux Journées Européennes du Patrimoine, le Service de Coopération de l’Ambassade de France (...)
La Roumanie, une destination attractive pour les boutiques et le commerce de détail
(31/jan./2012)
Centre commercial en Roumanie La Roumanie est une destination attractive parmi les pays (...)
Roumanie : croissance de 4,4% au 3e trimestre
(16/déc./2011)
L’économie de la Roumanie a progressé de 4,4% au troisième trimestre de cette année, (...)