juillet 2007

Météo Roumanie : tempête, inondations et sécheresse !

Décès provoqué par une tempête à Bucarest

Bucarest, 12 juil(Rompres) - Un homme est mort écrasé par un arbre lors d’une violente tempête mercredi soir, à Bucarest, a déclaré le porte-parole de la Police e la capitale, Christian Ciocan.

Dans plusieurs rues de Bucarest, des dizaines de voitures ont été frappées par les arbres abattus par le vent.

Quelques zones de la capitale de la Roumanie sont restées sans électricité, des rues ont été inondées et, dans deux rues, les arbres sont tombés sur des maisons.

La circulation routière a été bloquée par endroits à cause des arbres tombés.

La Police, les pompiers et les salariés de la compagnie d’électricité sont intervenus pour remédier aux suites de la tempête.

Les météorologues roumains avaient averti dès le 9 juillet qu’à partir de mardi 10 juillet jusqu’à jeudi 12 juillet, la Roumanie sera traversée par un front atmosphérique qui déterminera de l’instabilité météo, avec des orages, pluies torrentielles ou grêle.

Les effets de la sécheresse se font sentir en Roumanie

Bucarest, 11 juil(Rompres) - La sécheresse qui a frappé dès le début de cette année la plupart du territoire de la Roumanie fait sentir ses effets tant dans l’absence de l’eau potable, surtout à la campagne, que dans la récolte de céréales.

Le gouvernement a déclaré des zones frappées par les calamités dans 33 départements du pays et à Bucarest et a alloué des fonds de 500 millions de lei en guise de dédommagements pour les cultures agricoles affectées par la sécheresse.

L’état de calamité a été déclarée pour les cultures de blé, orge, seigle et colza semées l’automne de 2006 et le printemps de 2007, qui ont été frappées par la sécheresse à 30 %, étant cultivées sur des terrains sans irrigations.

Le ministre de l’Agriculture, Decebal Traian Remes, a sollicité aux directions agricoles départementales de transmettre jusqu’au 15 juillet les documents selon lesquels seront accordés les dédommagements pour la sécheresse, pour que le paiement de ceux-ci puisse être effectué jusqu’au 31 juillet.

Selon le ministre de l’Agriculture, la quantité nécessaire de blé est de 3,5 millions de tonnes à une population de 22 millions de Roumains. Le pays dispose aussi de stocks de blé de réserve d’environ 1,6 million de tonnes.

Les spécialistes de la Direction pour l’Agriculture et Développement rural estiment que le blé qui sera récolté couvrira la consommation de panification, mais pas celle pour la zootechnie. Ils sont d’avis que le prix du blé ne devrait pas croître parce qu’il y aura des paiements en compensation venus de l’Union européenne pour intervenir sur le marché du blé.

Le Premier ministre Calin Popescu-Tariceanu a annoncé que le gouvernement pourrait recourir à l’importation de blé si la sécheresse de cet an déterminait un déficit sur le marché. Il a précisé que la Roumanie n’était pas dans un état de crise, même s’il était possible que la production de blé soit inférieure cette année à celle de 2006.

D’autre part, M. Tariceanu ne croit pas que des solutions miraculeuses existent pour combattre la sécheresse.

L’exécutif a déjà pris des mesures pour combattre les effets de la sécheresse à court terme : la majoration des subventions pour les irrigations, la prolongation du terme pour le paiement des contributions annuelles au 30 juin, la renégociation des tarifs d’électricité, qui ont baissé les coûts pour l’irrigation de 40 %, l’allocation budgétaire pour la remise en service des installations d’irrigation, ainsi que l’octroi de dédommagements pour les cultures détruites par la sécheresse.

Des mesures ont été proposées au gouvernement par les spécialistes de l’Académie des Sciences agricoles et Sylvicoles ’Gheorghe Ionescu Sisesti’, consistant dans l’élaboration de cartes de vulnérabilité et risque de sécheresse des terrains agricoles et sylvicoles, la modernisation du système d’avertissement précoce de l’apparition de la sécheresse et l’évaluation de la gravité du phénomène, la modernisation du système national de surveillance de la qualité du sol, la promotion de pratiques en agriculture spécifiques aux zones sèches. On envisage aussi la réhabilitation et la modernisation du système d’irrigations, l’aménagement du territoire par des boisements, l’aménagement de bassins hydrographiques pour l’administration des ressources de sol et eau, l’élaboration de programmes pour assurer des fourrages aux animaux dans la période de sécheresse et la création d’un système adéquat d’assurances contre les effets de la sécheresse.

[Roumanie.com]

    e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Roumanie : des cigognes soignées pendant l'hiver ont été relâchées dans des habitats naturels
(25/avr./2022)
Huit cigognes qui ont été soignées pendant l’hiver dans un centre de Vrancea (région de Moldavie, (...)
Disparition catastrophique des forêts en Roumanie
(24/oct./2012)
[Images NASA] Une vaste zone forestière des monts Giurgeului, dans les Carpates, située dans (...)
La Roumanie protège ses chevaux sauvages dans le Delta du Danube
(18/avr./2011)
L’Autorité de la Réserve biosphère du Delta du Danube (ARBDD) développe un projet visant à protéger (...)
Roumanie, tremblement de terre : les zones les plus dangereuses à Bucarest
(11/oct./2010)
Du point de vue géologique, la situation de Bucarest est dangereuse, car la ville s’étend sur une (...)
Tremblement de terre redouté en Roumanie et en Ukraine
(27/sep./2010)
Selon les experts de Institut roumain de séismologie appliquée (IRSA), la région de Vrancea passe (...)
Pluies et inondations en Roumanie
(30/jui./2010)
Le Danube est monté au dessus du niveau d’alerte, aux stations de mesure de Calafat et Bechet, (...)
Roumanie : la prévention des conflits avec les ours
(26/mar./2010)
Un programme de protection des ours dans les départements du centre de la Roumanie (Harghita, (...)