mai 2006

Nicolae Grigorescu, peintre roumain de l’Ecole de Barbizon, exposition en France

Le Musée national d’art de Roumanie a choisi trente-quatre oeuvres de son patrimoine pour la plus importante exposition sur Nicolae Grigorescu présentée en France. Intitulée ’’Nicolae Grigorescu /1838-1907/ - Itinéraire d’un peintre roumain de l’école de Barbizon à l’impressionnisme’’, l’exposition, d’a bord présentée au Musée des beaux-arts d’Agen du 22 avril au 14 août, rejoindra ensuite le Musée départemental de l’Ecole de Barbizon du 9 septembre au 11 décembre 2006.

Pêcheuse à Grandville

C’est la première exposition importante en France dédiée exclusivement au grand peintre roumain. Le public français peut ainsi découvrir l’art de Grigorescu, artiste formé dans l’esprit de l’Ecole de Barbizon, où il a travaillé aux côtés des plus grands peintres de l’époque, dont Corot, Daubigny, Millet ou Courbet.

A l’instar des impressionnistes qu’il connaît à Paris, l’artiste fait de nombreux voyages en Normandie et en Bretagne. L’exposition illustre ainsi les affinités du peintre roumain avec l’école ’’réaliste’’ des peintres de Barbizon, tout comme l’influence de la sensibilité impressionniste sur son art, Grigorescu parvenant à assimiler les deux visions et à les synthétiser dans un langage plastique très personnel. Par sa vision novatrice et l’introduction de la peinture de plein air, il contribue décisivement à la synchronisation de l’art moderne roumain avec l’art occidental.

Retour du pâturage

Outre les trente-quatre oeuvres provenant du Musée national d’art de Roumanie (dont « Paysage à Possada », « Portrait de femme », « Au bord de la mer », « Coin d’atelier », « Jeunes filles filant de la laine devant la porte », « Paysanne de Muscel », « Andreesco à Barbizon », « Intérieur à Vitré »...), seize autres tableaux viennent des collections du Musée des beaux-arts d’Agen, du Musée Mormottan-Monet de Paris et du Palais des beaux-arts de Lille. Le musée d’Agen détient la plus importante collection de peintures en France signées Grigorescu : treize oeuvres, dont douze données en 1929 par le docteur Louis Brocq - éminent professeur de médecine originaire de Lot-et-Garonne et ami de l’artiste - puis par son épouse en 1934 et 1941. [source Rompres]

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
L’Opéra national de Roumanie à Cluj a 100 ans
(20/mai./2020)
L’Opéra national de Roumanie à Cluj marquera le 100e anniversaire de son existence à travers un (...)
1er mars, fête du "Martisor" en Roumanie
(26/fév./2020)
Le « martisor » (nom populaire du mois de mars) est fêté en Roumanie le premier jour de mars, les (...)
La Roumanie et l’Europe de l’Est. 30 ans après la chute du mur. Débat.
(2/déc./2019)
30 ans après la chute du mur de Berlin, l’Institut français de Roumanie à Cluj-Napoca vous invite à (...)
Une vie de roman : une Roumaine du XIXe siècle, exploratrice et Lady
(2/nov./2019)
Florica Maria Sas est née en1841 à Aiud, département d’Alba, en Roumanie. Elle est plus connue sous (...)
France–Roumanie, regards croisés. Oubliez vos clichés
(17/avr./2019)
France–Roumanie, regards croisés : Anda Bercu et Nicolas Friess ◤ vernissage 18 avril à 18h30 (...)
La Roumanie se sépare de son dernier roi
(16/déc./2017)
La Roumanie se sépare de son dernier souverain. Avec le passage à l’éternel, le roi Michel (Mihai (...)
La mort du roi Michel, et la généalogie de la famille royale de Roumanie
(10/déc./2017)
Le roi Michel de Roumanie est décédé le 5 décembre 2017 à 13h00. Il avait 96 ans depuis le 25 (...)