février 2008

Nicolas Sarkozy : L’Europe a besoin de la Roumanie

Bucarest, 4 fév(Rompres) - Le président de la France, Nicolas Sarkozy, a déclaré ce lundi, en séance plénière du Parlement de Bucarest, que l’Europe avait besoin de la Roumanie, mentionnant que celle-ci devrait se fier à soi-même.

L’Europe ne doit pas craindre les identités nationales et doit briller au monde entier, a affirmé le président français. Le dynamisme exceptionnel de la Roumanie actuelle témoigne du fait que l’Europe de nos rêves a une belle perspective, a ajouté M. Sarkozy. ’Vous vous êtes rendu compte, messieurs, que moi, fils d’Européens de l’Est, je prends la parole devant le Parlement de la Roumanie’, a relevé le chef de l’État français, ajoutant que c’était pour lui un moment d’émotion intense et souhaitant consolider la collaboration et l’amitié des deux peuples. M. Sarkozy a dit regretter ce que les Roumains avaient vécu les 20 dernieres années parce qu’aucune souffrance ne leur avait été épargnée. ’Permettez-moi de vous dire que l’Europe a besoin de la Roumanie. La Roumanie doit se fier à elle-même et je dis maintenant : Vive l’amitié franco-roumaine ! Vive la France ! Vive la Roumanie ! Et vive l’Europe !’, a dit Nicolas Sarkozy.

Le président français a souligné qu’il était essentiel que l’Europe ne soit pas divisée et a apprécié l’attitude de la Roumanie d’affirmer ses intérêts autour de la mer Noire.

Je serais le dernier à reprocher à la Roumanie le fait qu’elle affirme avec fermeté l’importance de ses intérêts autour de la mer Noire. La crise des Balkans occidentaux ne peut pas être contestée. Des élections viennent d’avoir lieu en Serbie et nous verrons ce qu’il se passera avec le statut définitif du Kosovo, a dit M. Sarkozy. Il a ajouté qu’il était essentiel que l’Europe ne soit pas divisée à cet égard et que la réponse soit en tout premier lieu une réponse européenne. La France doit coopérer avec la Roumanie et adresser ensemble un message d’apaisement à la Serbie, qui est un pays à vocation européenne, a affirmé le président français.

’Pour la première fois dans la longue histoire de l’Europe, il faut dire que les peuples de notre continent doivent décider ensemble de leur destin et cette évolution doit être pacifique. Jamais sur notre continent n’a été fait ce que nous avons fait ensemble les 60 derniers ans. Aucune région du monde n’a fait ce que les peuples de l’Europe ont fait ensemble’, a affirmé Nicolas Sarkozy.

Le président français a relevé que le processus d’élargissement de l’UE n’était pas achevé, soulignant que la Roumanie avait un rôle très important à cet égard.

’L’élargissement signifie la victoire de la démocratie, mais il n’a pas pris fin. Une série de pays existent, et je pense en tout premier lieu à la zone des Balkans et je pense, à long terme, à la (République de) Moldavie et, pourquoi pas, à la Serbie. Entrer, devenir membres de l’UE. La Roumanie a les plus longues frontières extérieures. Trois de vos voisins ne sont pas membres de l’UE, mais aspirent à devenir. La Roumanie a un rôle primordial à jouer quant à l’avenir de l’Europe, à l’élargissement et à la politique de voisinage dans la zone de la mer Noire’, a dit M. Sarkozy.

Il a précisé que l’Europe comptait sur les leaders des États de l’UE, attendus avec des projets concrets, qui changent la vie de leurs concitoyens s’ils voulaient que l’UE devienne au XXIe siècle l’un ’des grands acteurs de ce monde multipolaire’ qui se forge sous nos yeux.

Le président français a repris, en conclusion de son discours, l’idée de l’amitié entre la Roumanie et la France.

Comme votre grand diplomate Nicolae Titulescu écrivait - ’Quand il s’agit de la France et de la Roumanie, il est très difficile de séparer le coeur et la raison !’ -, maintenant, plus que jamais, l’amitié entre la France et la Roumanie est une réalité, un atout pour l’Europe unie. Il ne faut pas nier les différences, il faut construire l’Europe avec tous nos partenaires, a conclu M. Sarkozy son discours au Parlement de Bucarest.

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Plus de barbelés entre la Roumanie et la Moldavie
(16/jan./2010)
Les barbelés sur la berge de la rivière Prut, sur la frontière entre la Roumanie et la Moldavie, (...)
Les élections présidentielles américaines dans les journaux roumains
(7/nov./2008)
7 novembre 2008 "La révolution Obama" est intitulé l’article de l’écrivain Mircea Cartarascu du (...)
La Roumanie, meilleur ami de la République de Moldavie
(23/oct./2008)
Bucarest, 23 oct /Agerpres/ - La République de Moldavie estime que la Roumanie est l’un de ses (...)
La Roumanie soutient les perspectives européennes du Monténégro
(23/oct./2008)
Bucarest, 23 oct(Agerpres) - La Roumanie souhaite soutenir constamment, tant du point de vue (...)
Contribution de la Roumanie à la reconstruction de la Géorgie
(23/oct./2008)
Bucarest, 23 oct /Agerpres/ - Dans la période 2008-2009, la Roumanie aura une contribution au (...)
Roumanie : "la mer Noire doit devenir une zone de réelle coopération"
(22/oct./2008)
Bucarest, 22 oct /Agerpres/ - Le président Traian Basescu a déclaré mercredi, à Constanta (sud-est (...)
Réunion Roumanie-Hongrie
(20/oct./2008)
Bucarest, 19 oct(Agerpres) - Les gouvernements roumain et hongrois se réuniront le mardi 21 (...)