janvier 2007

Politique Roumanie : revue de presse, 30 janvier 2007

Bucarest, 30 jan/Rompres/ - La presse bucarestoise de ce mardi publie analyses, commentaires et informations concernant la décision du Parti démocrate de participer aux élections européennes sur des listes séparées, la modification de la loi sur le référendum, les objectifs du processus d’intégration européenne durant la période post-adhésion de la Roumanie.

La direction du Parti démocrate (PD, membre de la coalition formée par l’Alliance D.A. - UDMR - PC, au pouvoir, ndlr) a décidé lundi que cette formation politique participe aux élections pour le Parlement européen sur des listes séparées. Le président du PD, Emil Boc, a déclaré, une fois cette décision rendue publique, qu’une telle possibilité était prévue dans le protocole de collaboration de l’Alliance D. A. Justice et Vérité (réunissant le Parti national libéral /PNL/ et le Parti démocrate, ndlr). Selon M. Boc ’’le principal ennemi dans le cadre de ces élections sera le PSD (Parti social démocrate, d’opposition, ndlr)’’.

La presse se penche sur les effets de la décision du PD. Les démocrates ont enterré l’Alliance, écrit Cotidianul. Voyons quel sera le pourcentage aux urnes lors des élections européennes, c’est le message du PD pour le PNL, écrit le journal Gandul, alors que Jurnalul National note qu’un sondage d’opinion interne a fait connaître aux membres PD qu’ils enregistrent un score double par rapport aux libéraux : soit 27% contre 12%. Par la décision du PD de présenter des listes séparées aux élections pour le Parlement européen ’’on a signé pratiquement le certificat de décès de l’Alliance’’, écrit Evenimentul Zilei, abordant la même question.

Les députés de la Commission Juridique ont approuvé la modification de la loi sur le référendum dans une forme presque identique à celle proposée par le PSD, annonce la presse de ce mardi. A la suite de ces modifications, ’’le président Basescu peut être démis plus facilement’’, écrit Evenimentul Zilei, précisant que la destitution du président pourrait se faire avec la moitié plus un des voix des participants. Le journal Gandul arrive à la même conclusion et note : ’’les députés juristes ont simplifié la destitution du président de la Roumanie’’.

Les journaux parus ce mardi s’arrêtent aussi sur le dernier baromètre d’opinion, réalisé en janvier courant par l’IMAS. Selon ce sondage, 58% des Roumains continuent à faire la plus grande confiance au chef de l’Etat, Traian Basescu alors que 25% d’entre eux préfèrent le Premier ministre Calin Popescu-Tariceanu. Si des élections législatives ont lieu demain et que les PNL et PD y participent sur des listes séparées, 30% des Roumains voteraient pour le PD, 19% pour le PNL, 16% pour le PSD et 12% pour le Parti Nouvelle Génération (PNG, extraparlementaire, ndlr), écrivent les journaux bucarestois.

Le PSD a pour sa part décidé de poursuivre les démarches déjà commencées visant à la suspension du président Basescu de sa fonction. La direction du PSD a annoncé avoir finalisé la rédaction du texte qui sera remis à la Cour Constitutionnelle. Le document élaboré par les sociaux-démocrates compte 50 pages. Il comprend 8 chapitres présentant des ’’faits graves qui violent les dispositions de la Constitution’’, note Gandul.

Le président roumain Traian Basescu, se dit surpris de l’option du PNL relative à la loi sur le référendum

Bucarest, 30 jan/Rompres/ - Le président de la Roumanie, Traian Basescu, s’est déclaré ce mardi surpris du vote des représentants du Parti national libéral (PNL, membre de la coalition au pouvoir, ndlr) dans la Commission juridique de la Chambre des Députés, en ce qui concerne la modification de la loi sur le référendum.

’’La seule chose qui me surprend, c’est la position du PNL, adoptée lundi, en Commission juridique, mais cela est déjà leur problème à eux. Vouloir être aux côtés du Parti Grande Roumanie (PRM, opposition), du Parti social démocrate (PSD, principal parti d’opposition), du Parti Conservateur (PC, membre de la coalition au pouvoir) est leur option et ils la soutiennent, semble-t-il’’, a déclaré le chef de l’Etat roumain mardi sur l’aéroport Henri Coanda de Bucarest, avant son départ pour Bruxelles.

Traian Basescu estime que les démarches visant à sa suspension de la fonction de chef de l’Etat sont constitutionnelles dans la mesure où elles respectent les lois en vigueur et la Constitution du pays, telles qu’elles étaient à la date de début de son mandat présidentiel.

’’Il s’agit d’une action constitutionnelle dans la mesure où elle respecte la Constitution et les lois en vigueur au commencement du mandat, sans essayer de porter des modifications à la loi, de manière à rendre facile le processus de révocation de la fonction, compte tenu que la loi sur le référendum a justement le rôle de conférer de la stabilité à la fonction présidentielle. Dans la mesure où ces choses demeurent décentes, je les considère comme un exercice démocratique’’, a dit le président Basescu.

Les députés de la Commission juridique ont adopté lundi soir un projet de modification de la loi sur le référendum. Aux termes de ce projet, le président de la Roumanie, élu au deuxième tour de scrutin, pourrait être démis à la moitié plus une des voix des participants au référendum.

Le projet proposé par les sociaux-démocrates a été adopté en séance de la Commission juridique avec l’aide des voix exprimées par les députés des PC, PRM et PNL, participants aux travaux.

[Roumanie.com]

    e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Manifestations Roumanie : opposants pacifiques frappés violemment par la police. VIDEO
(11/aoû./2018)
Lors de la manifestation antigouvernementale du 10 août, les réseaux sociaux ont signalé (...)
Roumanie : la diaspora roumaine réclame dans la rue la démission du gouvernement
(11/aoû./2018)
Des dizaines de milliers de Roumains et de membres de la diaspora roumaine à l’étranger ont (...)
Justice en Roumanie : prison ferme pour le chef de la gauche au pouvoir
(22/jui./2018)
Liviu Dragnea, le dirigeant du principal parti au pouvoir en Roumanie, PSD, [gauche : NDLT] a (...)
Roumanie : Mis en examen pour corruption, deux leaders mobilisent les foules pour sauver leur peau
(10/jui./2018)
Ce samedi, à Bucarest, environ 150 000 membres et sympathisants du parti au pouvoir, le Parti (...)
Klaus Iohannis, le nouveau président de droite de la Roumanie
(17/nov./2014)
Les Roumains ont voté massivement dimanche 16 novembre 2014, au 2e tour, pour leur nouveau (...)
Résultat des élections présidentielles 2009 en Roumanie : Basescu réélu
(7/déc./2009)
Traian Basescu, Mircea Geoana [photo : Agerpres] Différence entre Traian Băsescu et Mircea (...)
Roumanie : Basescu et Geoana au 2e tour de l'élection présidentielle
(22/nov./2009)
Résultats des votes du 1er tour de l’élection présidentielle 2009 Traian Basescu (Parti démocrate (...)