juin 2005

"Pourquoi aimons-nous les femmes", de Mircea Cartarescu

L’Association des Editeurs Roumains (AER) a désigné « De ce iubim femeile » (Pourquoi aimons-nous les femmes), un recueil de prose de Mircea Cartarescu, comme le plus grand succès des publications de l’année 2004. Le prix, d’une valeur de 1 000 lei, a été décerné à l’occasion de la Foire Internationale du Livre de Bucarest. Le principal critère pour l’obtention de cette distinction est le nombre d’exemplaires vendus, mais le jury tient également compte de la qualité de l’édition.

Publié par les Editions Humanitas avant Noël, 41 000 exemplaires de « Pourquoi aimons-nous les femmes » ont été vendus en l’espace de 5 mois. L’auteur confie que le titre initial de l’ouvrage était « Le diable de papier » mais que le titre définitif, suggéré par l’éditeur, avait contribué au succès commercial du livre. Cet ouvrage emporte un deuxième record : entre le moment où l’éditeur a accepté le livre et sa parution, 10 jours seulement se sont écoulés. Le volume comprend des récits, des articles publiés dans diverses revues (dont une grande partie dans l’hebdomadaire français Elle) sur le thème de la féminité.

Les autres ouvrages sélectionnés ont été le roman « Bagau », premier livre de la jeune écrivain Ioana Bradea aux Editions Est et « La danse de Bragadiru » du journaliste Robert Turcescu aux Editions Polirom.

AER a récompensé les Editions Polirom pour la meilleure collection « Ego Proza », dédiée aux jeunes auteurs roumains, ayant publié 23 titres en une seule année. Le prix de la meilleure édition roumaine d’un livre étranger a été consenti à une traduction de Don Quichotte faite par Sorin Marculescu et parue aux éditions Paralela 45.

Humaitas a remporté le 1er prix pour le « meilleur livre illustré » pour l’album de photographies « Roumanie. Humble et splendide contrée » de Razvan Voiculescu.

« Pourquoi aimons-nous les femmes » de Mircea Cartarescu a également été sélectionné par le supplément culturel du quotidien Ziarul de Iasi.

Pour ce qui concerne les Editions Humanitas, ce n’est pas le premier succès de ventes qu’elles remportent. « A propos des Anges » d’Andrei Plesu (36 000 exemplaires) et « La porte interdite » journal du philosophe Gabriel Liiceanu (34 000 exemplaires vendus) ainsi que les ouvres de Horia Roman Patapievici, en sont des exemples. [S.G.]

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
L’écrivain roumain Panaït Istrati mis à l’honneur à Lyon, en France
(13/mar./2019)
Dans le cadre de la Saison France-Roumanie 2019 et en partenariat avec l’Association des Amis de (...)
Rencontre littéraire franco-roumaine à Lyon
(20/mar./2018)
Mardi, 24 avril
Chauve : le récit d’un cancer par une auteure franco-roumaine
(14/oct./2013)
Dans ses deux premiers livres "Pli urgent" (2001 ed. Noir sur Blanc) et "Elle va parler" (2005 (...)
Une belle voyageuse, regard sur la littérature française d’origine roumaine
(19/mar./2013)
Jean-Pierre Longre Une belle voyageuse REGARD SUR LA LITTERATURE FRANÇAISE D’ORIGINE ROUMAINE (...)
La littérature roumaine à l’honneur au Salon du livre de Paris
(3/mar./2013)
[photo : Adevarul] La littérature roumaine sera cette année l’invitée d’honneur du 33e Salon du (...)
Google fête le 165e anniversaire de Bram Stoker, auteur de Dracula
(8/nov./2012)
Google fête les 165 ans de la naissance de l’écrivain irlandais Bram Stoker, auteur du roman (...)
Une romancière roumaine remporte le prix 2010 de la Francophonie
(18/oct./2010)
Avec son roman intitulé "Terre des Affranchis", la Roumaine Liliana Lazar a remporté le "Prix (...)