septembre 2007

Proposition d'un nouveau système d'éducation pour la Roumanie

Bucarest, 13 sept /Rompres/ - Le président Traian Basescu a proposé, jeudi, aux membres de la Commission présidentielle sur l’analyse et l’élaboration des politiques dans le domaine de l’éducation et de la recherche, d’élaborer et de mettre en oeuvre le nouveau système d’éducation en Roumanie d’ici la fin de la nouvelle année budgétaire européenne, c’est-à-dire l’an 2013.

Selon le chef de l’État, le Pacte sur l’éducation devra être établi par les partis politiques d’ici la fin de l’année, raison pour laquelle la Commission pour l’éducation de Cotroceni devra travailler ’’de façon substantielle’’.

Le problème de l’éducation est une priorité des pays de l’Union européenne (UE), y compris de la Roumanie, a dit le chef de l’État.

’’L’éducation n’est pas un problème que nous abordons car étant à la mode. L’éducation et la recherche sont devenues des priorités majeures de l’UE en tant que seule solution pour assurer le progrès de ses États membres. Dans ces conditions, la Roumanie ne peut rester en dehors du processus qui vise à lancer une nouvelle stratégie susceptible de rendre plus efficace et de contribuer à moderniser le système d’éducation et de recherche en Roumanie’’, a déclaré le président Traian Basescu.

Traian Basescu estime qu’une grande partie des fonds destinés à la réparation des écoles cette année n’a pas été dépensée non point à cause du désintérêt des autorités locales, mais en raison de l’existence d’un circuit d’allocation long et parce que la méthodologie de dépense de l’argent a changé.

Traian Basescu a également mis en garde sur la violence dans les écoles et l’abandon scolaire.

Le chef de l’État a cité un rapport de l’Inspection générale de Police (IGPR) selon lequel, pendant l’année scolaire 2006-2007, 2 900 actes de violence ont été commis dans les écoles de Roumanie, par plus de 3 100 élèves, 75 % des victimes étant également des élèves.

’’Nous ne pouvons rester inertes et attendre jusqu’à la mise en oeuvre d’un nouveau système éducationnel’’, a dit le président.

Traian Basescu a exprimé aussi son inquiétude par rapport à l’abandon scolaire, lequel, conformément aux données européennes, dépasse en Roumanie 20 % de la population aux âges compris entre 18 et 24 ans.

’’Dans les États de l’UE, le pourcentage de l’abandon est de 14,9 %. En Roumanie, plus de 20 pc des jeunes aux âges compris entre 18 et 24 ans ne suivent aucune forme d’éducation’’, a relevé Traian Basescu.

Selon le chef de l’État, la situation des chaires occupées par des professeurs suppléants doit être également résolue le plus tôt possible.

Le président Traian Basescu a réclamé le fait que le Ministère de l’Éducation ait été la seule institution en la matière à n’avoir pas été présente aux débats de la Commission présidentielle sur l’analyse et l’élaboration des politiques dans le domaine de l’éducation et de la recherche.

[Roumanie.com]

    e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Les étudiants roumains, les meilleurs d'Europe en mathématiques
(16/jui./2022)
L’équipe roumaine de mathématiques a remporté la première place en Europe et la 5e place mondiale à (...)
Ministre de l'Éducation: plus d'un millier d'étudiants ukrainiens veulent suivre des cours en Roumanie
(26/mar./2022)
Le ministre de l’Éducation, Sorin Cîmpeanu, a annoncé samedi que plus d’un millier d’étudiants (...)
Plusieurs experts roumains au service d'un méga projet nucléaire français
(29/jui./2020)
Le plus gros réacteur à fusion nucléaire a commencé mardi à être assemblé à Cadarache, dans le sud de (...)
Une physicienne roumaine invente le métal le plus dur au monde
(3/fév./2020)
Emilia Moroşan, professeur assistante à la Rice university, a réussi à produire un alliage d’or et (...)
La Roumanie, championne du monde de robotique, au FIRST Global Challenge 2018
(23/aoû./2018)
L’équipe roumaine de robotique RobotX Hunedoara est l’auteur des vraies performances pour la (...)
Un Roumain pressenti pour le prix Nobel de médecine
(11/avr./2018)
Il serait « l’un des plus brillants chercheurs né en Roumanie ». Albert-László Barabási, vient de se (...)
Un chercheur roumain du MIT conçoit un modèle du futur pour Lamborghini
(8/jan./2018)
Il a quitté Fagaras (Roumanie) avec une bourse d’études de l’Université de Princeton, et une (...)