novembre 2006

Protection de l’enfance : une très bonne note pour la Roumanie

Bucarest, 20 nov/Rompres/ - "J’accorde presque la note maximum à la Roumanie pour la réforme en matière de protection de l’enfance ; peut-être, non pas encore 99%, mais certainement beaucoup plus que 70%, probablement, 75%" a déclare la baronne Emma Nicholson, ancien rapporteur du Parlement européen (PE) pour la Roumanie, au cours d’une conférence de presse lundi.

Selon Emma Nicholson, la Roumanie a développé un extraordinaire paquet de réformes.
’’La plupart des pays auraient mis 15 ans (pour accomplir ces réformes, ndlr), la Roumanie l’a fait en six et je vous en félicite’’, a ajouté la baronne Emma Nicholson.

Le projet de législation européenne sur les adoptions dans l’espace de l’Union européenne, qui figure actuellement sur l’agenda du Parlement européen, n’a pas de chances de réussite, a encore déclaré Emma Nicholson lundi pour l’agence Rompres.
Il n’est pas question de l’approuver, compte tenu que la suppression de certains droits de la famille, consacrés du point de vue juridique, sera combattue par tout moyen possible, car elle frappe au coeur du modèle social européen - la famille, a dit l’ancien rapporteur du Parlement européen pour la Roumanie. A son avis, les libertés fondamentales du marché européen, y compris la liberté de circulation des personnes, ont fait de l’Union une grande histoire de succès. L’europarlementaire britannique a pourtant souligné que le marché libre ne suarait exister en l’absence d’une protection sociale.

Si nous avions la libre circulation sans le modèle social, le résultat en serait une exploitation excessive. Nous retournerions au travail forcé des enfants, à leur esclavage, a-t-elle ajouté.
La liberté de circulation des personnes a été proposée par le parlementaire européen Jean-Marie Cavada comme une base pour la reprise des adoptions internationales d’enfants de Roumanie. Concernant la résolution du PE, promue par Jean-Marie Cavada et signée par 408 parlementaires européens, Emma Nicholson a dit que ’’sa raison (la raison le de cette résolution) a été le profit obtenu en cas de réouverture des procès d’adoptions’’.

Emma Nicholson a fait ces déclarations lors de la cérémonie d’attribution des prix du Concours national des Talents ’’Floarea de Colt’’ arrivé à sa 4e édition. La cérémonie a eu lieu ce lundi au Palais de l’Enfance de Bucarest, à l’occasion de la Journée Internationale des Droits de l’Enfance. Le concours est un partenariat entre l’Autorité Nationale pour la Protection des Droits de l’Enfance (ANPDC), Children’s High Level Group et la Commission européenne.

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Roumanie : un cordonnier de Cluj invente les chaussures de "distanciation sociale"
(27/mai./2020)
Grigore Lup et ses chaussures de "distanciation sociale" Grigore Lup est né à Chiuieşti, un (...)
Surprenant ce vélo électrique à quatre roues inventé par un artiste roumain
(13/mai./2020)
Qlio Velo est un cyclomoteur à assistance électrique, un vélo électrique à quatre roues, qui a la (...)
Fêtes du mois de mars : le Martisor et le Jour de la femme
(7/mar./2020)
Au printemps, deux jours sont dédiés à la femme en Roumanie : le 1er et le 8 mars. Le "mãrtisor" (...)
Justin Capră, inventeur et visionnaire roumain
(10/nov./2019)
Justin Capră est un inventeur roumain prolifique et visionnaire. Créateur du sac à dos volant, (...)
Le premier milliardaire roumain d’une start-up de robotique
(12/sep./2019)
Le programmeur roumain Daniel Dines, fondateur et directeur général d’IT UiPath, est le premier (...)
Roumanie : 24 janvier, anniversaire de l’Union de la Valachie avec la Moldavie
(24/jan./2019)
Le jour de l’Union des Principautés roumaines est marqué, tous les 24 janvier, dans toute la (...)
Un voilier roumain dans la course contre l’autisme
(20/nov./2017)
Un équipage composé uniquement de Roumains, s’est lancé ce dimanche dans une aventure unique pour (...)