mars 2007

Roumanie, Bulgarie et Croatie : compétitives malgré le déficit du compte courant

Londres, 26 mars (Rompres) - La hausse des déficits du compte courant de la Bulgarie (’BBB’), la Croatie (’BBB minus’) et la Roumanie (’BBB’) illustre l’explosion de la demande interne et non pas une crise de compétitivité, est d’avis l’agence d’évaluation financière Fitch Ratings, dans un rapport rendu public ce lundi.

Les trois pays mentionnés ont de grands déficits du compte courant, selon Fitch Ratings. Ainsi, le déficit du compte courant de la Croatie représente 8,1 % du Produit intérieur brut (PIB), le déficit du compte courant de la Roumanie a augmenté à 10,3 % du PIB, alors que la Bulgarie est arrivée à un déficit du compte courant de 16,3 % du PIB en 2006. Les trois pays ont enregistré, cependant, une forte hausse des exportations. Dans le cas de la Croatie, les exportations ont augmenté en moyenne, pendant la période 2000-2006, de 12 % annuellement. La Roumanie et la Bulgarie ont enregistré, dans la même période, un rythme annuel de croissance des exportations de 21 %. Vu la hausse plus rapide des exportations, réalisée pour répondre à la demande interne explosive, les déficits de la balance commerciale ont également augmenté. À ces pressions s’est ajouté, dans le cas de la Croatie et de la Roumanie, le relâchement fiscal, alors que la Bulgarie a enregistré en 2006 un surplus fiscal de 3,3 % du PIB.

Selon Fitch, cette hausse des déficits du compte courant devra être financée par un progrès des entrées de capital étranger. Heureusement, tous ces trois pays financent leur déficit du compte courant par des investissements étrangers directs. Pourtant, la dette extérieure brute continue de croître en rapport avec le PIB, alimentée par les emprunts extérieurs du secteur bancaire, déterminés par la croissance rapide du crédit. Par rapport à d’autres pays de la catégorie de rating ’BBB’, la Roumanie et la Bulgarie sont mieux placées en ce qui concerne les mesures clé de liquidité extérieure, à la différence de la Croatie.

Le 31 août 2006, Fitch a augmenté la note pour les emprunts en devises et monnaie locale de la Roumanie et a porté le plafond de pays, de ’BBB plus’ à ’A minus’, compte tenu des performances élevées de l’économie. Au même moment, la note de pays attribuée aux emprunts en devises a été majorée de ’BBB minus’ à ’BBB’, alors que la note relative aux emprunts en monnaie locale (le leu) a été majorée de ’BBB’ à ’BBB plus’, tous les deux ayant une perspective stable. La note à court terme a été établie à ’F3’.

[Roumanie.com]

    e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Roumanie : des salaires en hausse en 2017
(5/mar./2018)
Les salaires des employés à Bucarest - les mieux payés à l’échelle nationale - ont totalisé 3.126 lei (...)
Immobilier : baisse des prix des appartements en Roumanie
(18/sep./2013)
En Roumanie, les prix dans l’immobilier ont baissé cinq fois plus en 2013 qu’en 2012. Selon une (...)
L’Italie et l’Allemagne principaux partenaires commerciaux de la Roumanie
(5/nov./2012)
[photo : Agerpres] En 2011, les principaux partenaires de la Roumanie dans l’import-export (...)
Grands navires construits en Roumanie pour les Pays-Bas et la Suède
(11/oct./2012)
[photo : Agerpres] Le chantier naval Damen Galaţi va lancer ce mois-ci un grand bâtiment de (...)
Journées Européennes du Patrimoine en Roumanie : Les Rencontres Européennes de Cluj
(19/sep./2012)
En écho aux Journées Européennes du Patrimoine, le Service de Coopération de l’Ambassade de France (...)
La Roumanie, une destination attractive pour les boutiques et le commerce de détail
(31/jan./2012)
Centre commercial en Roumanie La Roumanie est une destination attractive parmi les pays (...)
Roumanie : croissance de 4,4% au 3e trimestre
(16/déc./2011)
L’économie de la Roumanie a progressé de 4,4% au troisième trimestre de cette année, (...)