novembre 2007

Roumanie : amalgame xénophobe et courant anti-roumain en Europe

Bucarest, 5 nov /Rompres/ - « Arrêtez les attaques anti-roumaines » titre le quotidien Evenimentuil zilei, tout en précisant que les autorités roumaines ont réagi, dimanche, à l’amplification du courant anti-roumain en Italie. Le Premier ministre Calin Popescu-Tariceanu a demandé au Premier ministre italien, Romano Prodi, et au maire de Rome, Walter Veltroni, de prendre des mesures contre l’attitude xénophobe envers les Roumains d’Italie. Au Palais de Cotroceni (siège de la Présidence de la Roumanie), le chef de l’État, Traian Basescu, a eu une autre rencontre, en raison de la situation inquiétante dans laquelle se trouvent les Roumains d’Italie. Trois Roumains ont été blessés en fin de semaine dernière, dont l’un se trouve en état grave, par un groupe d’Italiens qui portaient des cagoules et des casques. La presse a établi un lien entre cet incident et la mort de l’Italienne Giovanna Reggiana, dont on soupçonne un jeune Roumain.

Le journal Cotidianul relève que l’Ambassade de Roumanie en Italie, l’Ambassade de Roumanie auprès du Saint Siège, le Consulat roumain de Rome et l’Accademia di Romania ont été pris d’assaut par des appels téléphoniques de menace ce week-end. Les membres du personnel diplomatique ont été insultés notamment au sujet de la façon dont ceux qui les menaçaient promettaient de les sortir du pays. Selon des sources diplomatiques, on a dit aux Roumains de ne pas sortir de chez eux, y compris ceux qui vivent dans les quatre représentations citées. Le parti d’extrême droite qui a organisé un meeting dimanche soir, à Rome, à Ponte Milvio, près de la zone où sont concentrées les missions diplomatiques roumaines d’Italie, ne fait pas partie du Parlement italien et la marche a été illégale.

Le quotidien Ziua constate, également, que la tragédie d’Italie, à laquelle une femme est tombée victime, a créé un véritable état de xénophobie. « Voisine de l’hystérie. Et cela non seulement en Italie. Dans toute l’Europe on discute des tziganes de Roumanie (*). Et des Roumains. Nous sommes traités comme si nous étions des parias de ce continent. Même un footballeur brillant comme Adrian Mutu s’est fait huer, tout simplement parce qu’il a un passeport roumain. Que se passera-t-il ? Le monde est-il à la dérive ? Ou bien nous sommes si coupables pour la simple raison d’assister passivement à l’exportation des tziganes ? Nos tziganes ne seraient-ils pas, par hasard, les nôtres comme ils sont les leurs ? L’Union européenne se trouve-t-elle face à un défi inattendu et adopte, de ce fait, pour l’heure, la politique de l’autruche ? »

Bucarest, 2 nov /Rompres/ - Le cas du Roumain d’ethnie rome qui a violé et tué une femme en Italie est à la une de tous les journaux roumains. « Mailat d’Avrig, l’homme qui a sali tout un pays », titre Romania libera sont article sur ce thème, alors que, selon Adevarul, « Les tziganes d’Italie défendent leur bête ».

Titrant « Romulus a mis le feu à l’Italie », Ziua informe que « l’Italie est en ébullition après l’arrestation mercredi soir d’un Roumain accusé d’avoir violé la femme d’un officier de la marine militaire. Nicolae Romulus Mailat, âgé de 25 ans, a été cueilli par la police italienne à proximité d’un camp de roms de Tor di Quinto (Rome). Il a battu, violé et abandonné en état d’inconscience l’épouse d’un officier italien ».

Dans l’article « Rromani pulite », Ziua précise que Rome « se lave les mains » concernant le problème des tziganes, qu’elle jette dans la cour de Bucarest. L’ordonnance d’expulsion adoptée mercredi nuit par Romano Prodi, après le viol commis par Mailat, frappe, néanmoins, tous les Roumains d’Italie. « Un jour après l’agression et le viol de l’épouse d’un amiral italien et l’arrestation immédiate de l’auteur, un Roumain d’ethnie rome, le Gouvernement de Rome a tranché le problème des étrangers qui commettent des infractions en Italie. Les autorités ont émis une Ordonnance d’urgence accélérant les modalités d’expulsion des citoyens communautaires de ce pays, mais qui vise directement les Roumains. Pratiquement, l’Exécutif de Romano Prodi et aux côtés du maire de Rome, trouvés en pleine campagne électorale, se lavent les mains au sujet du problème des roms qui ont dressé des camps à la périphérie de Rome depuis longtemps, le problème étant connu par les officiels italiens », écrit le journal cité.

Le quotidien Adevarul relève que le Premier ministre Calin Popescu-Tariceanu a décidé « l’envoi d’urgence à Rome d’une équipe d’experts pour soutenir les efforts des institutions italiennes, en vue de mettre en oeuvre des mesures « fermes et appropriées ».

Le ministre de la Justice, Tudor Chiuariu, a assuré, hier, son homologue italien, Clemente Mastella, que les autorités judiciaires roumaines allaient coopérer efficacement à la prévention et au combat des actes de nature pénale commis par les ressortissants roumains sur le territoire italien.

Cotidianul estime que « L’Italie nous hait », constatant que la presse, les hommes politiques et l’opinion publique italienne se sont coalisés contre les immigrés roumains, « après un horrible viol commis à Rome par un Roumain d’origine rome. /../ Le fait commis par Mailat a déclenché une campagne politique et dans les médias contre "le phénomène", ’le problème roumain en Italie »’. L’immigré roumain, en général, est devenu dans l’imagination de l’Italien de la rue, le portrait-robot du criminel, du délinquant. Tous les journaux italiens publient sur la une des articles d’indignation face à l’horrible crime commis par un Roumain à Rome ». [Rompres]


[* les roms - tziganes, tsiganes, rroms, gitans - sont estimés en Roumanie à 2,5% de la population, selon le recensement de 2002]

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Roumanie : un cordonnier de Cluj invente les chaussures de "distanciation sociale"
(27/mai./2020)
Grigore Lup et ses chaussures de "distanciation sociale" Grigore Lup est né à Chiuieşti, un (...)
Surprenant ce vélo électrique à quatre roues inventé par un artiste roumain
(13/mai./2020)
Qlio Velo est un cyclomoteur à assistance électrique, un vélo électrique à quatre roues, qui a la (...)
Fêtes du mois de mars : le Martisor et le Jour de la femme
(7/mar./2020)
Au printemps, deux jours sont dédiés à la femme en Roumanie : le 1er et le 8 mars. Le "mãrtisor" (...)
Justin Capră, inventeur et visionnaire roumain
(10/nov./2019)
Justin Capră est un inventeur roumain prolifique et visionnaire. Créateur du sac à dos volant, (...)
Le premier milliardaire roumain d’une start-up de robotique
(12/sep./2019)
Le programmeur roumain Daniel Dines, fondateur et directeur général d’IT UiPath, est le premier (...)
Roumanie : 24 janvier, anniversaire de l’Union de la Valachie avec la Moldavie
(24/jan./2019)
Le jour de l’Union des Principautés roumaines est marqué, tous les 24 janvier, dans toute la (...)
Un voilier roumain dans la course contre l’autisme
(20/nov./2017)
Un équipage composé uniquement de Roumains, s’est lancé ce dimanche dans une aventure unique pour (...)