mars 2007

Roumanie : consultations satisfaisantes pour le FMI

Bucarest, 5 mars /Rompres/ - Les experts du Fonds Monétaire International se sont déclarés satisfaits lundi à l’issue de leur rencontre avec le ministre des Finances publiques, Sebastian Vladescu, rencontre qui s’inscrit dans la série de consultations commencées avec Bucarest la semaine passée.

’’Nous avons rencontré des représentants du Ministère des Finances et de la Banque centrale et nos discussions avec eux se sont bien déroulées’’, a déclaré le représentant régional du Fonds Monétaire International en Roumanie et en Bulgarie, Juan José Fernandez-Ansola.

La délégation du FMI clôture mercredi, 7 mars, sa visite dédiée aux consultations annuelles en Roumanie, commencée le 21 février, qui vise les pressions inflationnistes sur l’économie ainsi que l’atténuation des chocs qui peuvent apparaître. Selon des sources proches aux négociations, les représentants du Fonds prêtent une attention accrue au management des dépenses budgétaires, à la politique salariale et au renforcement de la capacité de collecte des revenus.

La délégation du FMI a rencontré, jusqu’à présent, des officiels du Ministère de l’Economie et du Commerce, des secrétaires d’Etat du Ministère des Finances publiques, des représentants des ONG, des hommes d’affaires.

Des discussions au niveau technique ont été menées concernant la politique fiscale-budgétaire, ainsi que le management de la dette publique, la partie roumaine offrant des informations au sujet des évolutions des dépenses et des revenus budgétaires en 2006 et 2007. La délégation du FMI a été intéressée par la réforme du système des pensions de retraite. Les mesures qui ont été envisagées et qui sont envisagées par la suite pour soutenir le Ier volet du système de pensions de retraite, tout comme les perspectives liées à la mise en oeuvre des volets II et III du système de pensions privées avec ses composantes obligatoires et optionnelles lui ont été présentées.

Les spécialistes de l’institution financière internationale ont rencontré le ministre de l’Economie et du Commerce, Varujan Vosganian, avec lequel ils ont discuté de la manière dont la politique du MEC relative aux prix de l’énergie s’intègre à la politique générale de la BNR de ciblage de l’inflation. Varujan Vosganian a assuré les experts du FMI que les hausses de prix de l’énergie, prévues pour 2007, n’affecteraient pas la politique de la BNR de ciblage de l’inflation.

Juan José Fernandez-Ansola a relevé, récemment, dans une conférence de presse, que la hausse des prix des denrées alimentaires, des prix administrés, mais aussi la surchauffe de l’économie pourraient influencer la cible d’inflation de 4 % +/- un point de pourcentage établie par la Banque Nationale de Roumanie pour 2007. Selon l’officiel cité, la cible d’inflation proposée par la banque centrale est influencée aussi par la hausse accélérée des salaires, surtout dans le secteur privé, qui a dépassé de beaucoup le taux d’inflation. En 2006, le taux annuel d’inflation a été de 4,87 %.

D’autre part, Juan José Fernandez-Ansola précisait que l’introduction du taux unique n’a pas influencé de façon significative la hausse des revenus budgétaires en 2006, la croissance économique obtenue l’année passée ayant contribué à la majoration des revenus budgétaires.

Selon les estimations du représentant du FMI, la Roumanie enregistrera, en 2007, une croissance économique de 6,5 %, dès lors que les résultats préliminaires pour 2006 indiquent une majoration du PIB de 7,5 %, et le déficit du compte courant s’élèvera à 12 % environ, après 10 % environ en 2006.

Juan José Fernandez-Ansola a également dit que l’instabilité politique ne devrait pas se maintenir à long terme dans un pays qui souhaite attirer des investisseurs étrangers.

[Roumanie.com]

    e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Evolution 2010 de l’ Indice des prix à la consommation (IPC) en Roumanie
(15/nov./2010)
Les prix à la consommation ont augmenté de 0,55% en Roumanie en octobre 2010, menés (...)
Roumanie : l’une des TVA les plus élevées d’Europe, 24%
(1er/jui./2010)
Le passage de 19 % à 24 % de la TVA fait de la TVA en Roumanie l’une des plus élevées d’Europe, (...)
La Roumanie entre récession et rigueur budgétaire
(12/mai./2010)
La Roumanie va introduire un impôt supplémentaire pour les propriétaires de plusieurs biens (...)
Le piège du taux de change de l’Euro : à 4,1 Lei nous vivons, à 4,8 nous mourrons
(27/jui./2009)
Les dernières estimations montrent que le taux de change de l’Euro va encore monter, rendant la (...)
Roumanie : les banques roumaines assouplissent le crédit
(19/jan./2009)
’’Les Roumains peuvent avoir accès, à partir de janvier, à des crédits garantis avec des hypothèques, (...)
Roumanie : chute du leu, montée des prix
(14/jan./2009)
Après la publication lundi par la Banque Nationale de Roumanie (BNR) d’un cours de référence de (...)
La Roumanie se prépare pour la crise
(23/oct./2008)
"La Roumanie se prépare pour la crise", écrit Romania Libera mentionnant la dynamique des revenus (...)