mai 2006

Roumanie : décès de l'académicienne roumaine Zoe Dumitrescu-Busulenga

Bucarest, 5 mai/Rompres/ - L’Académie roumaine a annoncé vendredi le décès, le 5 mai, de l’académicienne Zoe Dumitrescu-Busulenga.

Née le 20 août 1920, Zoe Dumitrescu-Busulenga a fait des études musicales au Conservatoire "Pro-Arte", des études juridiques et philologiques (anglo-germanique, histoire des arts) et soutenu des thèses de doctorat en droit - Evolution de la notion de souveraineté - et en philologie - "La Renaissance - l’Humanisme - le Dialogue des arts". Elle a suivi les degrés de la hiérarchie universitaire, devenant professeur, chef de la Chaire de littérature comparée à l’Université de Bucarest, chercheur et directeur de l’Institut d’histoire et de théorie littéraire "George Calinescu". Entre 1991 et 1997, elle a été directrice d’Academia di Romania.

Elle a été membre correspondant de l’Académie roumaine en 1974 et membre titulaire en 1990 et, entre 1990 et 1994, elle a rempli la fonction de vice-présidente de ce prestigieux forum de la spiritualité roumaine.

Un véritable esprit renaissant, l’académicienne Zoe Dumitrescu Busulenga a consacré son intelligence et son talent à l’élaboration d’ouvrages d’histoire littéraire, littérature comparée, histoire de la culture, d’analyses stylistiques, etc., qui sont tous repères de la culture roumaine contemporaine. Au cours des années, Zoe Dumitrescu Busulenga a été collaboratrice des revues "Manuscriptum", "Revista de istorie si teorie literara", "Romania literara", "Secolul XX", etc., de la radio nationale ou de la télévision roumaine.

Elle a été élue membre de l’Académie européenne des sciences et des arts, d’Academia Europaea, etc., distinguée du Prix spécial de l’Union des Écrivains, des prix Herder, "Adelaide Ristori", "Pleiade", etc.

Les dernières années, elle s’était retirée dans le calme béni du monastère Varatec, continuant cependant à être présente, tant que possible, dans la vie de la cité, écrivant et participant à des manifestations culturelles.

[Roumanie.com]

    e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
1er mars, fête du "Martisor" en Roumanie
(19/fév./2022)
Le « martisor » (nom populaire du mois de mars) est fêté en Roumanie le premier jour de mars, les (...)
L'Opéra national de Roumanie à Cluj a 100 ans
(20/mai./2020)
L’Opéra national de Roumanie à Cluj marquera le 100e anniversaire de son existence à travers un (...)
La Roumanie et l'Europe de l'Est. 30 ans après la chute du mur. Débat.
(2/déc./2019)
30 ans après la chute du mur de Berlin, l’Institut français de Roumanie à Cluj-Napoca vous invite à (...)
Une vie de roman : une Roumaine du XIXe siècle, exploratrice et Lady
(2/nov./2019)
Florica Maria Sas est née en1841 à Aiud, département d’Alba, en Roumanie. Elle est plus connue sous (...)
France–Roumanie, regards croisés. Oubliez vos clichés
(17/avr./2019)
France–Roumanie, regards croisés : Anda Bercu et Nicolas Friess ◤ vernissage 18 avril à 18h30 (...)
La Roumanie se sépare de son dernier roi
(16/déc./2017)
La Roumanie se sépare de son dernier souverain. Avec le passage à l’éternel, le roi Michel (Mihai (...)
La mort du roi Michel, et la généalogie de la famille royale de Roumanie
(10/déc./2017)
Le roi Michel de Roumanie est décédé le 5 décembre 2017 à 13h00. Il avait 96 ans depuis le 25 (...)