octobre 2007

Roumanie : dépôts de stockage pour les déchets radioactifs

Le ministère de l’Économie et des Finances (MEF), par le biais de l’Agence nationale pour les Déchets radioactifs (ANDRAD), envisage la réalisation d’un dépôt national en vue du stockage définitif (probablement souterrain) des déchets radioactifs, les fonds devant être assurés par la contribution du propriétaire des centrales nucléaires, à savoir 2 euros/MWh produit, ont déclaré des sources du MEF, pour la Rompres.

’Les fonds nécessaires à la projection, construction et activité en sécurité des dépôts finaux nationaux pour les déchets radioactifs provenant de l’activité des unités nucléaires sont assurés par la contribution du propriétaire des centrales nucléaires (2 euros/MWh produit). Ces contributions font partie du coût de production de l’énergie électrique et doivent être révisées le plus tard une fois tous les cinq ans, afin d’assurer les ressources financières nécessaires aux dépôts finaux nationaux pour les déchets radioactifs’, a précisé la source citée.

Les spécialistes estiment qu’une unité nucléaire produit environ cinq millions MWh par an, résultant une contribution d’environ dix millions d’euros par entité, annuellement. La durée de vie d’une pareille unité est de 30 ans minimum.

Selon Ioan Rotaru, directeur de la stratégie de la compagnie Nuclearelectrica, le dépôt spécial sera terminé en 2050.

Les déchets radioactifs provenant de l’activité des unités No 1 et 2 de la centrale nucléaire (CNE) de Cernavoda (sud-est de la Roumanie) sont stockés temporairement dans des dépôts spéciaux, situés à l’intérieur de la CNE. Ces dépôts assurent le stockage intermédiaire, pour une période de 50-60 ans, des déchets radioactifs produits par les deux unités de la centrale, jusqu’au moment de leur transfert, en vue du stockage définitif, dans les futurs dépôts nationaux de déchets radioactifs.

La Roumanie a à présent deux réacteurs en activité (les entités No 1 et 2 de Cernavoda, dont la seconde a été récemment mise en service) et trois proposés.

Le réacteur No 2, dont la construction a commencé en 2003, a été connecté pour la première fois au système énergétique national (SEN) le 7 août 2007. L’unité a commencé à fonctionner le 26 septembre à la capacité nominale, de 700 MW.

À la suite de la finalisation et de la mise en exploitation commerciale de l’unité No 2 de la CNE Cernavoda, l’apport de l’énergie nucléaire en Roumanie augmentera jusqu’à 17-18 pc de la production totale d’énergie électrique. D’autres conséquences seront les effets bénéfiques liés à la stabilité du système énergétique et la possibilité de maintenir le prix de l’énergie vendue à la population.

L’unité No 1 de la CNE, mise en service en 1996, assure autour de 10 pc de la consommation nationale d’électricité. Une partie de l’énergie qui sera produite par le réacteur No 2 sera soumise à la transaction sur les plateformes de l’opérateur du marché de l’électricité OPCOM, après le 1er novembre.

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Disparition catastrophique des forêts en Roumanie
(24/oct./2012)
[Images NASA] Une vaste zone forestière des monts Giurgeului, dans les Carpates, située dans (...)
La Roumanie protège ses chevaux sauvages dans le Delta du Danube
(18/avr./2011)
L’Autorité de la Réserve biosphère du Delta du Danube (ARBDD) développe un projet visant à protéger (...)
Roumanie, tremblement de terre : les zones les plus dangereuses à Bucarest
(11/oct./2010)
Du point de vue géologique, la situation de Bucarest est dangereuse, car la ville s’étend sur une (...)
Tremblement de terre redouté en Roumanie et en Ukraine
(27/sep./2010)
Selon les experts de Institut roumain de séismologie appliquée (IRSA), la région de Vrancea passe (...)
Pluies et inondations en Roumanie
(30/jui./2010)
Le Danube est monté au dessus du niveau d’alerte, aux stations de mesure de Calafat et Bechet, (...)
Roumanie : la prévention des conflits avec les ours
(26/mar./2010)
Un programme de protection des ours dans les départements du centre de la Roumanie (Harghita, (...)
Le froid persiste : -21°C dans le centre de la Roumanie
(8/mar./2010)
Ce dimanche 7 mars, à Joseni, dans le département d’Harghita (centre de la Roumanie), la (...)