Roumanie.com : la Roumanie objectivement Actualités Roumanie :   Romanian news in English Romaniapress Stiri si ziare romanesti Ziar.com par DIRECTWAY
ROUMANIE . COM - Informations & Actualités - Le magazine francophone d'actualité roumaine le plus consulté sur le web  

juin 2006

Roumanie : l’Institut français de Bucarest a fêté ses 70 ans


L’Institut français de Bucarest a fêté hier, le 19 juin, ses 70 ans depuis l’installation dans la magnifique bâtisse du boulevard Dacia de Bucarest. À cet événement ont été présents le directeur de l’Institut français, Irina Boulin-Ghica, le traducteur Micaela Ghitescu et l’historien Dimitrie Papacostea.

André Godin, auteur d’un ouvrage sur l’histoire de l’Institut français des hautes études en Roumanie (l’ancienne appellation de l’institut) entre 1924 et 1948, "Une passion roumaine", a évoqué à cette occasion, lors d’une conférence donnée dans la salle Elvira Popescu, l’histoire de l’institut, qui compte parmi ses fondateurs des personnalités illustres comme Henri Focillon, Jean Cantacuzène, Nicolae Iorga ou Jean Giraudoux, et parmi ses dirigeants le non moins illustre Roland Barthes.
André Godin a souligné que l’installation de l’institut dans l’actuelle bâtisse a permis à son activité de prendre l’envergure nécessaire au rayonnement culturel de la France en Roumanie. L’institution est devenue au fil du temps le témoin de l’importance de la présence culturelle en Roumanie et des relations serrées franco-roumaines.

L’événement anniversaire a pris fin par un concert donné dans le hall de l’institut par le pianiste Dan Grigore et la soprano française d’origine roumaine, Mihaela Mingheras. L’ambiance de Bucarest de la fin des années 30 a été recréée par la chanteuse française Nathalie Joly qui a interprété quelques chansons de Maria Tanase (qui a enregistré son premier disque en 1936, il y a également 70 ans).

* * *

La création de l’Institut français de Bucarest est basée sur l’initiative du grand critique et théoricien français, Henry Focillon, animé par un intérêt particulier pour la Roumanie, dû en partie à l’amitié avec le professeur George Oprescu.
L’initiative de Focillon a séduit des intellectuels de marque français et roumains, comme Emmanuel de Martonne, Mario Roques, Emil Racovita, Nicolae Iorga ou Jean Cantacuzène.

Créé d’après le modèle de l’école française d’Athènes et de Rome, l’Institut français des hautes études en Roumanie s’est installé dans un immeuble sur la Place Lahovary, propriété de l’Union française. À la cérémonie d’inauguration, le 29 mai 1924, déroulée à la Fondation Carol, le roi Carol II lui-même a été présent, aux côtés du prince héritier. À partir de 1934, l’Institut fonctionne dans le bâtiment actuel, au 77 boulevard Dacia, acheté par l’État français à la famille Olanescu. L’édifice avait été réalisé en 1909 par l’architecte O. Maugscs.

Des personnalités de marque ont mis leur empreinte sur l’évolution d’exception de l’institution, dont le premier directeur, Paul Henry (1925-1932), ainsi que Alphonse Dupront (1932-1940), Jean Mouton (1940-1946).

Une première période critique dans l’histoire de l’institution a été de 1946 à 1948, lorsque la soviétisation de la Roumanie a débuté. Le 20 novembre 1948, les autorités communistes ont dénoncé unilatéralement les accords de coopération signés par la Roumanie avec la France le 31 mars 1931, ce qui a impliqué la fermeture de l’Institut français de Bucarest.
L’institution a rouvert ses portes en 1970 sous une nouvelle appellation, la Bibliothèque française, son fonctionnement étant stipulé par les accords culturels franco-roumains de 1965. De 1970 à 1989, la Bibliothèque française a été, dans les conditions difficiles créées par le régime communiste, le seul centre français de Roumanie.
Après 1989, à la suite des nouveaux accords bilatéraux culturels signés entre la Roumanie et la France, l’institut a repris son nom d’Institut français de Bucarest, en se transformant dans une institution moderne, qui est devenue rapidement l’un des centres culturels étrangers les plus importants de la capitale roumaine.
[source : Rompres]

[Roumanie.com]

 
        e-mail     Imprimer cet article
 
 Tous droits réservés, reproduction interdite Copyright © DIRECTWAY - ROUMANIE.COM
 
VOIR AUSSI

La Roumanie et l’Europe de l’Est. 30 ans après la chute du mur. Débat. (2/déc./2019)
30 ans après la chute du mur de Berlin, l’Institut français de Roumanie à Cluj-Napoca vous invite à un débat avec la participation de Frédéric de La Mure, photographe officiel du Ministère des affaires étrangères (1982–2019) et de Sergiu Mișcoiu, (...)

Une vie de roman : une Roumaine du XIXe siècle, exploratrice et Lady (2/nov./2019)
Florica Maria Sas est née en1841 à Aiud, département d’Alba, en Roumanie. Elle est plus connue sous le nom de Lady Florence Baker, exploratrice d’exception du XIXe siècle. Epouse du célèbre explorateur britannique Sir Samuel White Baker, elle (...)

France–Roumanie, regards croisés. Oubliez vos clichés (17/avr./2019)
France–Roumanie, regards croisés : Anda Bercu et Nicolas Friess ◤ vernissage 18 avril à 18h30 ouverte du 18 au 25 avril et du 6 au 10 mai La Cave, Institut français Cluj-Napoca 22, rue Brătianu Horaires de visite : lundi-vendredi 10h-17h Anda (...)

1er mars, fête du "Martisor" en Roumanie (1er/mar./2019)
Le « martisor » (nom populaire du mois de mars) est fêté en Roumanie le premier jour de mars, les femmes recevant en cadeau des petits pendentifs attachés à un cordonnet tressé rouge et blanc. Bien qu’on ne connaisse pas exactement l’ancienneté de cette (...)

La Roumanie se sépare de son dernier roi (16/déc./2017)
La Roumanie se sépare de son dernier souverain. Avec le passage à l’éternel, le roi Michel (Mihai en roumain) conclut une dynastie qui a fait la Grande Roumanie, et a apporté la modernité. En décédant, il laisse derrière lui un peuple troublé ; le (...)

La mort du roi Michel, et la généalogie de la famille royale de Roumanie (10/déc./2017)
Le roi Michel de Roumanie est décédé le 5 décembre 2017 à 13h00. Il avait 96 ans depuis le 25 octobre et il était gravement malade. Le roi Michel Ier était le dernier roi de Roumanie. Il a joué un rôle irremplaçable dans l’histoire du pays, et a marqué (...)

Voix singulières de la culture roumaine, à Lyon (19/oct./2017)
Cioran-Ionescu-Eliade La culture roumaine a donné à la langue française un nombre considérable de penseurs, d’écrivains, d’artistes : Tristan Tzara, fondateur du dadaïsme, Constantin Brancusi, l’un des sculpteurs majeurs du XXe siècle, Mircea Eliade, (...)

 

DIRECTWAY . internet publicité & actualités . Z I A R . C O M

ROUMANIE.COM : Le magazine francophone d'actualité roumaine le plus consulté sur le web - Le site des échanges commerciaux, culturels et touristiques avec la Roumanie / L'actualité roumaine : politique . affaires . commerce . entreprises . emploi . musique . industrie . tourisme . économie . vacances . études . sport . art . sciences . littérature

ROUMANIE.COM - ISSN 1765-2820 - sur le web depuis 1996 - publication, réalisation et hébergement web : DIRECTWAY
Tous droits réservés, reproduction interdite - Copyright © 1996-2019 - DIRECTWAY, France