novembre 2006

Roumanie : "l’énergie ne doit pas devenir un facteur de pression politique"

Bucarest, 29 nov/Rompres/ - L’énergie ne doit pas devenir un facteur de pression politique, a dit le président Traian Basescu, au sommet de l’OTAN de Riga, selon un communiqué diffusé mercredi par l’administration présidentielle.

La sécurité énergétique est importante pour l’Europe et l’OTAN doit développer un dialogue sur ce thème avec les partenaires de la région afin d’identifier les solutions de protection de l’infrastructure énergétique, a affirmé Traian Basescu. Dans son allocution présentée aux travaux du sommet, le président Basescu a déclaré que la Roumanie est un partisan sans réserves des partenariats avec le Japon, la Corée du Sud, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, affirmant que ces États partagent les mêmes valeurs et ont les mêmes objectifs à long terme tels l’OTAN.

Par ailleurs, le président Basescu a affirmé que la Roumanie plaide pour "la politique des portes ouvertes" soulignant que les actuels aspirants (l’Albanie, la Croatie, la Macédoine) ont obtenu des progrès importants dans les préparatifs en vue de l’adhésion à l’OTAN.

"Lors de leur évaluation, nous devons prendre en compte aussi bien les mérites individuels que le fait que l’intégration euroatlantique des Balkans occidentaux est essentielle pour assurer la stabilité dans la région", a dit le chef de l’État.

Le président a exprimé son espoir que tous les actuels candidats deviendront des membres de l’OTAN lors du futur sommer.

Le chef de l’État a affirmé que pour avoir de la stabilité dans les Balkans occidentaux il faut éviter les zones grises, ne laisser aucun pays de la région en dehors des institutions euro-atlantiques. Dans ce sens, le Partenariat pour la Paix (PpP) est un levier utile, le président Basescu se prononçant pour l’invitation de la Serbie, de la Bosnie-Herzégovine et du Monténégro au PpP.

Le président roumain a également mentionné l’intensification du dialogue avec la Géorgie sur des problèmes liés à l’adhésion" "Ce n’est que le début du chemin. Il n’y a pas de raccourcis, il ne faut pas créer des obstacles artificiels. La Géorgie doit accomplir les obligations qui lui incombent et l’OTAN, à son tour doit poursuivre fermement la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Géorgie et ses efforts de réforme".

Le président Basescu a déclaré que la Roumanie considère que la porte de l’OTAN doit rester ouverte aussi pour l’Ukraine, lorsque ce pays "souhaitera et sera capable" "Nous devons poursuivre le dialogue avec l’Ukraine et l’encourager à agir comme un partenaire de confiance et prévisible, un pourvoyeur de sécurité régionale et internationale. Nous devons soutenir les forces réformistes de Kiev et leur offrir de l’assistance", a dit le chef de l’État.

Le président Basescu a souligné que les menaces dans la zone élargie de la mer Noire sont diverses, qu’on peut les classifier dans trois catégories : les anciennes menaces (les conflits gelés, les violations de la souveraineté des États et la présence des troupes étrangères), les menaces récentes (le trafic d’armement, de drogue et de personnes, le terrorisme international) et les plus nouveaux types de menaces (l’exportation de pratiques non démocratiques ou les pressions économiques unilatérales).

Le chef de l’État a estimé que "la solidarité est essentielle", un dialogue politique intense entre les alliés sur tous les sujets pertinents étant obligatoire pour l’accomplissement des objectifs de l’OTAN. "La coopération OTAN-UE est un domaine dans lequel nous devons faire davantage. La Roumanie doit s’appliquer à contribuer davantage à une coopération plus serrée entre les deux organisations qui partagent non seulement des objectifs, mais aussi une grande responsabilité", a dit Basescu.

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Roumanie : des salaires en hausse en 2017
(5/mar./2018)
Les salaires des employés à Bucarest - les mieux payés à l’échelle nationale - ont totalisé 3.126 lei (...)
Immobilier : baisse des prix des appartements en Roumanie
(18/sep./2013)
En Roumanie, les prix dans l’immobilier ont baissé cinq fois plus en 2013 qu’en 2012. Selon une (...)
L’Italie et l’Allemagne principaux partenaires commerciaux de la Roumanie
(5/nov./2012)
[photo : Agerpres] En 2011, les principaux partenaires de la Roumanie dans l’import-export (...)
Grands navires construits en Roumanie pour les Pays-Bas et la Suède
(11/oct./2012)
[photo : Agerpres] Le chantier naval Damen Galaţi va lancer ce mois-ci un grand bâtiment de (...)
Journées Européennes du Patrimoine en Roumanie : Les Rencontres Européennes de Cluj
(19/sep./2012)
En écho aux Journées Européennes du Patrimoine, le Service de Coopération de l’Ambassade de France (...)
La Roumanie, une destination attractive pour les boutiques et le commerce de détail
(31/jan./2012)
Centre commercial en Roumanie La Roumanie est une destination attractive parmi les pays (...)
Roumanie : croissance de 4,4% au 3e trimestre
(16/déc./2011)
L’économie de la Roumanie a progressé de 4,4% au troisième trimestre de cette année, (...)