juin 2007

Roumanie : l’euro au plus bas niveau par rapport au leu

Le quotidien Ziarul financiar rappelle que le leu a atteint vendredi, 15 juin, un nouveau maximum, jusqu’à 3,23 lei/euro, et relève que les analystes sur les marchés des devises n’excluent pas la possibilité que l’euro baisse à 3 lei, jusqu’au moment de l’adoption de la monnaie unique, prévue pour 2012-2014.

Le taux de change de 3,2395 lei/euro annoncé vendredi par la Banque Nationale de Roumanie (BNR) est le plus bas niveau atteint les cinq dernières années, plus précisément depuis le 2 octobre 2002, quand ce taux a été de 3,2374 lei/euro, relève aussi le journal Bursa. L’appréciation démesurée du leu roumain n’est pas due à des performances particulières de l’économie nationale et semble plutôt l’effet de situations conjoncturelles, écrit également le journal Bursa.

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Evolution 2010 de l’ Indice des prix à la consommation (IPC) en Roumanie
(15/nov./2010)
Les prix à la consommation ont augmenté de 0,55% en Roumanie en octobre 2010, menés (...)
Roumanie : l’une des TVA les plus élevées d’Europe, 24%
(1er/jui./2010)
Le passage de 19 % à 24 % de la TVA fait de la TVA en Roumanie l’une des plus élevées d’Europe, (...)
La Roumanie entre récession et rigueur budgétaire
(12/mai./2010)
La Roumanie va introduire un impôt supplémentaire pour les propriétaires de plusieurs biens (...)
Le piège du taux de change de l’Euro : à 4,1 Lei nous vivons, à 4,8 nous mourrons
(27/jui./2009)
Les dernières estimations montrent que le taux de change de l’Euro va encore monter, rendant la (...)
Roumanie : les banques roumaines assouplissent le crédit
(19/jan./2009)
’’Les Roumains peuvent avoir accès, à partir de janvier, à des crédits garantis avec des hypothèques, (...)
Roumanie : chute du leu, montée des prix
(14/jan./2009)
Après la publication lundi par la Banque Nationale de Roumanie (BNR) d’un cours de référence de (...)
La Roumanie se prépare pour la crise
(23/oct./2008)
"La Roumanie se prépare pour la crise", écrit Romania Libera mentionnant la dynamique des revenus (...)