novembre 2007

Roumanie : l’euro près du seuil de 3,5 lei

"L’euro : attaque furibonde du seuil de 3,5 lei", titre Ziarul financiar. "L’euro a attaqué vendredi le taux psychologique de 3,49 lei, dernière redoute avant le seuil de 3,5 lei, continuant son ascension de ces deux dernières semaines. Le pessimisme des joueurs étrangers à l’égard de la Roumanie, mais aussi de la région dans son ensemble, a entraîné des achats de devises fortes qui ont fait monter les cotations sur le marché à 3,4900/3,4950 lei pour un euro. La hausse s’est avérée, toutefois, trop brusque, dès lors qu’elle partait de 3,46 lei/euro au début de la journée, de sorte qu’à l’approche de la clôture de la séance de transaction, les cotations ont recouvré des valeurs situées aux environs de 3,48 lei", écrit Ziarul financiar.

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Evolution 2010 de l’ Indice des prix à la consommation (IPC) en Roumanie
(15/nov./2010)
Les prix à la consommation ont augmenté de 0,55% en Roumanie en octobre 2010, menés (...)
Roumanie : l’une des TVA les plus élevées d’Europe, 24%
(1er/jui./2010)
Le passage de 19 % à 24 % de la TVA fait de la TVA en Roumanie l’une des plus élevées d’Europe, (...)
La Roumanie entre récession et rigueur budgétaire
(12/mai./2010)
La Roumanie va introduire un impôt supplémentaire pour les propriétaires de plusieurs biens (...)
Le piège du taux de change de l’Euro : à 4,1 Lei nous vivons, à 4,8 nous mourrons
(27/jui./2009)
Les dernières estimations montrent que le taux de change de l’Euro va encore monter, rendant la (...)
Roumanie : les banques roumaines assouplissent le crédit
(19/jan./2009)
’’Les Roumains peuvent avoir accès, à partir de janvier, à des crédits garantis avec des hypothèques, (...)
Roumanie : chute du leu, montée des prix
(14/jan./2009)
Après la publication lundi par la Banque Nationale de Roumanie (BNR) d’un cours de référence de (...)
La Roumanie se prépare pour la crise
(23/oct./2008)
"La Roumanie se prépare pour la crise", écrit Romania Libera mentionnant la dynamique des revenus (...)