septembre 2006

Roumanie : la francophonie, une façon de vivre à Bucarest

Au centre de conférences World Trade Center de Bucarest a eu lieu le mardi 26 septembre l’ouverture des travaux de la XXVIe Assemblée générale de l’Association internationale des maires francophones /AIMF/, organisée à l’occasion du Sommet de la francophonie, en présence du président Traian Basescu. La réunion a été ouverte par le maire de Bucarest, Adriean Videanu, et le président de l’AIMF, Bertrand Delanoë.

"La Francophonie et la francophilie sont pour une partie des bucarestois une façon de vivre", a dit le président de l’association dans son discours, soulignant l’importance des relations entre la Roumanie et la France. "La modernisation de Bucarest a eu lieu rapidement à la fin du XIXe siècle, faisant un pas immense dans l’histoire. Outre l’architecture, les statues et la voierie originale de Bucarest, surnommé jadis le Petit Paris, des générations entières de Roumains ont écrit et lu en français, langue apprise en famille, sans tenir compte des régimes politiques qui se sont succédés.", a déclaré M.Videanu, qui s’est référé aussi à des personnalités roumaines qui avaient vécu à Paris - Eugène Ionesco, Nicolae Grigorescu, Emil Cioran, Mircea Eliade, Henri Coanda, Georges Enesco, Constantin Brâncusi.

Bertrand Delanoë a pour sa part relevé que l’Assemblée des maires francophones était un moment historique pour l’AIMF, les maires francophones venant à Bucarest pour vivre aux côtés du peuple roumain l’identité francophone. Il a relevé que la France et la Roumanie avaient partagé bien des choses, par le prisme d’un "héritage commun".

Présent à l’ouverture officielle de l’AIMF, le président Traian Basescu s’est dit très satisfait du fait que la Roumanie accueillait la XXVIe Assemblée générale de l’AIMF, remarquant le grand nombre de délégués présents à Bucarest, à l’occasion du Sommet de la Francophonie.
"J’ai été maire de Bucarest avant d’être président de la Roumanie, j’ai transféré les affaires de la ville à M. Videanu, mais je pourrais dire que la période la plus belle de mon activité de politicien a été celle où j’étais maire... Je crois que la meilleure expérience avant d’être président d’un état est d’être maire. Ce travail implique une grande capacité de coopération.", a affirmé Traian Basescu.

Les travaux de l’AIMF se poursuivront ce mercredi, par la seconde séance plénière de l’Assemblée générale. [source : Rompres]

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
L’Opéra national de Roumanie à Cluj a 100 ans
(20/mai./2020)
L’Opéra national de Roumanie à Cluj marquera le 100e anniversaire de son existence à travers un (...)
1er mars, fête du "Martisor" en Roumanie
(26/fév./2020)
Le « martisor » (nom populaire du mois de mars) est fêté en Roumanie le premier jour de mars, les (...)
La Roumanie et l’Europe de l’Est. 30 ans après la chute du mur. Débat.
(2/déc./2019)
30 ans après la chute du mur de Berlin, l’Institut français de Roumanie à Cluj-Napoca vous invite à (...)
Une vie de roman : une Roumaine du XIXe siècle, exploratrice et Lady
(2/nov./2019)
Florica Maria Sas est née en1841 à Aiud, département d’Alba, en Roumanie. Elle est plus connue sous (...)
France–Roumanie, regards croisés. Oubliez vos clichés
(17/avr./2019)
France–Roumanie, regards croisés : Anda Bercu et Nicolas Friess ◤ vernissage 18 avril à 18h30 (...)
La Roumanie se sépare de son dernier roi
(16/déc./2017)
La Roumanie se sépare de son dernier souverain. Avec le passage à l’éternel, le roi Michel (Mihai (...)
La mort du roi Michel, et la généalogie de la famille royale de Roumanie
(10/déc./2017)
Le roi Michel de Roumanie est décédé le 5 décembre 2017 à 13h00. Il avait 96 ans depuis le 25 (...)