septembre 2006

Roumanie : le Premier ministre persuadé de l'adhésion au 1er janvier 2007

Bucarest, 22 sept/Rompres/ - Le Premier ministre Calin Popescu-Tariceanu est revenu jeudi soir de Bruxelles persuadé que le rapport de la Commission européenne (CE) sur la Roumanie sera positif.

D’ailleurs, le président de la CE, Jose Manuel Barroso, a assuré le Premier ministre Calin Popescu-Tariceanu, lors d’une entrevue, que le rapport évaluera d’une façon objective les progrès enregistrés par la Roumanie.

Lors de la rencontre, Calin Popescu-Tariceanu a affirmé qu’il est essentiel que le rapport établisse la date de 1er janvier 2007 comme date de l’adhésion de la Roumanie à l’UE.

La possible immigration des Roumains après l’adhésion, la réforme du système judiciaire, de l’administration publique, les adoptions internationales et les enfants pris en charge par l’État, ainsi que l’intégration de la minorité Rom ont été les problèmes que les présidents des groupes politiques du Parlement européen (PE) ont soulevés devant le chef du gouvernement de Bucarest.

Le Premier ministre roumain a été questionné sur ces problèmes lors de la Conférence des présidents du PE, qui réunit les sept leaders des groupes politiques européens.

Le président du PE, Josep Borrell, a affirmé que les leaders des europarlementaires n’ont pas demandé l’imposition de restrictions particulières lors de l’adhésion à l’UE.

Cependant, le Premier ministre a laissé entendre que l’agriculture est le secteur dans lequel des clauses sectorielles, valables pour tous les États membres, pourraient être appliquées le plus probablement.

M. Tariceanu a reconnu que certains problèmes pourraient persister après l’adhésion, comme la présence en Roumanie de la peste porcine. Il y a aussi des retards en ce qui concerne le fonctionnement de l’Agence de paiement et de la sécurité alimentaire et vétérinaire.

Selon des sources de Bruxelles, si la CE recommande l’adhésion de la Roumanie à l’UE au 1er janvier, seules les clauses sectorielles seront imposées. Ces clauses peuvent s’appliquer à tout État membre, sous la forme de restrictions dans le cadre de l’UE.

Le Premier ministre Tariceanu a également déclaré à Bruxelles que la Roumanie désignerait, en cas d’intégration à terme, un commissaire européen qui soit intègre du point de vue politique et professionnel.

"Nous désignerons un candidat auquel rien ne puisse être reproché du point de vue de son passé politique, qui soit un professionnel qui représente le mieux la Roumanie", a dit le Premier ministre roumain.

[Roumanie.com]

    e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
La Roumanie interdit l'entrée dans ses ports aux navires russes
(17/avr./2022)
Selon l’Autorité navale roumaine, aucun navire immatriculé en Russie ne pourra plus accoster dans (...)
Plus de barbelés entre la Roumanie et la Moldavie
(16/jan./2010)
Les barbelés sur la berge de la rivière Prut, sur la frontière entre la Roumanie et la Moldavie, (...)
Les élections présidentielles américaines dans les journaux roumains
(7/nov./2008)
7 novembre 2008 "La révolution Obama" est intitulé l’article de l’écrivain Mircea Cartarascu du (...)
La Roumanie, meilleur ami de la République de Moldavie
(23/oct./2008)
Bucarest, 23 oct /Agerpres/ - La République de Moldavie estime que la Roumanie est l’un de ses (...)
La Roumanie soutient les perspectives européennes du Monténégro
(23/oct./2008)
Bucarest, 23 oct(Agerpres) - La Roumanie souhaite soutenir constamment, tant du point de vue (...)
Contribution de la Roumanie à la reconstruction de la Géorgie
(23/oct./2008)
Bucarest, 23 oct /Agerpres/ - Dans la période 2008-2009, la Roumanie aura une contribution au (...)
Roumanie: "la mer Noire doit devenir une zone de réelle coopération"
(22/oct./2008)
Bucarest, 22 oct /Agerpres/ - Le président Traian Basescu a déclaré mercredi, à Constanta (sud-est (...)