octobre 2006

Roumanie : le Prince Charles, fermier en Transylvanie

Le Prince Charles est en train de négocier l’acquisition d’une vieille ferme en ruines à Viscri, un village de Transylvanie. La région est connue en tant que pays natal de Vlad Tepes, personnage à l’origine des légendes relatives au sanglant comte Dracula. Les spécialistes en généalogie ont réussi à établir l’arbre généalogique de ce dernier, déterminant ainsi qu’il serait l’ancêtre de Charles. La ferme qui l’intéresse a été construite au début des années 1800, selon un plan qui date de l’époque de Vlad Tepes.
Lorsque Charles visitera sa nouvelle maison, il pourra y habiter dans un isolement quasi médiéval. C’est une maison avec un seul étage qui se trouve derrière un portail de bois et qui a une cour avec des dépendances pour les poules, les cochons et les chèvres. La résidence sera à la disposition des touristes la plus grande partie de l’année.

Le Prince Charles, qui a visité la Transylvanie pour la quatrième fois depuis 2002, a des contacts avec une organisation à but non lucratif dont la vocation est de préserver la nature à Viscri.
"Les gens recevront le prince avec joie. Il se plaît ici car il y a ici des valeurs qui sont oubliées en Grande Bretagne : il s’agit de l’architecture et de notre environnement". a déclaré Caroline Fernolend, conseillère locale et descendante des Saxons qui ont fondé la localité et vivent toujours à Viscri.

Le Prince Charles a visité la dernière fois la Roumanie au mois de mai lorsqu’il a passé deux nuits à Viscri et à l’occasion il a visité les maisons à vendre. Lors de sa précédente visite dans la région, le prince participait à un pic-nic et à ce moment-là un chevalier a fait son apparition au galop en se dirigeant vers le prince pour se jeter à ses pieds. Les gardes de corps ont voulu le protéger , mais il s’est avéré que l’homme était un villageois qui voulait lui porter hommage dans un style médiéval.
"J’ai été extrêmement touché par la beauté de la nature et la richesse culturelle que j’ai vues. Ce pays est un passé lointain pour beaucoup d’entre nous, un endroit où les villageois ont un lien intime avec le paysage", a écrit Charles après un de ses voyages en Transylvanie.
[source : Evenimentul Zilei]

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
L’Opéra national de Roumanie à Cluj a 100 ans
(20/mai./2020)
L’Opéra national de Roumanie à Cluj marquera le 100e anniversaire de son existence à travers un (...)
1er mars, fête du "Martisor" en Roumanie
(26/fév./2020)
Le « martisor » (nom populaire du mois de mars) est fêté en Roumanie le premier jour de mars, les (...)
La Roumanie et l’Europe de l’Est. 30 ans après la chute du mur. Débat.
(2/déc./2019)
30 ans après la chute du mur de Berlin, l’Institut français de Roumanie à Cluj-Napoca vous invite à (...)
Une vie de roman : une Roumaine du XIXe siècle, exploratrice et Lady
(2/nov./2019)
Florica Maria Sas est née en1841 à Aiud, département d’Alba, en Roumanie. Elle est plus connue sous (...)
France–Roumanie, regards croisés. Oubliez vos clichés
(17/avr./2019)
France–Roumanie, regards croisés : Anda Bercu et Nicolas Friess ◤ vernissage 18 avril à 18h30 (...)
La Roumanie se sépare de son dernier roi
(16/déc./2017)
La Roumanie se sépare de son dernier souverain. Avec le passage à l’éternel, le roi Michel (Mihai (...)
La mort du roi Michel, et la généalogie de la famille royale de Roumanie
(10/déc./2017)
Le roi Michel de Roumanie est décédé le 5 décembre 2017 à 13h00. Il avait 96 ans depuis le 25 (...)