mai 2006

Roumanie : mesures très strictes pour les fermes avicoles

Bucarest, 19 mai/Rompres/ - Le Premier ministre roumain Calin Popescu-Tariceanu a demandé au corps de contrôle d’envoyer des équipes pour vérifier l’observation des mesures de bio-sécurité.

Le chef de l’exécutif roumain a déclaré vendredi, à l’issue de l’entrevue de travail avec le ministre de l’Agriculture, des Forêts et du Développement rural, Gheorghe Flutur, et avec les représentants des institutions qui ont des responsabilités en ce qui concerne la prévention et la lutte contre la grippe aviaire, que "seront prises des mesures exemplaires contre ceux qui ne respectent pas la législation en vigueur".

Tarceanu a encore dit que l’on avait décidé dans le cadre de la réunion d’adopter des mesures visant le combat plus efficient contre l’apparition et la diffusion du virus de la grippe aviaire.

Le Premier ministre a annoncé avoir demandé au ministère des Transports de créer des filtres supplémentaires pour la désinfection sur les voies routières et au ministère de la Défense nationale, de dépêcher sur les lieux des effectifs supplémentaires pour aider à l’accomplissement des mesures décidées par le Commandement central anti-épizootique.

Tariceanu a également annoncé que le ministère de la Santé et le ministère de l’Éducation avaient reçu la mission d’informer la population, en particulier des zones rurales, sur les mesures minimales de précaution pour prévenir l’apparition et la diffusion du virus de la grippe aviaire. Ces indications portent notamment sur les règles d’hygiène.

Tariceanu a lancé "un appel direct" aux autorités locales à appliquer les mesures prises par le Commandement central anti-épizootique.

Le Premier ministre a également lancé un appel aux médias à médiatiser les mesures prises et les recommandations faites par les autorités. Il a déclaré que nous ne devons pas avoir de "motifs de panique" et que les mesures adoptées sont correctes.

Les mesures qui ont été adoptées sont fermes et il est évident que dans des situations de ce genre il faut agir énergiquement, a déclaré Tariceanu.

Le Premier ministre a précisé, répondant à une question relative à la personne ou à l’institution qui est responsable de la situation créée à présent, que le ministre de l’Agriculture n’est pas coupable. Selon Tariceanu, il s’agit de "l’inconscience" des possesseurs des fermes de Codlea (département de Brasov, centre) qui n’ont pas respecté les mesures de bio-sécurité, et de la Direction sanitaire-vétérinaire de Brasov qui a permis le fonctionnement des fermes en question.

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Une nouvelle race de cochons bio, en Roumanie
(17/jan./2016)
Dans les fermes de Harghita - Satu Mare, en Roumanie, on a crée une nouvelle race de cochons : (...)
La consommation de vin en pleine croissance en Roumanie
(14/avr./2010)
Les professionnels roumains du vin espèrent vendre 37 litres de vin par personne et par an d’ici (...)
Cotnari. La Roumanie remporte le Premier prix au Trophée du Vin de Berlin
(6/mar./2010)
La société roumaine Cotnari SA, du département de Iasi, a remporté la médaille d’or au Trophée du (...)
L’agriculture pourrait devenir l’atout de la Roumanie
(8/oct./2008)
’’La BCR (Banque commerciale roumaine) : la Roumanie pourrait gagner le pari avec (...)
Roumanie. Le maïs apportera 1 milliard d’euros aux agriculteurs
(23/sep./2008)
"Le maïs apportera 1 milliard d’euros aux agriculteurs", titre le journal Ziarul Financiar, (...)
Roumanie. Aides à l’agriculture
(16/sep./2008)
Bucarest, 16 sept /Agerpres/ - Le Sénat a adopté mardi la motion simple sur l’agriculture, déposée (...)
2008, une bonne année pour le vin en Roumanie
(30/aoû./2008)
"La production de vin en Roumanie établit un nouveau record cette année : 6,3 millions de hl", (...)