novembre 2007

Roumanie : pardon demandé aux victimes du régime communiste

Le président Traian Basescu a déposé ce jeudi une couronne de fleurs au monument de Brasov, érigé à la mémoire des protestataires qui avaient participé à la révolte anti-communiste des ouvriers de novembre 1987.

Une cérémonie militaire et religieuse a eu lieu, des gerbes de fleurs étant déposées aussi par les autorités locales, les représentants des organisations de révolutionnaires, des partis politiques. Le moment a pris fin sans aucun discours.

La révolte anti-communiste des ouvriers de 1987 a commencé aux usines de camions Steagul Rosu par une grève déclenchée la nuit du 14 novembre et continuée le lendemain par une marche jusqu’au centre-ville, devant le Comité départemental du Parti communiste roumain.

Le refus des autorités communistes d’entamer un dialogue avec les protestataires a provoqué la prise d’assaut du siège du Comité par la foule. Le portrait de Nicolae Ceausescu a été enlevé de la façade du bâtiment et incendié.

Les incidents ont été suivis par l’intervention brutale des troupes spéciales, enquêtes, arrestations et déportations.

Plus de 500 personnes ont été enquêtées dont une centaine à Bucarest. 61 personnes ont été déportées et 27 ont été assignés à domicile.

Le président Basescu a demandé pardon, au nom de l’État, aux victimes de la répression de Brasov , ainsi qu’à toutes les victimes du régime communiste

Le président Traian Basescu, qui a participé ce jeudi à Brasov aux manifestations organisées par l’Association 15 Novembre 2007, dédiées à la 20e commémoration de la révolte anticommuniste des ouvriers, a demandé pardon, au nom de l’État roumain, aux victimes de la répression de Brasov, ainsi qu’à toutes les victimes du régime communiste.

« Au nom de l’État roumain, je demande pardon à toutes les victimes de la répression de Brasov de 1987, à toutes les victimes de la répression du régime communiste, pour le fait qu’en cette longue période de transition, ces 17 dernières années, l’État de droit n’a pas fait justice, le système judiciaire n’a pas fait justice, et l’entière société roumaine n’a pas été encouragée à reconnaître ses erreurs », a affirmé le chef de l’État.

Selon M. Basescu, tous ceux qui se sont sentis humiliés après 1989 sont ’les vainqueurs moraux du régime communiste’.

« Nous vous devons trop pour oublier combien vous avez souffert, nous vous devons trop pour vous oublier. L’État roumain regagnera sa crédibilité et pourra devenir un vrai État de droit lorsqu’il reconnaîtra ses erreurs et réparera les injustices. Je ne crois pas que nous pourrons construire quelque chose de durable sans dépasser la confusion coupable entre les victimes et les bourreaux, les héros et les profiteurs, les personnes honnêtes et les malhonnêtes », a déclaré M. Basescu.

« Je veux vous assurer qu’il y a un temps des symboles et un temps de l’action. Je ne finirai pas mon mandat sans que les réalités qui engendrent l’injustice soient affrontées. Brasov 1987 a été le prologue de la Révolution de décembre 1989. Après 20 ans, vous avez la dette morale de raconter aux jeunes d’aujourd’hui la laideur du système contre lequel vous vous êtes révoltés. Ne leur parlez pas seulement de la faim, du froid, de l’obscurité, mais aussi du mensonge dans lequel nous étions obligés de vivre, tous ceux qui n’avaient pas assez de courage pour se révolter. Maintenant il est beaucoup plus facile de dire la vérité. Je vous exhorte à conseiller les jeunes de ne pas vivre dans le mensonge, de ne pas se laisser corrompre. Nous tous nous avons le devoir de ne pas laisser les jeunes, les Roumains, accepter la fatalité du mensonge, de l’injustice. Seulement de cette manière nous obtiendrons les changements que nous souhaitons tous », a-t-il dit.

Traian Basescu a remercié, en tant que chef de l’État, en son nom et au nom du peuple roumain, tous ceux qui, en novembre 1987, ont donné le signal du changement de régime en Roumanie.
[source : Rompres]

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Doina Cornea, symbole de la résistance anticommuniste roumaine, s’est éteinte
(6/mai./2018)
Doina Cornea, l’ex-dissidente du régime communiste roumain, Doina Cornea, est décédée à l’âge de (...)
Rencontre entre le Président roumain et Donald Trump à la Maison Blanche
(10/jui./2017)
Le Président roumain Klaus Iohannis a été reçu en visite officielle à la Maison Blanche par Donald (...)
Le journaliste Luca Niculescu, nommé ambassadeur de Roumanie en France
(6/déc./2015)
Le journaliste Luca Niculescu, rédacteur en chef à Radio France International Roumanie, va (...)
Soutiens à Charlie Hebdo en Roumanie suite à l’attentat
(8/jan./2015)
11 janvier 2015 Le président de la Roumanie, Klaus Iohannis, a participé ce dimanche à la (...)
L’ex-Roi Michel de Roumanie : "pas de politique sans éthique"
(26/oct./2011)
[photo : Agerpres] En 1947, le régime communiste a fait abdiquer le Roi Michel de Roumanie. (...)
La Roumanie se souvient : Pitesti, la rééducation par la torture
(15/oct./2010)
Des dizaines de chercheurs et d’historiens roumains et étrangers assistaient Pitesti à la 10e (...)
La Roumanie fête le 20e anniversaire de la Révolution de 1989
(22/déc./2009)
[photo : Agerpres] Il y a vingt ans, des mouvements de protestation contre le régime (...)