janvier 2008

Roumanie : publication des manuscrits de Mihai Eminescu

Bucarest, (Rompres) - Le plus important projet spirituel des Roumains, la publication des manuscrits du poète Mihai Eminescu (1850-1983), s’approche de la fin, a annoncé, ce mardi, le critique littéraire Eugen Simion, président de la Fondation nationale pour la Science et l’Art, à l’occasion du lancement de sept nouveaux volumes de manuscrits.

M. Simion a relevé que des lancements similaires à celui organisé à Bucarest, dans la Salle d’expositions de la Bibliothèque de l’Académie roumaine (BAR), avaient lieu, à la même heure, aux filiales de l’Académie de Iasi (est de la Roumanie), Cluj (centre de la Roumanie) et Timisoara (ouest de la Roumanie), ainsi qu’à Venise, Rome, Gyula (Hongrie), Belgrade et Chisinau.

"Eminescu est considéré par les Roumains comme un poète national, car ils sont d’avis qu’il les a représentés, avec leur histoire, leurs mythes, leurs souffrances, avec le mal de la société roumaine et le mal qui les a menacés, venu d’ailleurs", a-t-il déclaré.

L’archevêque catholique Ioan Robu a affirmé que la voix d’Eminescu resterait toujours forte dans l’esprit des Roumains et dans la culture roumaine, alors que l’évêque vicaire orthodoxe Ciprian Campineanu, qui a transmis le salut du patriarche Daniel, a déclaré que la parole d’Eminescu avait été toujours respectée dans l’espace ecclésial.

Selon l’académicien Mihai Cimpoi (République de Moldavie), "les précieux volumes sont arrivés sans problèmes à Chisinau" et "n’ont pas été expulsés" (allusion aux récentes tensions entre les deux pays - ndlr). "J’espère qu’Eminescu ne sera jamais expulsé", a-t-il dit.

Les sept nouveaux volumes (VIII-XIV), édités en 12 livres, de la série des fac-similés des manuscrits de Mihai Eminescu, imprimés par la Régie autonome Monitorul Oficial, ont été lancés ce mardi, à l’occasion de la 158e commémoration de la naissance de l’écrivain.

Le président de l’Académie roumaine, Ionel Haiduc, le critique et l’historien d’art Dan Haulica, l’artiste graphique Mircia Dumitrescu, les anciens présidents de la Roumanie, Ion Iliescu et Emil Constantinescu, l’ancien Premier ministre Petre Roman ont été présents à l’événement.

La manifestation a été organisée par la section de Philologie et Littérature de l’Académie roumaine, la Fondation nationale pour la Science et l’Art et la Bibliothèque de l’académie roumaine.

À l’issue du lancement, l’acteur Ilie Gheorghe du Théâtre national de Craiova (sud de la Roumanie) a donné un récital de la poésie d’Eminescu.

Les manuscrits d’Eminescu, gardés par son ami et mentor, le critique Titu Maiorescu (1840-1917), dans une fameuse malle du poète, et donnés à l’Académie roumaine en 1902, ont été reliés en 45 cahiers, environ 14 000 pages, sans chronologie stricte et sans ordre thématique. Les "Cahiers" ont été lus, déchiffrés, mis en valeur et reproduits dans des éditions successives, pendant un siècle, par plusieurs générations de spécialistes d’Eminescu, tels que Perpessicius (1891-1971), George Calinescu (1899-1965), Dimitrie Vatamaniuc (n. 1920) ou Petru Cretia (1927-1997). Il s’agit, d’après l’historien Nicolae Iorga (1871-1940), d’"un monument national", construit selon le principe que "chaque ligne d’Eminescu vaut la peine d’être imprimée".

Le philosophe Constantin Noica (1909-1987), qui a initié une vraie campagne pour réaliser le fac-similé de ces pages, écrivait, dans "Introducere in miracolul eminescian" (Introduction au miracle d’Eminescu), que "seulement les manuscrits, avec leur ouverture vers l’universel de la culture et celui des langues, nous montrerait de manière concrète ce qui signifie l’union nécessaire du national et de l’universel".

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
L’écrivain roumain Panaït Istrati mis à l’honneur à Lyon, en France
(13/mar./2019)
Dans le cadre de la Saison France-Roumanie 2019 et en partenariat avec l’Association des Amis de (...)
Rencontre littéraire franco-roumaine à Lyon
(20/mar./2018)
Mardi, 24 avril
Chauve : le récit d’un cancer par une auteure franco-roumaine
(14/oct./2013)
Dans ses deux premiers livres "Pli urgent" (2001 ed. Noir sur Blanc) et "Elle va parler" (2005 (...)
Une belle voyageuse, regard sur la littérature française d’origine roumaine
(19/mar./2013)
Jean-Pierre Longre Une belle voyageuse REGARD SUR LA LITTERATURE FRANÇAISE D’ORIGINE ROUMAINE (...)
La littérature roumaine à l’honneur au Salon du livre de Paris
(3/mar./2013)
[photo : Adevarul] La littérature roumaine sera cette année l’invitée d’honneur du 33e Salon du (...)
Google fête le 165e anniversaire de Bram Stoker, auteur de Dracula
(8/nov./2012)
Google fête les 165 ans de la naissance de l’écrivain irlandais Bram Stoker, auteur du roman (...)
Une romancière roumaine remporte le prix 2010 de la Francophonie
(18/oct./2010)
Avec son roman intitulé "Terre des Affranchis", la Roumaine Liliana Lazar a remporté le "Prix (...)