juin 2007

Roumanie : transparence dans la privatisations des sociétés

Bucarest, 19 juin (Rompres) - Le président Traian Basescu a promulgué la loi sur la déclassification des privatisations en Roumanie.

Selon un communiqué signé par l’initiateur de cette loi, le sénateur Marius Marinescu (Parti démocrate, PD, opposition), remis ce mardi à la Rompres, la nouvelle forme de la Loi No 544/2001 envisage de rendre transparent le régime juridique des privatisations et de permettre l’accès du public large et des contribuables à tout ce qui est lié aux contrats de privatisation.

Par le biais des modifications apportées à cette loi, les autorités et les institutions publiques ont l’obligation de mettre à la disposition des personnes intéressées les contrats de privatisation conclus après l’entrée en vigueur de la présente loi, par la consultation aux sièges de ces institutions. En même temps, les actes additionnels à de pareils contrats, qui seront ajoutés dorénavant, vont déclassifier, automatiquement, les contrats dans leur intégralité. Marius Marinescu a rappelé, à l’appui des modifications apportées à cette loi, le cas de la société Petrom, dont la privatisation a été conclue, selon lui, ’d’une manière totalement défavorable à l’État roumain’.

’Nous sommes tous affectés financièrement par les conséquences des clauses désavantageuses de ce contrat de privatisation, à cause desquelles nous payons un prix triple, par rapport au prix réel, pour les gaz indigènes. Même les parlementaires qui ont légiféré sur ce contrat n’ont pas eu accès à son contenu. Il est particulièrement important que chaque citoyen ait accès à ces contrats de privatisation, en vertu du fait que, s’agissant de la fortune nationale, les citoyens sont de manière explicite des parties au contrat’, a précisé le sénateur démocrate, dans le document cité.

Environ 1 000 sociétés commerciales restent à privatiser en Roumanie. Les compléments législatifs rendent transparente la manière dont sont vendues les sociétés commerciales en vue de la privatisation, ce qui va entraîner la baisse de la corruption et des recettes substantielles au budget d’État, affirme le sénateur.

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Roumanie : le Forum européen de robotique se tiendra à Bucarest cette année
(19/mar./2019)
Plus de 600 exposants seront présents à Bucarest, les 20 et 22 mars, lors de la première édition (...)
La Roumanie construit un ferry 100% électrique pour la Norvège
(4/fév./2018)
C’est une première pour la Roumanie : les chantiers navals Vard de Braila entamera dans les (...)
Partenariat informatique entre une société roumaine et Adobe
(4/déc./2017)
La société Adobe a récemment signé un partenariat avec la société roumaine Trans Sped, grâce auquel (...)
La Roumanie, une pépinière de startups
(19/sep./2017)
A première vue, la Roumanie paraît peu adaptée aux startups de dernière génération. Dans les cliché, (...)
WikiLeaks : seul Bitdefender résiste à l’espionnage de la CIA
(13/mar./2017)
La CIA arrive à profiter de certaines failles des systèmes de sécurité informatique, selon (...)
Dacia lance ses nouvelles Logan et Sandero au Salon de l’Automobile de Paris
(16/sep./2016)
Le constructeur roumain Dacia est habituellement très attentif à la diffusion dans les médias de (...)
Le roumain, deuxième langue la plus parlée dans les bureaux de Microsoft‏
(13/mai./2015)
La Roumanie a démontré qu’elle est devenue un leader dans les technologies informatiques, et le (...)