février 2006

Traian Basescu appelle les procureurs à ne se laisser influencer par aucun mouvement politique ou économique

Bucarest, 20 fév/Rompres/ - Le président Traian Basescu a lancé lundi un appel aux procureurs et aux représentants de la justice à se considérer comme indépendants et à appliquer la loi, ainsi qu’à respecter les droits de l’homme.

"Vous avez l’obligation d’appliquer la loi même s’il s’agit d’un homme politique ou d’un homme d’affaires. Nous sommes tous égaux devant la loi. Toute intervention politique au niveau central, local, doit être rendue publique et personne n’a le droit de s’immiscer dans l’activité des procureurs et des juges", a souligné le chef de l’État lors de la présentation du bilan de l’activité du Parquet.

Traian Basescu a encouragé les procureurs à avoir confiance dans les institutions de l’État et à faire leur devoir. "Je vous demande de vous considérer absolument indépendants et d’appliquer la loi. Votre statut vous rend responsables seulement devant les 22 millions de Roumains, pas devant les hommes politiques ou les hommes d’affaires", a-t-il ajouté.

Le président Traian Basescu a réitéré le fait que le fonctionnement de la justice est l’emblème de l’État de droit. Considérant comme positif le fonctionnement des parquets ces derniers temps, Traian Basescu a cependant souligné que la justice fonctionnera vraiment bien lorsque la décision des parquets se reflètera dans les sentences des tribunaux.

Le chef de l’État a jugé inadmissible le fait que la suspicion d’influence du politique sur la justice persiste toujours 16 ans après la révolution.

Selon le chef de l’État, le niveau de la grande corruption a baissé en 2005 par rapport aux gouvernements antérieurs, mais cela ne signifie pas que le péril ait disparu. Il considère qu’"il y a eu une histoire qui a généré des actes de corruption dans la période 1992-2004", période pendant laquelle il y a eu des groupes de décision de l’extérieur du politique qui ont influencé les décisions politiques.

"La priorité zéro est de protéger les institutions de l’État contre les influences qui affectent l’État de droit. Je vous encourage de continuer la lutte contre la corruption. Vous devez être confiants que la Roumanie est dirigée par un pouvoir politique qui souhaite le bon fonctionnement de la justice", a dit Traian Basescu aux procureurs.

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
La Roumanie, un exemple de la lutte anti-corruption ?
(6/jui./2016)
L’hebdomadaire britannique The Economist a publié, dans une édition papier, un article sur la (...)
Une jeune fille pulvérisée par la voiture d’un diplomate russe
(23/oct./2012)
[photo : Adevarul] La vie de la jeune Mădălina Băcanu a été détruite, dimanche soir, quand le (...)
Roumanie : la DGA crée des comptes sur Facebook, YouTube et Yahoo Messenger
(11/fév./2010)
La Direction générale anti-corruption (DGA) fait son entrée sur les réseaux sociaux sur le Net, en (...)
Roumanie : sanctions pour les anciens agents de la Securitate et des anciens activistes communistes
(22/jan./2010)
La Société roumaine d’études historiques (SSIR) a lance une pétition, signée par des noms importants (...)
L’Ile des Serpents : la Roumanie gagne à La Haye face à l’Ukraine
(3/fév./2009)
Depuis 42 ans, l’Ile des Serpents fait l’objet d’un différend entre la Roumanie et l’ancienne Union (...)
Roumanie. Le Parlement décide une "nouvelle nationalisation" des maisons
(9/oct./2008)
"Le Parlement a décidé la nouvelle nationalisation", titre le journal Romania Libera affirmant (...)
Roumanie. Une législation pour lutter contre l’antisémitisme
(18/sep./2008)
Bucarest, 18 sept /Agerpres/ - Le conseiller gouvernemental Mihnea Constantinescu a déclaré ce (...)