novembre 2007

Un nouveau cycle de croissance économique pour la Roumanie

Bucarest, 29 nov(Rompres) - La Roumanie enregistrera un nouveau cycle de croissance économique jusqu’à l’adoption de la monnaie européenne, a déclaré mercredi le gouverneur de la Banque nationale de Roumanie (BNR), Mugur Isarescu.

’Quant à l’économie, on se trouve dans une situation d’optimisme tempéré, il est bien d’être même très tempéré. L’économie roumaine, dans la mesure où l’on peut lui imprimer une stabilité vis-à-vis des turbulences financières au niveau national, a toutes les données pour un progrès tempéré de durée. Un cycle a été bouclé à la fin de cet an. En septembre 1999 a commencé l’avance économique et maintenant un cycle prend fin. Il serait possible qu’une autre croissance économique soit enregistrée jusqu’à l’adoption de la monnaie euro. Je ne vois pas comment le passage d’un cycle à l’autre pourrait se faire par une baisse. Je prévois un nouveau cycle par un autre type d’avance et mélange de politiques économiques’, a précisé le gouverneur de la BNR au Forum bancaire roumain.

Parmi les instruments qui assurent la croissance économique comptent les réformes structurelles. ’Les réformes structurelles ne doivent être interrompues aucun moment. Il faut soutenir la production. La BNR sait que la formule optimale pour maintenir une inflation basse est la continuation d’une températion de la croissance salariale. Il est impossible de l’obtenir vu que le chômage a atteint presque le taux naturel’, a dit M. Isarescu.

Les objectifs de la banque centrale visent à cet égard, selon le gouverneur Mugur Isarescu, le maintien d’une stabilité par des politiques mixtes cohérentes.

’14 milliards d’euros représentent actuellement la différence entre la consommation et la production. Le désavantage se traduit par la croissance des salaires, ce qui est un grand problème pour le maintien des prix. La croissance de la productivité libérera la main-d’oeuvre et l’équilibre sera ainsi assuré. Il y aura d’autres retours et croissances des prix’, a ajouté M. Isarescu.

Quant à l’avenir du secteur bancaire, Mugur Isarescu a affirmé que les banques n’enregistreront pas de grands progrès, mais elles s’efforceront de maintenir leur part du marché. En même temps, la croissance du crédit non gouvernemental s’apaisera.

’La BNR est intéressée aussi à la croissance du niveau de vie et du salaire réel, à la croissance du pouvoir d’achat. Une hausse salariale ne signifie par nécessairement une croissance du pouvoir d’achat. Plus les salaires nominaux augmentent, plus les revenus baissent. L’inflation est le déséquilibre économique financier avec implications sociales qui touchent à la population. Un milieu inflationniste est créé dont on échappe difficilement - une spirale inflationniste. C’est un discours social dangereux. La BNR ne peut qu’avertir à cet égard. La BNR est le pompier de service prêt toujours à combattre l’incendie inflationniste. Cela ne saurait être compensé toujours par des politiques monétaires. Ce serait le message le plus grave que la BNR donnerait...En tant que pompier, nous donnons des signaux d’alerte sur le fait que l’idée d’augmenter les salaires peut être une nécessité sociale, mais ne peut pas être supportée par l’économie’, a ajouté M. Isarescu.

Le gouverneur de la banque centrale a relevé que le problème d’une limitation et diminution graduelle du déficit extérieur se posera prochainement. ’Cela signifie une croissance de la productivité et non des salaires. La hausse des salaires devra être corrélée avec la croissance de la productivité’, a expliqué M. Isarescu, précisant que la BNR ne modifiera pas la cible d’inflation pour 2008.

’Le changement de la cible d’inflation n’est pas envisagé par le Conseil d’Administration de la BNR. Cela signifierait d’arriver à la conclusion que les instruments nécessaires pour y parvenir nous manquent. Nous ne sommes pas parvenus à une conclusion pareille’, a conclu Mugur Isarescu.

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Roumanie : des salaires en hausse en 2017
(5/mar./2018)
Les salaires des employés à Bucarest - les mieux payés à l’échelle nationale - ont totalisé 3.126 lei (...)
Immobilier : baisse des prix des appartements en Roumanie
(18/sep./2013)
En Roumanie, les prix dans l’immobilier ont baissé cinq fois plus en 2013 qu’en 2012. Selon une (...)
L’Italie et l’Allemagne principaux partenaires commerciaux de la Roumanie
(5/nov./2012)
[photo : Agerpres] En 2011, les principaux partenaires de la Roumanie dans l’import-export (...)
Grands navires construits en Roumanie pour les Pays-Bas et la Suède
(11/oct./2012)
[photo : Agerpres] Le chantier naval Damen Galaţi va lancer ce mois-ci un grand bâtiment de (...)
Journées Européennes du Patrimoine en Roumanie : Les Rencontres Européennes de Cluj
(19/sep./2012)
En écho aux Journées Européennes du Patrimoine, le Service de Coopération de l’Ambassade de France (...)
La Roumanie, une destination attractive pour les boutiques et le commerce de détail
(31/jan./2012)
Centre commercial en Roumanie La Roumanie est une destination attractive parmi les pays (...)
Roumanie : croissance de 4,4% au 3e trimestre
(16/déc./2011)
L’économie de la Roumanie a progressé de 4,4% au troisième trimestre de cette année, (...)