avril 2014

Une étudiante roumaine dans un projet de pointe au MIT

Raluca Ada Popa a participé à la mise au point d’un logiciel qui pourrait nous protéger définitivement contre les intrusions des hackers et des gouvernements. Mylar crypte les données mieux que tout autre programme existant actuellement sur le marché.

Raluca Ada Popa a terminé ses études au MIT [ndrl : Massassuchets Institue of Technology] et a travaillé en équipe avec trois autres étudiants et trois professeurs sur Mylar. Le logiciel peut être utilisé pour créer des applications Web qui cryptent les données, et réussit à cacher les conversations et nos données, qui peuvent être décryptées seulement sur son ordinateur personnel.
Sur Internet, les données sont cryptées. Si un gouvernement ou un hacker essaie de voler ces informations, nous serions informés. Le système n’est pas parfait mais il pourrait être l’un des meilleurs. « Beaucoup de choses sont différentes avec Mylar. On peut distribuer les données dans une application de Chat. Il peut également utilisé aussi en médecine ; les patients peuvent partager des informations avec les médecins sans crainte. Avec Mylar, on peut dire exactement ce que l’on souhaite crypter. » explique Raluca. Sur le plan pratique, au moment de l’envoi de l’e-mail, nous sommes les seuls à voir l’information.

L’équipe du MIT teste son application à l’aide des patients et des médecins dans un hôpital de Boston. Ils ont introduit Mylar dans le système informatique de l’hôpital Newton-Wellesley, et collectent les données médicales des patients. Ces données, anonymes, sont décryptées uniquement sur les ordinateurs du médecin ou du patient. Si ce test de lancement fonctionne comme convenu, le logiciel sera étendu aussi à d’autres applications.

Qui est Raluca Popa ? Elle a terminé ses études secondaires au lycée de Sibiu [ndrl : centre la Roumanie], où s’est révélée sa passion pour les sciences exactes, grâce aux olympiades de physique et de mathématiques. « J’ai fait la connaissance d’un professeur américain, qui revenait à Sibiu voir sa famille. Il m’a donné plusieurs informations, qui m’ont décidée à aller aux USA. » raconte Raluca. Elle a présenté sa candidature une première fois au MIT, malheureusement cette première candidature n’a pas été retenue. Mais, comme le dit le vieux proverbe populaire, « Un coup dans le derrière fait faire un pas en avant » : Raluca a été admise au Caltech [California Institute of Technology] « J’ai fait ma première année à Caltech, où j’ai fini première à presque tous les cours. C’est-à-dire en physique, informatique, et autres. J’ai compris que je voulais quelque chose de plus difficile. C’était facile de me faire transférer ensuite au MIT, après mes résultats à Caltech. Au MIT, il y a le meilleur département au monde. La recherche à laquelle j’ai participé m’a énormément plu. » explique Raluca. « J’étais au MIT et je voulais étudier les problèmes réels, pas seulement la théorie. La sécurité est un problème important, car c’est grave quand les données se perdent, ou quand les entreprises perdent leur argent ou leur réputation. »

« J’aime combiner la théorie et la pratique, construire un système et l’implanter, développer de nouveaux algorithmes. » ajoute Raluca, qui passe ses derniers exemens pour devenir enseignante. Comment combiner l’académique avec le travail pratique ? « J’ai pensé faire une start-up. Heureusement, mes réalisations ont eu un impact. Avant Mylar, j’ai travaillé sur le CryptDB, un système de cryptage de bases de données utilisé même par Google, par SAP et Lincoln Laboratories. J’ai pu faire de la recherche jusqu’à maintenant, mais en même temps avoir un impact dans le monde réel. Un jour, je créerai une start-up, mais seulement quand je serai un professeur senior » explique la jeune Roumaine. [source : Adevarul]

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Une physicienne roumaine invente le métal le plus dur au monde
(3/fév./2020)
Emilia Moroşan, professeur assistante à la Rice university, a réussi à produire un alliage d’or et (...)
La Roumanie, championne du monde de robotique, au FIRST Global Challenge 2018
(23/aoû./2018)
L’équipe roumaine de robotique RobotX Hunedoara est l’auteur des vraies performances pour la (...)
Un Roumain pressenti pour le prix Nobel de médecine
(11/avr./2018)
Il serait « l’un des plus brillants chercheurs né en Roumanie ». Albert-László Barabási, vient de se (...)
Un chercheur roumain du MIT conçoit un modèle du futur pour Lamborghini
(8/jan./2018)
Il a quitté Fagaras (Roumanie) avec une bourse d’études de l’Université de Princeton, et une (...)
Deux jeunes roumains primés lors d’un concours de la NASA
(1er/avr./2017)
Tudor Coman, élève au Lycée international d’informatique de Bucarest, a remporté le premier prix, (...)
La Roumanie médaillée au concours mondial de robotique aux USA
(6/mai./2016)
Les lycéens roumains ont obtenu la 3e place au Championat mondial de robotique FIRST Robotics (...)
Roumanie : quatre universités dans le classement QS 2015
(2/nov./2015)
Photo : l’Universtité de Bucarest. La Roumanie est présente cette année dans le classement QS (...)