mars 2007

Ecoles en Roumanie : tout le monde en uniforme ?

Les uniformes scolaires pourraient devenir de nouveau obligatoires en Roumanie, après une pause de 16 ans. La réintroduction des uniformes dans les écoles a provoqué tout un débat, avant même que le projet de loi soit approuvé. Le texte prévoit que les élèves d’une école portent des uniformes, aient des matricules ou d’autres signes afin qu’ils puissent être distingués des autres élèves, après consultation des conseils professoraux et des comités des parents. "Ceux qui assurent la garde de l’école doivent pouvoir distinguer un dealer de drogues d’un élève", précise Ecaterina Andronescu, qui a proposé cette loi. "Porter l’uniforme ne doit pas être généralisé, cela doit rester à l’appréciation des élèves. D’ailleurs, il ne s’agit pas forcément d’un uniforme ; cela ne pourrait être qu’un écusson, un signe bien distinctif de l’école qui pourrait être aussi une fierté", rajoute Mme Andronescu.

Le président Traian Basescu a rejeté la promulgation de l’acte normatif. Il a averti : "Porter l’uniforme scolaire serait une nouvelle obligation à la charge des familles des élèves". Ultérieurement, Ecaterina Andronescu a annoncé que l’article de loi sera modifié. Ainsi, chaque école, chaque classe, va décider seule si les élèves doivent porter ou non l’uniforme. Tous les parents sont d’accord pour que l’uniforme soit de nouveau introduit dans les écoles, sauf les familles les plus modestes. "En tant que parent, je considère que l’élève se doit de porter l’uniforme avec fierté car ainsi montre-t-il à la fois qu’il est fier d’être élève, et de son appartenance à un groupe. Mais l’uniforme doit être choisi par les élèves", ajoute le président de la FNAP-IP.

Les lycéens bucarestois ne veulent pas porter l’uniforme. Ils n’aiment pas les modèles, les couleurs, mais surtout car ils n’ont pas été consultés. Les directeurs d’école sont pour, même s’ils sont conscients qu’ils n’ont aucune chance de réussir à l’imposer. "C’est une mesure communiste qui détruit le sens de l’individualité." disent les élèves.

"L’uniforme est un élément de distinction, d’identification d’une école, comme pour toute autre institution ou société. Les élèves sont réfractaires vis à vis de tout ce qui signifie la règle.", explique la pédagogue Marcela Calineci, du Centre municipal d’assistance psycho-pédagogique de Bucarest. Elle pense que les élèves ne comprennent pas l’utilité de porter un uniforme, alors que s’ils étaient consultés dans le choix des couleurs, du design, ils seraient plus ouverts. "Ils devraient sentir qu’ils représentent l’école. Aussi, devrait-il exister plusieurs modèles d’uniformes, afin de pouvoir les changer et ainsi les élèves ne se sentiraient-ils pas embrigadés", a ajouté Madame Calineci.
[source : Evenimentul zilei]

[Roumanie.com]

    e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Les étudiants roumains, les meilleurs d'Europe en mathématiques
(16/jui./2022)
L’équipe roumaine de mathématiques a remporté la première place en Europe et la 5e place mondiale à (...)
Ministre de l'Éducation: plus d'un millier d'étudiants ukrainiens veulent suivre des cours en Roumanie
(26/mar./2022)
Le ministre de l’Éducation, Sorin Cîmpeanu, a annoncé samedi que plus d’un millier d’étudiants (...)
Plusieurs experts roumains au service d'un méga projet nucléaire français
(29/jui./2020)
Le plus gros réacteur à fusion nucléaire a commencé mardi à être assemblé à Cadarache, dans le sud de (...)
Une physicienne roumaine invente le métal le plus dur au monde
(3/fév./2020)
Emilia Moroşan, professeur assistante à la Rice university, a réussi à produire un alliage d’or et (...)
La Roumanie, championne du monde de robotique, au FIRST Global Challenge 2018
(23/aoû./2018)
L’équipe roumaine de robotique RobotX Hunedoara est l’auteur des vraies performances pour la (...)
Un Roumain pressenti pour le prix Nobel de médecine
(11/avr./2018)
Il serait « l’un des plus brillants chercheurs né en Roumanie ». Albert-László Barabási, vient de se (...)
Un chercheur roumain du MIT conçoit un modèle du futur pour Lamborghini
(8/jan./2018)
Il a quitté Fagaras (Roumanie) avec une bourse d’études de l’Université de Princeton, et une (...)