novembre 2006

Protection de l’enfant : progrès "exceptionnels" en Roumanie

Bruxelles, 23 nov/Rompres/ - La Roumanie a enregistré des progrès exceptionnels dans le domaine de la protection de l’enfant, mais la perception "complètement erronée" due à la méconnaissance de la situation réelle continue de l’affecter, a déclaré la baronne Emma Nicholson lors d’une discussion avec les journalistes roumains en référence aux critiques à l’encontre de notre pays en ce qui concerne la situation des adoptions, lancées lors des débats mercredi sur le rapport Moscovici dans le Comité des affaires étrangères du Parlement européen (AFET).

"Je pense que certains ne comprennent pas les très, très grands changements qui ont eu lieu en Roumanie. Certes, il y a encore beaucoup à faire. Par exemple, je suis très inquiète de la situation des services dans le domaine de la santé, qui n’est pas très bonne. Je suis également extrêmement inquiète en ce qui concerne la pauvreté", a affirmé Emma Nicholson. Elle a rappelé cependant que des pays tels l’Irlande, la Grèce, le Portugal et l’Espagne étaient très pauvres au moment de leur adhésion à l’Union et étaient confrontés à beaucoup de problèmes dans le système sanitaire et dans d’autres domaines, mais ils ont réussi à les dépasser.

"J’ai expliqué aux membres du Comité que les autorités roumaines ont réglé toutes les demandes et que nous avons été informés des cas réglés dès mars dernier. J’ai informé donc l’AFET que les autorités roumaines ont répondu aux sollicitations du rapporteur dans le délai établi par celui-ci", a ajouté la baronne Nicholson.

La baronne recommande aux membres du Comité qui considèrent que les recommandations du rapporteur, qui étaient aussi les recommandations du Parlement européen, n’ont pas été respectées en totalité de se rendre en Roumanie et de contacter les autorités pour s’informer des cas en question. "Je sais que le gouvernement a répondu à toutes les pétitions déposées", a précisé la baronne Emma Nicholson évoquant l’exemple de ses collègues europarlementaires qui ont visité la Roumanie et se sont convaincus que la Roumanie a donné cours aux recommandations faites.

Se référant aux adoptions internationales et aux pressions auxquelles la Roumanie a été soumise dernièrement afin de permettre ces adoptions, Emma Nicholson a rappelé que la Roumanie a modifié sa législation en la matière conformément à la Convention européenne pour les droits de l’homme et à la Convention de l’ONU sur les droits de l’enfant.

"C’est exactement ce que j’ai recommandé à la Roumanie et c’est une obligation pour tous les États membres de l’UE. Maintenant, la mise en oeuvre dépend de la Roumanie. Tout ce que la Roumanie doit faire c’est de respecter cette législation. Si la loi n’est pas respectée, alors vous ne pourrez pas être considérés comme des Européens", a conclu la baronne Nicholson.

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Fêtes du mois de mars : le Martisor et le Jour de la femme
(7/mar./2020)
Au printemps, deux jours sont dédiés à la femme en Roumanie : le 1er et le 8 mars. Le "mãrtisor" (...)
Justin Capră, inventeur et visionnaire roumain
(10/nov./2019)
Justin Capră est un inventeur roumain prolifique et visionnaire. Créateur du sac à dos volant, (...)
Le premier milliardaire roumain d’une start-up de robotique
(12/sep./2019)
Le programmeur roumain Daniel Dines, fondateur et directeur général d’IT UiPath, est le premier (...)
Roumanie : 24 janvier, anniversaire de l’Union de la Valachie avec la Moldavie
(24/jan./2019)
Le jour de l’Union des Principautés roumaines est marqué, tous les 24 janvier, dans toute la (...)
Un voilier roumain dans la course contre l’autisme
(20/nov./2017)
Un équipage composé uniquement de Roumains, s’est lancé ce dimanche dans une aventure unique pour (...)
La Roumanie, un pays de propriétaires immobiliers
(23/fév./2015)
Les Roumains n’aiment pas être locataires, ils font tout ce qu’ils peuvent pour acheter leur (...)
Disparition de Georges Filip-Lefort, résistant roumain, figure de la libération à Lyon
(6/jan./2015)
Georges Filip-Lefort était l’une des figures de la libération de Villeurbanne. Il vient de (...)