janvier 2008

Roumanie : des millions d’euros dépensés pour le réveillon

En Roumanie, pour le réveillon 2008, les autorités ont dépensé des dizaines de millions d’euros, écrit Romania Libera sous le titre "Fête nationale". Lasers, feux d’artifices, spectacles donnés par des artistes payés de dizaines et de centaines de milliers d’euros, ont été les éléments qui ont caractérisé tous les réveillons organisés par les municipalités de dizaines de villes de Roumanie.

30 000 Bucarestois ont fêté le réveillon dans les rues. Plus de 15 000 personnes ont assisté au spectacle organisé sur la Place de la Constitution, qui a coûté 700 000 euros. L’invitée spéciale a été la chanteuse britannique Sophie Ellis Bextor.

Environ 15 000 habitants d’Arad (ouest de la Roumanie) ont assisté au concert de Bonnie Tyler, pour lequel la municipalité a payé 85 000 euros. Une autre vedette présente à Arad, Thomas Anders, a reçu un cachet de 180 000 euros.

À Sibiu (centre de la Roumanie), 10 000 personnes ont participé au spectacle qui a marqué la clôture du programme "Capitale européenne de la Culture 2007". Y ont été invités les Britanniques de Prodigy et le groupe Reamon. Le spectacle a coûté environ 1,4 million d’euros. Plus de 15 000 habitant de Iasi (nord-est de la Roumanie) ont assisté au spectacle organisé par la mairie devant le Palais de la Culture. Les cachets des groupes présents au spectacle ont dépassé quelques centaines de milliers d’euros.

Sous le tire "L’affaire Réveillon", Jurnalul national écrit que le passage au nouvel an a coûté environ un milliard d’euros.

Le journal Cotidianul informe que le président Traian Basescu a désagréablement surpris les Roumains par le discours inhabituellement long et ennuyeux pour la nuit du Réveillon.

« En leur parlant de "l’objectif stratégique", de "l’enjeu", de "l’environnement propre" ou des "militaires", le chef de l’État a désagréablement surpris les gens rassemblés sur la Place de la Constitution de Bucarest. La longueur du discours même a attiré quelques huées », selon le journal cité qui ajoute que depuis l’exercice de son mandat de président, depuis 2004, Traian Basescu avait habitué les Roumains à un nouveau type de discours de réveillon : bref, avec des phrases simples mais qui contenaient des messages-force. C’était un changement total par rapport aux allocutions strictement officielles, enregistrées au préalable, du temps de Ion Iliescu ou Emil Constantinescu, pour ne pas rappeler les discours sinistres de Nicolae Ceausescu. Le Président a surpris d’abord dans son discours prononcé cette année par la longue série d’"enjeux", écrit le journal cité.

Puisque l’on parle de dépenses, Evenimentul Zilei note que l’année débute par des majorations des prix des aliments, de l’essence et des services postaux. Le prix des cigarettes, lui, augmentera dans la deuxième partie de l’année...
[source : Rompres]

[Roumanie.com]

        e-mail     Imprimer cet article


VOIR AUSSI
Fêtes du mois de mars : le Martisor et le Jour de la femme
(7/mar./2020)
Au printemps, deux jours sont dédiés à la femme en Roumanie : le 1er et le 8 mars. Le "mãrtisor" (...)
Justin Capră, inventeur et visionnaire roumain
(10/nov./2019)
Justin Capră est un inventeur roumain prolifique et visionnaire. Créateur du sac à dos volant, (...)
Le premier milliardaire roumain d’une start-up de robotique
(12/sep./2019)
Le programmeur roumain Daniel Dines, fondateur et directeur général d’IT UiPath, est le premier (...)
Roumanie : 24 janvier, anniversaire de l’Union de la Valachie avec la Moldavie
(24/jan./2019)
Le jour de l’Union des Principautés roumaines est marqué, tous les 24 janvier, dans toute la (...)
Un voilier roumain dans la course contre l’autisme
(20/nov./2017)
Un équipage composé uniquement de Roumains, s’est lancé ce dimanche dans une aventure unique pour (...)
La Roumanie, un pays de propriétaires immobiliers
(23/fév./2015)
Les Roumains n’aiment pas être locataires, ils font tout ce qu’ils peuvent pour acheter leur (...)
Disparition de Georges Filip-Lefort, résistant roumain, figure de la libération à Lyon
(6/jan./2015)
Georges Filip-Lefort était l’une des figures de la libération de Villeurbanne. Il vient de (...)